Accueil / En Région / Viens chez moi, en Litanie.

Viens chez moi, en Litanie.

Ce soir mes chers lecteurs, je suis pris d’un sentiment de sympathie exacerbé envers mes semblables. Le souffle de la vie a enfoncé en grand les portes de mon chez moi. C’est pour cela que j’ai envie de vous inviter chez moi, en litanie! Un merveilleux endroit !

 

 

Prenez le temps de lire ce petit texte si vous n’en êtes pas convaincus, et quand bien même ça vous dressera un tableau assez précis du paradis. Veuillez excuser le tutoiement dans le texte, mais je dis tu à tous ceux que j’aime et comme sus-expliqué, je sens que j’apprécie beaucoup mon prochain ce soir. Viens chez moi, on montera sur les collines observer les mille couleurs du littoral, le bleu sera partout, mais promis aussi, il y aura de la place pour le vert, jeté ça et là par les épineux.

Viens chez moi, emplir tes yeux du feu rugissant du couchant, ainsi que celui des grands boulevards que nous surplomberont de nos regards; les lampadaires alignés livreront à la nuit leur chorégraphie. Viens chez moi si tu es un ami, nous marcherons sur des sentiers escarpés vers des sommets irréels juste pour se fasciner. Viens chez moi si tu es une amante, nous courrons le long du littoral, tu sentira entre tes petits pieds nus si menus, la caresse du sable chaud. Viens chez moi danser des flamencos ramenés dans un souffle brulant des contrées espagnoles.

Viens chez moi découvrir mes amis, nous partagerons le pain, le vin et les fous rires. Viens chez moi pour que l’on sème notre bonheur, pour que l’on s’aime sans se poser de questions. Viens chez moi pour que l’on s’étreigne sans pudeur et sans gêne, sous couvert de la nuit, sur le sable tiédi par le soleil. Viens chez moi et je te parlerai de ma terre, je te conterai son passé, son présent, et irai même jusqu’à te confier ce dont je rêve pour elle.

Viens chez moi, en vadrouille entre ciel et mer, le poste murmurera à nos oreilles la musique des années folles, des quatuors allumés nous transporteront vers un passé fascinant, une voix de crooner accompagnera nos folies aussi bien diurnes que nocturnes. Viens chez moi sur les petites routes bordées de maisons orangées, de palmiers éventants la nuit de leurs larges feuilles, tu verra aussi les pins fiers, dressants leurs aiguilles vers le ciel nimbé de constellations éclatantes.

Viens chez moi car justement tu peux voir les étoiles et on les comptera, juste comme ça. Viens chez moi, je te fascinerai et te ferai rêver comme jamais, en te montrant mes jardins secrets. Viens chez moi pour laisser passer un peu de temps, viens chez moi car tu me fascines.

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Claudio Capéo au festival D’Arc

Avait-il peur du froid, Claudio Capéo vêtu de son caban, lorsqu’il s’est avancé sur la ...

Lire les articles précédents :
Cet été encore, Toulouse fait son cinéma… en plein air !

Vous connaissez certainement Toulouse pour ses façades en briques roses, son industrie aéronautique, le CNES, Météo France, sa bouillonnante vie...

Les 5 plus beaux Spas du monde !

Le magazine de tourisme « Condé Nast Traveller » a récemment publié les résultats de son sondage annuel sur les...

Un cercle de lecteurs autour d’une poêlée de châtaignes de Jean-Pierre Otte

Jean-Pierre Otte rencontre des lecteurs hétéroclites qui argumentent sur les termes abordés par la littérature. Cette réunion est toujours ponctué...

Fermer