Accueil / Sport / Cyclisme / Troisième Tour de France pour Froome, l’heure est au bilan

Troisième Tour de France pour Froome, l’heure est au bilan

Podium du Tour de France 2016 : Christopher Froome maillot jaune
Podium du Tour de France 2016 : Christopher Froome maillot jaune

Christopher Froome s’est imposé pour la troisième fois sur le Tour de France. L’heure est donc au bilan, pour revenir sur ce Tour qui a été décevant en matière d’émotions et de suspense, malgré la belle prestation de Romain Bardet.

Le Tour de France 2016 s’est terminé aujourd’hui après un sprint massif remporté par l’allemand André Greipel, qui récidive sur les Champs-Elysées après sa victoire l’an dernier devant Bryan Coquard. Une belle fin de Tour pour le coureur de l’équipe Lotto-Soudal, qui n’avait pas encore réussi à s’imposer sur la Grande Boucle, alors qu’il avait été impérial l’an dernier avec 4 victoires d’étape. Pour ce qui est du sprinteur de l’équipe Direct Energie, Bryan Coquard, ce dernier n’a pu récidiver, par manque de chance, puisqu’il a été victime d’une crevaison à 2 kilomètres de l’arrivée.

La victoire finale revient à Christopher Froome, leader de l’équipe SKY, qui inscrit un troisième sacre à son palmarès et rejoint dans l’histoire du Tour, Greg Lemond et Louison Bobet tous deux vainqueur à 3 reprises.

Parti le 2 juillet du Mont-Saint-Michel, le 103ème Tour de France présentait un parcours montagneux, et une particularité, l’absence de prologue pour commencer et pas de contre-la-montre par équipe. La première étape a laissé la place aux sprinteurs, avec un Mark Cavendish vainqueur, revenu à son meilleur niveau, qui s’est imposé à 4 reprises sur la Grande Boucle 2016.

Ce Tour de France présentait un plateau qui annonçait le meilleur : Froome, Contador, Quintana, Aru, Nibali, Valverde, Pinot, Bardet, tous au départ avec une dernière semaine prometteuse en matière de spectacle et de retournement de situation. Malheureusement, les choses ont rapidement tourné en faveur du tenant du titre, Christopher Froome, avec la chute d’Alberto Contador, qui a dû abandonner sur la 9ème étape après avoir montré ses limites, mais aussi face au manque de panache du colombien Nairo Quintana, 3ème au classement final, que l’on a quasiment jamais vu à l’attaque, alors qu’il était venu pour gagner !

Christopher Froome a endormi ses adversaires en commençant par attaquer là où on ne l’attendait pas, sur la 8ème étape, dans la descente du Col de Peyresourde. Il s’est imposé sur cette étape avec 13 secondes d’avance sur ses principaux adversaires. Un écart suffisant pour prendre le maillot jaune de leader, qu’il a gardé jusqu’à l’arrivée à Paris. Il a ensuite creusé les écarts avec le premier contre-la-montre dont il a pris la deuxième place derrière Tom Dumoulin, pour récidiver quelques jours plus tard en remportant le contre-la-montre en côte de Megève. Même si les écarts sont importants sur ses rivaux, dont Romain Bardet, deuxième du classement final, c’est surtout grâce aux épreuves chronométrées que Christopher Froome a remporté son troisième Tour de France. Nous ne l’avons pas vu impérial dans la montagne. Il n’a a aucun moment même durant ses accélérations, creusé des écarts conséquents. Lors de l’arrivée à Andorre-Arcalis, il termine avec Adam Yates et Nairo Quintana et à deux secondes on retrouve Richie Porte et Daniel Martin. Le niveau de chaque prétendant à la victoire finale et au podium était très serré sur ce Tour.

