Accueil / Culture / Alan Stivell : un Best of pour les 40 ans de son concert à L’Olympia

Alan Stivell : un Best of pour les 40 ans de son concert à L’Olympia

A l’occasion des 40 ans du concert historique d’Alan Stivell à l’Olympia (février 1972), retrouvez toutes ses plus grandes chansons dans un Best of unique (« Tri Martolod », « Brian Boru », « La Suite sud armoricaine », etc.). Le Best of comprendra un CD bonus avec l’enregistrement remasterisé du concert de 1972.

Pour cet anniversaire hors du commun, Alan Stivell montera sur scène à L’Olympia pour un concert exceptionnel le 16 février 2012. La contribution d’Alan Stivell à l’image et à l’existence même de la Bretagne actuelle est si importante et complexe à appréhender qu’il est tentant d’imaginer un instant qu’Alan n’ait pas existé ! Afin de mieux en mesurer les conséquences… S’il n’avait pas été là, la langue bretonne aurait-elle connu ce sursaut et ce tournant majeurs au cours des années 1970 ? Par ailleurs, la musique celtique, en Bretagne et au-delà, se serait-elle électrifiée à la même vitesse et avec le même esprit d’ouverture et d’aventure ? La world music aurait-elle connu partout le même développement dès le début des années 1980 ?

A toutes ces questions, la réponse est clairement non.

La carrière d’Alan traverse en effet différentes sphères, transgresse modes et habitudes, transcende d’anciens non-dits, interroge et creuse au cœur des mythes. Qui plus est, cette quête a fini par lier profondément le musicien et sa muse, Breizh, dans un processus de fusion identificatrice étonnant. Alan avait ainsi depuis toujours  rendez-vous avec l’Histoire. Une histoire oubliée qui ne demande qu’à renaître.

Son premier véritable succès en 1972 : la déflagration de ce fameux « Live à l’Olympia », enregistré en février de la même année, à l’aube de la stivellmania. Cet opus aux accents révolutionnaires et mystiques à la fois, ce discobole noir, vendu à plus d’un million et demi d’exemplaires à l’époque, décomplexe soudain le vieux pays. Et  il donne envie aux jeunes Bretons, d’ici et d’ailleurs, de faire voisiner dans leur discothèque la voix de Stivell et ses envolées de harpe, les guitares électriques de Dan ar Bras, avec Led Zeppelin ou autres Creedence.

Alan devient en effet, grâce à ce live hors norme, celui qui donne le goût et l’envie à de nombreux jeunes de s’essayer à l’électricité sans rien oublier de leurs racines enfouies, que ces racines soient bretonnes, corses ou kabyles. Il sera l’éveilleur, ici et ailleurs.

Alan Stivell, « Ar Pep Gwellan », à paraître le 13 février 2012

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

NRJ MUSIC AWARDS 2018 : 20 ans le 10 novembre 2018

Le 22 janvier 2000 avait lieu à Cannes la toute première édition des NRJ MUSIC ...

Lire les articles précédents :
XV de France, un nouveau départ se dessine

Philippe Saint-André, nouveau sélectionneur de l'équipe de France de rugby à XV à dévoilé, ce ...

Il etait une fois Joe Dassin

Vous cherchez surement une bonne raison pour laquelle aller a ce spectacle en pleine période ...

Tissé-Métisse à Nantes : la 19ème édition le 10 décembre

Le samedi 10 décembre à la Cité des Congrès de Nantes, le Festival Tissé Métisse ...

Fermer