Accueil / High-Tech / TV vs OTT : les nouveaux modèles économiques des contenus sportifs

TV vs OTT : les nouveaux modèles économiques des contenus sportifs

Au centre de nombreuses attentions, le sport a connu une croissance spectaculaire des montants investis par les chaînes pour leur diffusion. Si le constat est particulièrement vrai pour les sports majeurs, il s’applique également aux sports secondaires, qui trouvent avec les nouvelles chaînes – généralistes ou sportives – de nouveaux supports d’exposition.

Les grands acteurs d’Internet manifestent depuis plusieurs mois un intérêt croissant pour distribuer des droits sportifs en live sur un territoire donné ou à l’international, que ce soit en faisant directement l’acquisition de droits ou en nouant des partenariats avec des ayants droit. Que ce soit pour augmenter la fréquentation ou pour recruter ou fidéliser des abonnés, YouTube, Yahoo!, Twitter, Facebook ou encore Amazon entendent bien s’imposer à leur tour comme des partenaires incontournables dans la distribution et la valorisation du sport.

Cette concurrence a l’OTT s’ajoute à celles des puissants opérateurs télécoms qui, pour certains, ont engagé une stratégie contenus limitée au sport (Cf. Proximus) ou incluant notamment le sport parmi d’autres contenus (Cf. Altice/SFR). Les moyens engagés par ces acteurs leur ont souvent permis d’accroître leur base d’abonnés IPTV et/ou d’augmenter l’ARPU, mais ont contribué à une inflation sans précédent des droits sportifs qui les rendent de fait de plus en plus difficiles à rentabiliser, surtout dans un univers éclaté entre un nombre de concurrents de plus en plus important.

Avec l’OTT Face à l’accroissement des coûts de grille de programmes du fait des contenus sportifs, les chaînes de télévision traditionnelles sont condamnées à s’adapter.

• Les chaînes généralistes historiques font le choix de diminuer leurs acquisitions pour se concentrer sur quelques événements phares, et utilisent ces événements coûteux comme une vitrine de leur savoir-faire technologique et de leur capacité à innover.

• Les nouvelles chaînes de télévision ne cherchent pas la concurrence frontale mais optent pour des droits pas ou peu exploités par ailleurs, qui permettent d’acquérir de la notoriété à des coûts compatibles avec leurs contraintes budgétaires.

offre Bein Sport Canal +• L’équation devient de plus en plus complexe pour les grandes chaînes spécialisées, contraintes de surenchérir pour conserver les droits majeurs essentiels à leur notoriété, mais néanmoins victimes de la concurrence et du cord-cutting. Elles voient donc leur nombre d’abonnés diminuer tout en devant faire face à des coûts d’acquisition de programmes en croissance exponentielle. Si la distribution sur Internet (Cf. Sky) et la recherche de partenaires pour la distribution d’une offre sportive complète (Cf. Canal+/beIN Sports) sont des voies de sortie possibles, un des enjeux reste pour elles une renégociation à la baisse de leurs droits.

Si l’OTT va probablement s’imposer à terme comme une solution crédible de distribution de contenus sportifs en live, les enjeux techniques liés à la diffusion d’images requérant un niveau de qualité supérieur à la moyenne demeurent encore importants. Pour le moment encore, la distribution en OTT n’est compétitive économiquement par rapport aux réseaux broadcast (en MPEG-4) que pour des diffusions de quelques milliers d’utilisateurs. Elle reste donc une initiative intéressante pour fournir du contenu de complément et non pour une offre de substitution, notamment sur les sports dits majeurs.

C’est donc la voie de la complémentarité entre broadcast et OTT qui s’ouvre pour le moment, en termes :

• de territoires couverts;

• de contenus mis à disposition;

• de capacité à diffuser des sports différents;

• d’enrichissement de l’expérience consommateur.

 

Sport_content_complementarite_reseaux_modes_acces_IDATE_DigiWorld

 

 

 

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Mikael Buffard

A lire aussi

Sigles CE Conformité Européenne et C E China Export – VIGILANCE !!

Les sigles C E et CE  – Sachez les reconnaître pour éviter des incidents voire pire. Ces ...

Lire les articles précédents :
La rentrée Clairefontaine avec les cahiers Minéral et Koverbook 2 en 1

 Il reste quelques jours de vacances, avant que les élèves ne reprennent le chemin de ...

L’impossible exil, Stefan Zweig et la fin du monde par George Prochnik

« L’impossible exil, Stefan Zweig et la fin du monde », livre écrit par George Prochnik en ...

Jacques Brel inaugure Les Géants de la Chanson

Qui mieux que Jacques Brel pour inaugurer la collection "Les Géants de la Chanson", lancée ...

Fermer