Accueil / Culture / Christie accompagne le groupe Indochine sur son « Méteor Tour »

Christie accompagne le groupe Indochine sur son « Méteor Tour »

Indochine, groupe de rock mythique des années 80 achevait sa tournée « Meteor Tour » au Palais Omnisport de Bercy à Paris les 14 et 15 septembre 2010. Le groupe aux trente années de carrière qui fédère des fans de la première heure mais aussi leurs enfants a rassemblé en 62 dates quelque 800 000 spectateurs.



Pour ces deux dernières dates au Palais Omnisport de Paris Bercy, pas moins de 10 projecteurs Christie ont été mis en place par le prestataire technique Alabama pour que chacun des 34000 fans d’Indochine bénéficient à la fois d’un spectacle mâtiné d’animations, d’images d’archives et du live sur deux écrans latéraux. L’ensemble du dispositif fut géré par la console lumière au travers d’un serveur média Catalyst synchronisé sur le time-code du spectacle. Ce dernier contenait la totalité des médias diffusé sur les écrans, gérant par la même occasion les caméras live destinées à la fois à la captation du spectacle et à la diffusion de ses images pour les spectateurs.

C’est une projection grand format en guise de prologue qui fit l’ouverture de cet ultime concert de la tournée d’Indochine. Dans la salle, l’obscurité est faite. Imperceptiblement un écran Kabuki de 25 mètres de base se dévoile au dessus de la scène. A l’opposé, à une cinquantaine de mètres de là, sur une mini tour placée à l’arrière de la console lumière, le Christie Roadie HD+30K est paré pour envoyer la première salve d’images. Une série de coups, poing serré, apparaissent à l’écran au rythme de la batterie. Le concert est lancé pour deux heures de musique et d’images.

Deuxième morceau, seconde surprise. Alors que l’écran Kabuki disparait, celui-ci fait place à cinq écrans polichinelle organisés en arc de cercle. « Ces écrans furent fabriqués spécialement pour la tournée, précise Didier Véricel, président-directeur général d’Alabama. Pilotés par la console lumière, leur vitesse de déroulement rapide devait correspondre à la scénographie et aux enchaînements en parfaite synchronisation avec la lumière et les images. »

De dimensions égales, 12 mètres de base sur 6,8 mètre de hauteur, les cinq écrans étaient illuminés par un total de sept vidéoprojecteurs fixés au grill du palais omnisport de Bercy. Les écrans des extrêmes cotés cour (à droite) et jardin (à gauche) ainsi que celui du centre étaient chacun alimentés par un Christie Roadster HD18K. Quatre Christie Roadster HD16K furent quant à eux utilisés pour la diffusion d’images sur les écrans situés cotés cour et jardin de la scène. Configurés en « soft edge », chaque Christie Roadster HD16K projetait une moitié d’image. Le choix de cette configuration fut lié à la proximité des dispositifs de restitution du son. « Nous devions éviter l’empilement de projecteurs à ces endroits particuliers, en droite ligne avec les stacks d’enceintes, » souligne Didier Véricel.

C’est à partir du troisième morceau que la scénographie et la configuration dévoilent toutes les possibilités proposées par l’espace pixellaire, mêlant effets de lumière et utilisation de la projection. Les cinq écrans polichinelle pouvant à leur tour être utilisés par couple ou trio symétriques.

Pour les représentations du « Meteor Tour » les plus importantes en termes de public à l’exception du concert au Stade de France, c’est-à-dire lors de l’inauguration de l’Arena de Montpellier et les concerts de Paris Bercy, Alabama a misé sur l’ajout de deux vidéoprojecteurs Christie LX1500. Basé sur la technologie Tri-LCD chacun d’entre eux délivre une puissance de 15 000 lumens Ansi pour un ratio de contraste de 2000:1. Ils furent utilisés pour diffuser en rappel les images du live sur des écrans de 6 mètres de base et 3,4 mètres de haut. Alabama a par ailleurs mis en place un plateau à 10 caméras pour la captation du concert et la diffusion du live in situ (caméra frontale avec longue focale x86, 3 caméras épaules, 1 caméra épaule grand angle) et cinq paluches (petites caméras) pour les plans spéciaux sur chaque musicien.

Alabama et Christie ont accompagné Indochine pour la totalité des dates du « Meteor Tour », le prestataire technique ayant fourni et adapté l’ensemble des moyens image aux différentes configurations liées aux salles de spectacle dans lesquelles le groupe de rock s’est produit de juin 2009 à septembre 2010.

Et c’est aux solutions de vidéoprojection haute puissance de Christie qu’Alabama a fait appel pour restituer l’environnement image qui a agrémenté chaque titre du groupe ainsi que les écrans de rappel destinés à la diffusion du live. « Un choix pertinent compte tenu de la vaste gamme proposée par Christie et les diverses salles que nous devions investir, » conclut Didier Véricel.

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

MEYLO, Dance with me tonight

Meylo s’élance avec Dance With Me Tonight

Meylo apparait sur la toile avec un premier titre qui nous a conquis : Dance ...

Lire les articles précédents :
Une alternative à contre-courant de l’industrie de la musique

Fairtrade-music souhaite changer le rapport de force entre les petits artistes et l'industrie de la musique, il fédère 1 200...

Prince de Bretagne, cap sur Miami

Aujourd'hui vendredi, en milieu de matinée, l'équipage de Match-Racing féminin portant les couleurs de Prince de Bretagne s'envolera en direction...

Grégoire en tournée : interview

Après avoir vendu plus d'un million d'albums (Toi+Moi), Grégoire a sorti le 15 novembre dernier son second opus intitulé Le...

Fermer