Accueil / Culture / Tout ce qu’il voudra : Sara Fawkes

Tout ce qu’il voudra : Sara Fawkes

Le titre « tout ce qu’il voudra » invite le lecteur dans les sphères insoupçonnées des dérives sexuelles d’une femme soumise.Lucy, une jeune stagiaire, fantasme sur un homme séduisant. Tous les matins, à la même heure, elle croise le bellâtre dans l’ascenseur et passe des heures à rêver d’être dans ses bras.

Ses fantasmes vont se réaliser et une passion torride naîtra dans des étreintes érotiques dévoilées par Lucy. Faire l’amour dans un ascenseur, dans un garage, avec un bel inconnu, comble cette femme esseulée.  Cependant, ce couple insolite se recroise dans la réalité et les jeux vont prendre une autre tournure. Un contrat lira cette relation passionnée.

Sara Fawkes joue avec tous les clichés liés à la sexualité féminine et aux endroits souvent cités dans les fantasmes érotiques. l’auteur utilise le point de vue de Lucy, ce qui permet de comprendre ses envies et ses craintes. L’héroïne est persuadée de maîtriser ses besoins sexuels alors que c’est le milliardaire qui la domine.

Un clin d’œil à « Pretty Woman » par le biais de l’intérimaire fauchée et de l’homme, directeur de la plus grosse société, accentue une domination frustrante. Lucy est à la fois soumise par le sexe mais aussi par l’argent.

Cette histoire a vu le jour sur le Net aux États-Unis et rejoint les best-sellers du New York Times. Les deux premiers tomes ont été publiés en France, les deux derniers paraîtront au mois de décembre.

« Le lendemain, j’arrivai au bureau avec trente minutes d’avance, histoire d’être bien sûre que mon inconnu ne serait pas dans l’ascenseur. J’étais plutôt nerveuse à l’idée que quelqu’un ait pu être témoin de mes frasques de la veille et s’autorise un commentaire. Aussi, l’indifférence générale habituelle me soulagea. Il y avait peu de monde dans le bâtiment à cette heure. Cependant, je me ruai dans mon refuge pour éviter toute rencontre avec certains yeux verts. »

« Ces paroles me coupèrent le souffle et me nouèrent l’estomac. Il plaqua l’une de ses mains sur l’un de mes seins et ses doigts en tordirent doucement le mamelon. Cette fois, un halètement m’échappa. La main sur mon épaule se referma sur ma chair, tandis que l’autre descendait sur mon ventre, laissant un sillage de feu derrière elle. »

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

« Chantons sous la pluie » Retour du célèbre musical d’Hollywood au Grand Palais

Attention chef d’œuvre ! L’adaptation scénique du film de Stanley Donen et Gene Kelly crée ...

Lire les articles précédents :
« la métropole : une urgence pour l’agglomération marseillaise »

Aux Journées des Communautés urbaines de France Eugène Caselli intervient auprès de Marylise  Lebranchu : ...

Les fables d’Alexis Mabille

Cette année, le nœud papillon sera de mise pour les fêtes sur le BHV Rivoli. ...

Lost Conquistador T2: la Momie Borgne : interview de Cordoba, Juan Maria

Après la bible aux trésors , Cordoba, Juan Maria nous revient avec son tome 2 ...

Fermer