La fin du Tour annonçait une belle bataille pour la lutte au podium. Les neuf coureurs qui suivaient Christopher Froome se tenaient à quelques secondes, voire quelques minutes pour le dixième du général avec le second. Romain Bardet a été le seul a prendre les devants, à attaquer. Vainqueur de la 18ème étape, le leader de l’équipe AG2R La Mondiale mérite cette deuxième place. Non pas parce qu’il est français, mais bien parce qu’il a été le seul parmi tous les leaders que sont, Quintana et Aru pour ne citer que les principaux, et que l’on voyait d’un meilleur niveau, a tenter quelque chose. D’ailleurs dans l’avant dernière étape, alors que l’on aurait pu avoir de nombreuses attaques, ça a été la débâcle du côté de ces mêmes leaders. Bauke Mollema a tenté une attaque alors qu’il a été longtemps le dauphin de Froome sur ce Tour, pour s’écrouler et finir à la 11ème place du classement final, de même que Fabio Aru, le leader de l’équipe Astana, 5ème du général avant l’étape de Morzine, a connu une sérieuse fringale qui l’a fait reculer à la 13ème place du général.

Christopher Froome n’a pas eu de rivalité sur ce Tour. Son équipe a assuré un gros travail, empêchant les attaques, mais en même temps, on a eu l’impression qu’aucun leader ne pouvait l’attaquer pour remporter le titre. A commencer par le décevant Nairo Quintana, vainqueur de la Route du Sud en juin dernier pour son retour à la compétition, qui a été complètement absent. C’est presque à se demander comment il a fait pour terminer sur le podium !

Même si le spectacle a manqué sur ce Tour de France 2016, qui n’a pas offert son lot d’émotions, Christopher Froome, victime de la foule, que l’on vu courir sur le Mont-Ventoux et à terre, victime d’une lourde chute lors de la 18ème étape, mérite sa victoire, parce qu’il l’a construit jour après jour, de même que Romain Bardet mérite plus qu’un autre sa deuxième place, parce qu’il est allé la chercher.

On retiendra aussi de ce Tour, les trois victoires d’étape de Peter Sagan de l’équipe Tinkoff, toujours à l’attaque tant sur les étapes de plaine que dans la montagne. Pas étonnant qu’il soit élu le plus combatif du Tour et termine pour la cinquième fois de sa carrière, à 26 ans seulement, avec le maillot vert. On retiendra aussi la belle promesse du jeune Adam Yates, 4ème du classement final qui a montré une belle régularité, tout comme Rafal Majka dans la montagne, qui remporte pour la deuxième fois de sa carrière le classement du meilleur grimpeur.

Du côté des français, certes Romain Bardet a offert une belle page au cyclisme français, mais on peut tout de même être déçu par d’autres coureurs que l’on attendait. A commencer par Thibaut Pinot, malheureusement malade, qui a dû abandonner sur la 11ème étape, après avoir perdu beaucoup de temps au général, et après avoir porté le maillot à pois de meilleur grimpeur pour la première fois de sa carrière. Autre déception, avec Warren Barguil, 3ème du dernier Tour de Suisse, que l’on attendait à un autre niveau. Toujours lâché dans les moments difficiles, le breton de l’équipe Giant-Alpecin, ne termine qu’à la 23ème place du général, alors qu’il avait terminé l’an dernier à la 14ème place pour son premier Tour de France. On attendait aussi un grand Pierre Rolland, nouveau leader de l’équipe Cannondale, dont on se rappelle en début d’année, les mots de son nouveau manager, Jonathan Vaughters à propos de ses méthodes d’entraînement d’une autre génération. Nous n’aurons malheureusement pas eu l’occasion de voir ce nouveau Pierre Rolland, qui a été victime de deux chutes sur le Tour, qui ne lui ont pas permis de s’exprimer pleinement alors qu’il n’avait jamais été aussi bien classé avant l’arrivée dans la montagne (9ème du général après la 7ème étape). A côté de ces déceptions, on a en revanche eu le plaisir de voir Julian Alaphilippe souvent à l’offensive pour son premier Tour. Longtemps pointé à la seconde place du général, le coureur de l’équipe Etix – Quick-Step aurait mérité une victoire d’étape, tant sur la deuxième étape où il termine second derrière Peter Sagan que sur une étape de montagne, comme celle de Morzine ou de Culoz ou il était très fort, et en tête avant d’être victime d’un saut de chaîne. Une belle promesse pour l’avenir…

