Accueil / Culture / Balade de Yaya tome 4 « L’île » rencontre avec Jean Marie Omont

Balade de Yaya tome 4 « L’île » rencontre avec Jean Marie Omont

France Net Infos vous propose de découvrir Le tome 4 « L’île » de La Balade de Yaya, des éditions Fei, en exclusivité pour la 39ème du festival internationnale de la bande dessinée d’Angoulême . A cette occasion France Net Infos est allé interviewer Jean Marie Omont, scénariste de « La Balade de Yaya », qui rappelons-le ne sort en librairie que le 17 février prochain et dont nous vous offrons la primeur.

C’est à Angoulême que nous avons découvert, dans une yourte mongole, Les Editions Fei, qui ont été créées en 2009 par  XU Ge Fei, une jeune Chinoise, passionnée par la culture de son pays d’origine et celle de la France, et qui ont pour but de faire découvrir, aux lecteurs occidentaux, les créateurs de bandes dessinées chinoises trop longtemps méconnus par le public. Pour cela elle privilégie une étroite collaboration entre scénaristes français et graphistes chinois.

FNI : Parlez nous de cette rencontre avec Golo Zhao, qui est le dessinateur de Yaya.

JM O : C’est une rencontre qui s’est faite par l’intermédiaire de mon éditrice, puisque moi j’avais déjà commencé à travailler sur l’écriture de la série et qu’il n’y avait pas encore de dessinateur. Elle cherchait un dessinateur chinois, puisque c’est le principe de cette édition, où les auteurs sont français et les dessinateurs chinois, et elle a donc rencontré Golo. Nous nous sommes réellement vu physiquement à Angoulême l’année dernière alors que le numéro un était déjà sorti. On l’a créé par internet interposé.

FNI : Qui a eu l’idée de ces deux enfants en pleine guerre quand les japonais envahissent la Chine ?

JM O : Alors ça c’est Patrick Marty, qui est venu me trouver, avec Charlotte Girard, et il nous a dit « voilà je voudrais que les éditions Fei fassent une série pour enfants » et même pour grands enfants puisque ça marche aussi pour les adultes. Et voilà, j’auvais comme point de repère deux enfants, la guerre sino japonnaise, quelques films comme celui de Spilberg « L’Empire du Soleil », une ambience comme ça… On a réfléchis tous les trois à ce que l’on pouvait raconter sur neuf épisodes, puisque c’était imposé. Un chiffre magique « neuf ». Et voilà j’ai eu ce point de départ pour développer les épisodes que vous connaissez maintenant jusqu’au quatre !

FNI : Les traits de caractère des enfants c’est vous trois qui les avaient décidés également ?

JM O : Plus ou moins, il n’y a rien de figé dans le marbre, oui, les deux personnages principaux ont les a réfléchis, les prénoms ont été trouvés par Patrick, leurs passés c’est tous les trois en discutant des arches du scénario, de ce que l’on allait faire, donc voilà c’est un travail à plusieurs mains, qui s’est fait autour des ces personnages là, et c’est ce qui leurs donnent leurs richesses. Tout seul je pense que l’on peut faire des choses, mais quand on est plusieurs et que ça marche, ce qui n’est pas facile, je pense qu’il y a quelque chose de magique sur Yaya, sur ce point là. Et on a réussi, je pense, à leurs donner une vrai existence, une vrai personnalité à tous, même les personnages secondaires.

FNI : En parlant des personnages secondaires, on a aussi ce petit oiseau qui les suit partout, « Pipo », qui est un peu la conscience de Yaya, et également le narrateur. Qui est Pipo ?

JM O : Il nous dit juste qu’il a été donné à Yaya par une riche princesse qui a du venir rencontrer ses parents, et oui, on a besoin d’un personnage qui puisse alléger un petit peu le récit, puisque l’on traite de la guerre, on traite de la séparation, donc ça permet souvent d’alléger les situations. Et oui, c’est un peu le Jiminy Cricket de Yaya, c’est son doudou.

FNI : On va parler du quatrième tome, un an après le premier, « L’île », qu’est ce qui attend nos héros ?

JM O : On va être au cœur de la série, puisqu’il y a neuf épisodes, et dans une série le ventre mou en général c’est le six, le sept, puisqu’on n’est pas arrivé, on est parti déjà. Et en fait la série va évoluer plus sur un coté psychologique sur ces deux épisodes là. Yaya va commencer à faire une réflexion sur ce qu’elle était, ce qu’elle est en train de vivre et comment elle doit changer si elle veut arriver à son but.

FNI : Dans ce quatrième tome, Yaya fait une rencontre à la fin de l’épisode, une personne, « Chan »qui part avec nos héros. On la retrouvera donc dans le cinquième tome, et est ce qu’elle va continuer à suivre Yaya et Tuduo ?

JM O : Je vais juste confirmer ce que vous dites, effectivement on la retrouve dans l’épisode cinq. Elle est présente dans le cinq, elle est très importante dans le cinq, c’est la rencontre qui continu. Maintenant pour la suite je ne peux pas vous le dire, ça serait vous en dire trop, mais c’est en tout cas un personnage qui va mettre en lumière une des différences entre Yaya et Tuduo, où Yaya se confit vite et Tuduo est en réserve. Tuduo a eu raison souvent de se méfier, est ce qu’avec Chan se sera la même chose, est ce qu’il n’aurait pas mieux fait d’aller plus vers elle. La question reste ouverte et la réponse est donnée à la fin du cinq.

FNI : Est-ce que l’on peut dire que Chan est la deuxième conscience de Yaya ?

JM O : C’est ce que l’on appelle un faux allié, c’est-à-dire qu’elle n’était pas là dès le départ Chan, elle n’arrive qu’en cours de route. Et sur quel pied faut-il danser avec cette femme ?

FNI : Je finirai par vous demander si vous avez des projets ?

JM O : Alors heureusement et malheureusement, le rythme de sortie de Yaya, trois par an, m’impose d’y travailler tous les jours, donc j’ai laissé des choses de côtés, puisque je suis scénariste de cinéma, donc j’ai laissé de côté mon projet de film, j’essaie de travailler de temps en temps sur d’autres scénarios pour la télé, je suis aussi assistant réalisateur, donc j’ai fait quelques films, mais mes projets d’écriture sont en attente. Je donne tout à Yaya et j’en suis fier et très heureux.

Propos recueillit par Céline Durindel pour France Net Infos

 

Suggestion : Les Edition Fei site web de l’editeur

A propos celine.durindel

A lire aussi

Teenage Mutant Ninja Turtles – Northampton

Northampton est le quatrième tome de Teenage Mutant Ninja Turtles, Les tortues Ninja, une bande ...

Un commentaire

  1. Pingback: Festival International de la Bd à Angoulème – Le bilan de l’édition 2012 « Culture « France Net Infos -

Lire les articles précédents :
Festival Bd Angoulème : Rencontre avec Nicolas Meylaender

A l'occasion du festival de la BD à Angoulème rencontre avec Nicolas Meylaender travaille comme ...

Adaptation en Bd , l’histoire de France pour les nuls par Jean Joseph Julaud

“L’adaptation en bandes dessinées du best-seller de Jean-Joseph Julaud, L’Histoire de France en bande dessinée ...

FREAKY FRIDAYS : Brigitte Aubert

Les vendredi 13 se suivent mais ne se ressemblent pas. Brigitte Aubert arpente les vendredis ...

Fermer