Accueil / Culture / Littérature / BD / Tebori, le premier tome aux éditions Dargaud

Tebori, le premier tome aux éditions Dargaud

Tebori est la nouvelle série des créateurs de Ken games, José Manuel Robledo et Marcial Toledano, qui débute ici avec ce premier tome, paru aux éditions Dargaud, le 19 février 2016. Une bande dessinée qui s’ouvre sur deux univers fascinants et mystérieux, le tatouage et les organisations criminelles japonaises…

tebori-t1-dargaudDeux sumos s’affrontent, les images passent à la télévision. Dans la pièce un ami s’adresse à un autre vieil ami, il lui demande de bien vouloir prendre sous son aile, son petit-fils, de le mettre dans le droit chemin, afin de l’empêcher de faire des bêtises, comme ils ont pu le faire eux aussi, lorsqu’ils avaient son âge. Il demande à ce que Yoshi soit accueilli chez lui. Le jeune homme, respectueux, ne dit rien, mais il tourne la tête et se remémore ses quelques dernières bêtises, qui lui ont valu d’être ici aujourd’hui. Il se rappelle de ce grand soir, où avec d’autres amis motards, ils formaient un groupe, et où ils devaient débarrasser la ville des Spekter. Une chevauchée à moto, dans la ville, qui a mal fini pour le jeune homme qui s’est retrouvé à terre, après avoir percuté une voiture de police ! Yoshi va alors apprendre l’art du tatouage, avec l’aide de ce maître, pas comme les autres…

tebori-t1-dargaud-extraitCe premier tome est très bien posé, pas réellement d’action, plus de révélation et de rencontres, pour un récit assez fluide et pourtant intéressant et prenant. Un univers particulier, que Yoshi ne soupçonnait pas, et qu’il découvre malgré lui, accompagné de son maître. Il va ainsi apprendre l’art du Tebori, et faire la rencontre de nombreux Yakusa, pour qui il devra faire ses preuves. Les bouleversements ne se révèlent qu’à la toute fin, et encore, le lecteur ne sait pas trop de quoi il en ressort. Le deuxième tome est donc très attendu, pour savoir ce qui se passe autour de ce héros particulier, Yoshi, au sein des Yakusa, et de ce tatouage mystérieux, dont il pensait être le seul créateur… Le dessin est assez strict, dynamique, expressif, il offre de belle planche, et un joli travail sur les corps de ses hommes et femmes tatoués.

Tebori est une belle mise en bouche pour ce premier tome bien posé, semble se révéler que sur la toute fin. Une intrigue inquiétante dans le monde du tatouage, le Tebori, discipline traditionnelle soumise à un rituel bien précis mêlant les organisations criminelles japonaises.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Lady Sir – Journal d’une aventure musicale

Lady Sir est l’histoire de deux rencontres, celle de Rachida Brakni et Gaëtan Rousses,  puis celle de leur groupe, ...

Lire les articles précédents :
Au pas de course contre le cancer le 16 avril à Meaux

5 étudiants de l'IUT de Marne la Vallée sur le site de Meaux (77) organise le ...

The Revenant hante toujours les salles

Pour sa quatrième semaine consécutive dans les salles françaises, The Revenant vient de dépasser largement ...

Laissez-moi mon Paris …

C’est en lisant le message de Eric Emmanuel Schmitt sur Facebook «Rendez-moi mon Bruxelles ...» ...

Fermer