Classement du Tour de France 2016 :

1. FROOME Christopher 1 TEAM SKY 89h 04′ 48 »
2. BARDET Romain 41 AG2R LA MONDIALE 89h 08′ 53 » + 04′ 05 »
3. QUINTANA Nairo 11 MOVISTAR TEAM 89h 09′ 09 » + 04′ 21 »
4. YATES Adam 209 ORICA-BIKEEXCHANGE 89h 09′ 30 » + 04′ 42 »
5. PORTE Richie 91 BMC RACING TEAM 89h 10′ 05 » + 05′ 17 »
6. VALVERDE Alejandro 12 MOVISTAR TEAM 89h 11′ 04 » + 06′ 16 »
7. RODRIGUEZ OLIVER Joaquin 141 TEAM KATUSHA 89h 11′ 46 » + 06′ 58 »
8. MEINTJES Louis 157 LAMPRE – MERIDA 89h 11′ 46 » + 06′ 58 »
9. MARTIN Daniel 184 ETIXX-QUICK STEP 89h 11′ 52 » + 07′ 04 »
10. KREUZIGER Roman 36 TINKOFF 89h 11′ 59 » + 07′ 11 »
11. MOLLEMA Bauke 61 TREK – SEGAFREDO 89h 18′ 01 » + 13′ 13 »
12. HENAO Sergio Luis 2 TEAM SKY 89h 23′ 39 » + 18′ 51 »
13. IARU Fabio 21 ASTANA PRO TEAM 89h 24′ 08 » + 19′ 20 »
14. REICHENBACH Sébastien 126 FDJ 89h 29′ 47 » + 24′ 59 »
15. THOMAS Geraint 9 TEAM SKY 89h 33′ 19 » + 28′ 31 »
16. ROLLAND Pierre 81 CANNONDALE DRAPAC TEAM 89h 35′ 30 » + 30′ 42 »
17. NIEVE Mikel 5 TEAM SKY 89h 43′ 18 » + 38′ 30 »
18. CLEMENT Stef 72 IAM CYCLING 89h 43′ 45 » + 38′ 57 »
19. PANTANO Jarlinson 79 IAM CYCLING 89h 43′ 47 » + 38′ 59 »
20. VUILLERMOZ Alexis 49 AG2R LA MONDIALE 89h 47′ 16 » + 42′ 28 »

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos guillaume joubert

Après avoir été rédacteur sur divers sites musicaux comme Rocknfrance, Zikannuaire, Punksociety, Zik'nblog, et animateur d'une émission de radio diffusée sur 12 radios, dont 7 FM, en France, en Belgique et en Suisse, j'ai décidé de reprendre l'écriture sur FranceNetInfos. C'est un plaisir de participer à la diffusion d'informations régionales et nationales, sur des sujets qui me tiennent à coeur comme, entres autres, la culture, le cyclisme et l'environnement.

A lire aussi

Tour d’Italie : Bob Jungles vainqueur de la 15ème étape

Bob Jungles a remporté hier la 15ème étape du Tour d’Italie. Une étape qui a ...

Lire les articles précédents :
Grand Prix de Hongrie 2016 de Formule 1
Vainqueur du GP de Formule 1 de Hongrie :  Lewis Hamilton

Lewis Hamilton sur Mercédès gagne le douzième Grand Prix de Formule 1 à Budapest en ...

Ion Izaguirre s’impose à Morzine, le général bouclé

L'espagnol Ion Izaguirre a remporté l'avant dernière étape du Tour de France 2016 au terme d'une étape ...

Lâchez-moi la traine !

Lâchez-moi la traine ! est une bande dessinée de la collection Humour de rire, des ...

Fermer