Accueil / Culture / La vengeance de Monsieur Kereko par Francis Diop

La vengeance de Monsieur Kereko par Francis Diop

« Il y a deux siècles ceux qui permettaient l’édition d’ouvrages étaient des imprimeurs ou des libraires ; et beaucoup de grands écrivains ont commencé leur œuvre par l’autoédition ou l’édition à compte d’auteur (Alexandre Dumas, Edgar Alan Poe, Marcel Proust…). »

Cette tradition, Publishroom, professionnel de l’édition la perpétue en accompagnant les auteurs dans leur démarche d’auto-édition.

C’est ce chemin qu’a emprunté  Francis Diop pour nous proposer « la vengeance de Monsieur Kereko », un petit conte philosophique gorgé de spiritualité.

L’auteur grandit en Côte d’Ivoire avec un père sénégalais et une mère française, ses études, son parcours l’entrainent vers un univers artistique au sens large.

Son cheminement spirituel le conduit a écrire ce petit conte initiatique tout en finesse et élégance.

L’histoire se passe en Afrique, au pays des griots, de la sorcière Karaba et de l’araignée à la calebasse magique.

Monsieur Kereko, victime d’un attentat sur un marché, se réveille blessé et tout endolori, pourtant ce sont les blessures de son esprit qui l’inquiètent le plus, avant « il avait toujours su se laver le cœur », il pouvait ainsi « s’endormir avec le calme intérieur d’un marigot. »

Mais aujourd’hui c’était différent, Monsieur Kereko « avait attrapé la haine ».  Traversé d’émotions contradictoires, la tristesse, la compassion et la colère, il se met a chercher un remède contre la furie.

« Plus rien n’allait, ni lui ni le reste du monde. Et ce monde, il n’en voulut tout simplement plus. » Alors s’insinua en lui un besoin impérieux de réparation.

Il décide donc d’entreprendre un voyage initiatique au pays des esprits, dans la forêt qu’il connaissait depuis toujours, et où il avait été initié jadis au monde parallèle.

Monsieur Kereko flanqué d’un étrange compagnon de voyage, va s’éloigner de la communauté des humains pour se rapprocher des arbres, des pierres, de l’eau et du vent.

Fatigué de ce monde « compétitif jusqu’à la sauvagerie » « à force de faire on en oubliait d’être », Monsieur Kereko arrive finallement dans une « clairière abandonnée au coeur de la forêt de ses ancêtres. »

Perdu dans ses pensées, il attend un signe qui ne vient pas, fatigué par cette quête épuisante, il finit par s’endormir et par être reçu dans l’univers des rêves. …

Monsieur Kereko finira-t-il par entendre le message des esprits du monde surnaturel ? Trouvera-t-il réparation pour pouvoir guérir les plaies de son esprit et retrouver l’espoir et la paix ?

Je ne veux pas déflorer la fin de cette histoire où rêves et réalités se cotoient dans une belle harmonie.

J’ai passé un très joli moment a ressentir, comme Monsieur Kereko la chaleur suffocante de la piste africaine, et a m’émerveiller de ses pas de danse magnifique sous la lune, ces pas qui disaient « les gestes de la vie. Ils disaient la chasse, la récolte, le mouvement du pilon, les animaux, les légendes et les esprits. »

Je vous recommande vivement cette délicate lecture que j’ai reçue comme un message de paix universelle.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos dominique iwan

Parallèlement à une vie professionnelle tournée vers le monde des matériaux polymères et un bref passage dans la sphère publicitaire en tant que maquettiste, ma vie a été guidée par deux passions, l'écriture (un livre écrit dans mes jeunes années, des nouvelles pour enfants, un second livre en chantier ... ) et la sculpture avec la création d'un blog en 2014 " entre Ciel Ether ". Je collabore au site www.francenetinfos.com depuis plus d'un an, particulièrement dans le domaine littéraire, avec déjà plus d'une trentaine de chroniques.

A lire aussi

Natalie Portman incarne « Jackie »

Jackie Kennedy évoquée par le réalisateur Chilien Pablo Larrain : C’est une mise en image ...

Un commentaire

  1. YARDIN CATHY

    merci !

Lire les articles précédents :
La trilogie Mjöllnir se termine avec Un monde sans dieux

Un monde sans dieux est le troisième et dernier tome de la série fantastique Mjöllnir, inspirée ...

Mort aux Vaches : un nouveau lexique verbal !

Aurélien Ducoudray nous surprendra toujours !! Cette fois-ci, c’est avec l’illustrateur François Ravard, qu’ils rendent ...

le bal des populaires à la cité de l’automobile !

La Cité de l’Automobile vous convie à son « Bal des Populaires » le 25 ...

Fermer