Accueil / Sport / Vendée Globe : Louis Burton : dernières impressions

Vendée Globe : Louis Burton : dernières impressions

Le départ du Vendée Globe aura lieu samedi. Le temps d’une conférence de presse, Louis Burton, bizuth de l’épreuve et plus jeune concurrent engagé, est revenu sur ses trois semaines aux Sables d’Olonne et sur ses objectifs.  

Louis Burton sur Bureau Vallée Crédit photo : Abdelilah Chaoui

Un événement authentique

Louis Burton va partir sur Bureau Vallée dans moins de deux jours. C’est le premier tour du monde pour ce jeune Parisien et c’est également la première fois qu’il se retrouve acteur d’un événement d’une telle ampleur. Le premier acte s’est joué sur le Village du Vendée Globe : «J’ai vécu trois semaines délirantes. L’engouement pour cette course est incroyable et le contact chaleureux avec le public m’a sidéré. Les gens se déplacent en masse et attendent qu’on leur accorde un petit moment. Avec la meilleure volonté du monde, les demandes sont tellement nombreuses, que c’est impossible. Cet événement est tellement authentique, il ne ment pas ». 

 Place à  l’impatience

Maintenant que tout est prêt, le bonhomme et le bateau, Louis confie sa hâte de partir. «Je suis là pour ça et je suis prêt, alors, c’est vrai que maintenant il me tarde de larguer les amarres. Cette impatience, je l’ai sentie naître à l’arrivée de la Route du Rhum, la course s’achevait devant Pointe à Pitre et j’ai compris que c’était vraiment ça que j’aimais, courir au large ».

 Objectifs et craintes

Louis ne cache pas qu’il est un compétiteur dans l’âme, sur les circuits automobiles comme sur l’eau. Cependant, il est lucide et connaît ses limites et celles de son bateau. «J’aimerais accrocher le grand sud en étant pas trop loin de la tête de course, avoir un classement cohérent par rapport à mon bateau. Après, il faut le sauvegarder ce bateau, assurer la remontée et finir. Je ne cache pas que le Sud m’impressionne, j’ai la tête pleine d’images de là-bas, des belles et des moins belles naturellement… Mais l’envie d’y aller est très forte en plus, j’ai confiance en mon bateau Bureau Vallée et ça, c’est un gros avantage. Tant que je serai dans le match, je sais que je ne m’ennuierai pas. Je crains surtout la casse mécanique inexpliquée, celle qu’on n’a pas vu venir, qu’on ne comprend pas ».

 

Rejoignez-nous sur Facebook : https://www.facebook.com/LouisBurtonautourdumonde

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Paris – Versailles à vélocipède, comme en 1967 pour le 150ème anniversaire

Paris – Versailles à vélocipède, comme en 1967 Pour commémorer le 150ème anniversaire du Paris – ...

Lire les articles précédents :
Suzanne Fardel chorégraphe

La jeune compagnie de danse contemporaine, crée par Suzanne FARDEL, a vu le jour en ...

Les journées de la Scène

Les 15 et 16 novembre prochain se dérouleront à Toulon Les journées de la Scène ...

TASSILI, un album tout en musique

Les artistes de Tinariwen, tous originaires du nord du Mali, sont les portes paroles, par ...

Fermer