Accueil / Culture / Cinéma / « Tout pour être heureux » : Cyril Gelblat, Manu Payet et Aure Atika à Niçe

« Tout pour être heureux » : Cyril Gelblat, Manu Payet et Aure Atika à Niçe

Manu Payet, Aure Atika, Xavier de Moulins, Cyril Gelblat
Manu Payet, Aure Atika, Xavier de Moulins, Cyril Gelblat

Alors que son dernier film Tout pour être heureux rencontre un beau succès dans les salles depuis sa sortie le 13 avril, Cyril Gelblat le réalisateur niçois est venu rencontrer son public au Pathé Masséna. Il était accompagné des comédiens Manu Payet et Aure Atika et de Xavier de Moulins, scénariste et auteur du livre Un coup à prendre dont Tout pour être heureux est inspiré.

C’est l’histoire banale d’un couple qui s’aime, a des enfants puis se sépare après dix ans de vie commune. Antoine, encore adolescent dans l’âme, fuit ses responsabilités devant sa femme, avocate, qui assume tous les rôles à ses dépens. Antoine, est attiré par l’aventure pour fuir la routine. En quittant sa femme, il va falloir aller vivre dans un autre appartement et surtout apprendre à jouer enfin son rôle de père. Tout pour être heureux est bien plus qu’une comédie tendre et attachante. Elle pose des questions, invite le spectateur à s’interroger sur son couple. Avec des dialogues très écrits et des personnages tout en nuances, dont les failles sont apparentes, ce film va bien au-delà de la comédie au thème rebattu. Une belle surprise au cinéma pour ce début de printemps.

Cyril Gelblat était ravi de pouvoir répondre aux questions de son public. Il partage désormais son temps entre Paris et Nice. Il nous a confié qu’il était important pour lui que la scène finale se déroule sur la Promenade des Anglais l’été, pour montrer qu’Antoine est lumineux et qu’il a enfin tourné la page. Il est heureux au milieu de ces touristes venus voir la Baie des Anges. Hormis cette scène, tout le film se passe à Paris, dans le Xème arrondissement, dans un quartier populaire, en mutation, comme pour mieux mettre l’accent sur la transformation qu’Antoine est en train de subir, passant d’une vie posée à une vie quelque peu brouillon, où tout est à (re)reconstruire. Le réalisateur voulait parler de la parentalité, un rôle qu’il connaît bien. Antoine était un père démissionnaire, emporté dans sa vie quotidienne, dans son travail, qui devient un vrai père, en passant par des difficultés inévitables. La vie ce cet homme presque quarantenaire ressemble à celle de très nombreux hommes d’aujourd’hui qui se posent des questions sur leur couple, sur la routine installée après dix ans de mariage, sur leur travail… Tout pour être heureux interpelle davantage les 30-40 ans mais  parle à toutes les générations puisqu’il faut reconnaître que les préoccupations de tout le monde restent l’amour et la difficulté de vivre en couple ! Cyril Gelblat a même conseillé de venir voir le film avant la rupture ! Il nous a confié que certains couples lui avaient dit s’être embrassés à la fin.

Xavier de Moulins, journaliste et écrivain, nous a parlé avec enthousiasme de sa rencontre avec Cyril Gelblat. Tout de suite il a cru en lui et a pensé qu’il réussirait le film tiré de son premier livre, Un coup à prendre, un roman autobiographique paru en janvier 2011. Très vite, ils se sont lancés dans une collaboration informelle, se sentant sur la même d’ondes. D’après lui, Cyril Gelblat a réalisé « une magnifique trahison ». Quel beau compliment de la part d’un écrivain qui voit son livre porté à l’écran !

Quant au casting, il est sans fautes. Pour incarner des femmes fortes, au caractère affirmé et aux commandes de leur vie, le réalisateur a choisi deux belles actrices : Audrey Lamy et Aure Atika. La première n’a pas pu venir à Nice. Elle incarne la femme d’Antoine, avocate, qui gère sa vie de famille face à un conjoint pas toujours présent est responsable. Lorsqu’il la quitte, elle fait face et rebondit. Aure Atika interprète la sœur d’Antoine. Elle nous a parlé de son personnage qu’elle a beaucoup apprécié. La sœur d’Antoine est une femme forte qui n’a pas peur de lui dire la vérité en face car « en famille, la communication est essentielle ». Elle lui fait prendre conscience que c’est un salaud. En grande soeur, elle le « coache » pour qu’il devienne un homme capable de mieux se connaître et prêt à devenir un père pour ses deux filles. Quand on écoute Aure Atika, on perçoit qu’elle est sensible à la solidarité féminine ! Pour elle, les femmes sont plus fortes que les hommes. Elle l’a souvent montré dans ses films. Elle a bien voulu nous parler de ses nombreux projets. Encore des femmes fortes ? Elle a évoqué une série anglo-américaine, The night manager avec Hugh Laurie et Tom Hiddleston. Elle aimerait passer à la réalisation. En ce moment, elle écrit un roman, le regard d’une enfant puis d’une adolescente sur sa mère.

Manu payet, Antoine dans le film, était présent lui aussi. Ce personnage comptera pour lui même s’il n’est pas encore père. Il nous en parlé longuement et avec enthousiasme. Pour « ressembler à un papa », il s’est inspiré de Cyril Gelblat avec sa fille. Il s’est efforcé de « rendre visible l’invisible ». Pour ne pas être tenté de copier, il n’a pas voulu lire le roman mais il a préparé son rôle avec précision, en lisant de nombreuses fois le scénario. S’il a choisi ce film, c’est qu’il a aimé le personnage. Il est devenu Antoine. C’est visible à l’écran. Il le comprend, est sensible à ses failles, à son parcours. Il aurait aimé avoir une sœur comme le personnage d’Aure Atika, capable de l’encourager. Le film lui a aussi permis de montrer ses talents de musicien puisque c’est lui-même qui joue de la batterie dans une scène. C’était un grand plaisir pour lui de pouvoir retrouver un instrument qu’il connaît bien. Enfin, il a bien voulu lui aussi nous parler de ses projets, sa nouvelle comédie, Budapest, qui montrera les péripéties de deux français dans la capitale hongroise. Il nous a aussi confié qu’il allait revenir à Nice cet été pour son nouveau spectacle. Un beau programme en perspective.

Le film est sorti le 13 avril sur les écrans et la bande originale qui nous permet d’entendre l’excellente jeune chanteuse Joe Bel, est également disponible.

 

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos laurence ray

A lire aussi

« The Reflektor Tapes » : Dans l’intimité d’Arcade Fire .

Le réalisateur Kahlil Joseph a filmé les canadiens en studio et sur scène à la ...

Lire les articles précédents :
L’Edition Festival revient avec du bon son à Marseille

Déjà l'an dernier, la Rédaction Marseille de FranceNetInfos vous avait fait découvrir un Festival unique ...

Le Duplex A86 s’ouvre aux coureurs le dimanche 22 mai 2016

Venez participer à la course à pied la plus insolite de France dans le Tunnel ...

Louer un costockage , mode d’emploi

Vous désirez louer un garde-meuble à Marseille et ce, à un prix raisonnable ? Vous ...

Fermer