Accueil / Agenda / Dieu habite Düsseldorf au Lucernaire – Paris

Dieu habite Düsseldorf au Lucernaire – Paris

Dieu habite Düsseldorf – Farce futuriste de Sébastien Thiéry. Dans un monde où les hommes sont triés par incompétences, Mr 1 et Mr 2, deux êtres médiocres, assexués, sans amis, sans famille, sont condamnés à dialoguer.

DIEU HABITE DÜSSELDORF

Au Théâtre le Lucernaire – Paris

du 10 avril au 8 juin 2019

dieu-habite-dusselforf-lucernaire

Dans un étrange laboratoire dialoguent deux êtres vaguement ringards : Monsieur 1 et Monsieur 2.

Plus proches du zéro que du héros, Messieurs 1 et 2 en ont un peu marre de leur vie. Impuissants et lâches, ils n’arrivent même pas à se supprimer. Produits numérotés d’un monde qui surveille et évalue les inutiles et les incapables, ils vont alors alterner les rôles du dominé ou du dominant.

Pièce à scketches dans laquelle on découvre un homme qui a fait empailler son père, un qui s’inscrit dans un semblant d’agence matrimoniale pour trouver un ami,  et un autre vient se faire handicaper volontairement pour donner un sens à sa vie…….

Le ton de Dieu habite Düsseldorf est résolument absurde, drôle, et un peu désespéré…dieu-habite-dusseldorf-lucernaire-paris

SUR SCÈNEÉric Verdin et Renaud Danner

AUTEURSébastien Thiéry

METTEURS EN SCÈNE : Éric Verdin et Renaud Danner

NOTRE AVIS :

Pas une seconde d’ennui ! Un moment théâtral surprenant et drôle à souhait. Dans une mise scène épurée, les 7 sketchs se suivent, avec pour fil rouge, l’absurdité et une élégante cruauté. Les textes acérés et d’une intelligence très subtile de Sébastien Thiery, sont joués à la perfection par Eric Verdin et Renaud Danner. Les saynettes décalées et loufoques sont irrésistibles ! À voir sans modération !

INFORMATIONS PRATIQUES ET BILLETTERIE :

Représentations du 10 avril au 8 juin 2019, du mardi au samedi à 21h.

Au guichet : Théâtre Le Lucernaire – 53 rue Notre-Dame-des-Champs – 75006   Paris

En ligne : www.lucernaire.fr et sur les sites de réservation habituels

Tarifs de 10 à 26 euros

NOTE D’INTENTION DES METTEURS EN SCÈNE ET COMÉDIENS :

On pense à Orange mécanique, à Lynch, à Brazil , à la série Black Mirror, où l’étrangeté et le décalage sont susceptibles de faire irruption à tout moment et provoquent tantôt une inquiétude, tantôt un rire. Un univers de cauchemar, de film d’anticipation où un médecin vous handicape, où le sexe n’est plus organe génital mais accessoire ménager, où l’on empaille vivant…
La scénographie du spectacle empruntera au clinique et au ludique. Peut-être à l’atelier d’un savant fou ou au bureau d’un contrôleur qualité. Un espace blanc, plastique, stérilisé, signe d’un processus de désincarnation, expression d’une menace latente, mettant en lumière les anormalités, les imperfections de nos petits bonshommes qui les condamneraient au rejet et au malheur, espace en « négatif », révélant leurs gesticulations de perdants, et rendant leurs désirs encore plus cruellement drôles.

A propos carolinemarquet

A lire aussi

Samurai Origines, tome 2, Le maître des encens

Le maître des encens est le deuxième tome de la série Samurai Origines, qui revient ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.