Accueil / Culture / Dix ans d’attente, Laurent Voulzy dans « Lys & Love »

Dix ans d’attente, Laurent Voulzy dans « Lys & Love »

Cela faisait dix ans que Laurent Voulzy n’avait pas enregistré un album composé de chansons inédites. Une décennie qui est cependant passée très vite puisqu’au cours de celle ci il a, avec le succès que l’on sait, revisité son passé musical affectif (La septième vague) et personnel (Recollection). De toutes façons, Laurent n’est pas un créateur frénétique : six albums en trente cinq ans de carrière, il aime prendre son temps, réfléchir, douter, peaufiner, hésiter, effacer, recommencer. C’est un perfectionniste qui pourrait rendre son entourage fou s’il n’avait en lui cette gentillesse profonde et ce talent qui font tout pardonner.

Voici donc enfin, après dix ans d’attente, la suite des aventures musicales originales de Laurent Voulzy. Et en bon scénariste, il nous emmène une nouvelle fois là dans des endroits dont nous n’imaginions pas l’existence, en l’occurrence vers des univers médiévaux et électro. Bien curieuse association. Sur le papier cela surprend, en entendant le résultat également, mais par son évidence, sa logique insoupçonnée.

Laurent Voulzy a deux passions dans la vie : l’Angleterre et le Moyen Age. Celle de l’Angleterre lui est d’abord venue via les évangiles de John, Paul, George et Ringo puis, découvrant le pays, il a fini par s’y installer avec femme et enfant et il y est très heureux. Celle du Moyen Age et des temps médiévaux ? Il ne le sait pas lui même. Depuis qu’il est enfant, Laurent Voulzy se sent attiré – connecté –par tout ce qui a trait au Moyen Age. Frissons en visitant certains châteaux et autres lieux anciens, impressions de déjà vu qui l’entrainent dans des mondes oniriques, passion pour les écrits de Maitre Eckhart, intenses émotions quand un conservateur de musée l’autorise à toucher physiquement certaines reliques de cette époque.

 Voici donc « Lys & Love »

Le point de départ de cet album fut la lecture d’un poème de Charles d’Orléans « En regardant vers le pays de France », qu’il avait écrit du fond du cachot anglais où il fut emprisonné vingt cinq ans. Laurent n’en garda que le titre et imagina la suite. « Cela faisait longtemps que je voulais faire un album en utilisant des sons électro, un développement de « I want you » (de l’album « Avril » paru en 2001) ou de « Sous la lune ». Et de l’associer à des mélodies médiévales. Le soir quand je suis seul chez moi, j’écoute des chœurs médiévaux, cela me transporte. » Les mélodies médiévales sont elles compatibles avec les épices pop et électro ? Manifestement oui.

Et pour enregistrer cet étonnant album, existait il un meilleur endroit que les studios d’Abbey Road où fut révolutionnée la musique populaire contemporaine ? Pour Laurent, non. « C’était bouleversant d’être là. J’y étais déjà allé mais en pèlerinage, en restant dehors. Là, pour la première fois, j’avais le droit d’y entrer pour faire de la musique. » Et pas n’importe où, dans le studio 2, celui la même où les Beatles avaient enregistré tous leurs albums. Dans un coin, un piano sur lequel un écriteau était posé : « Lady Madonna. Ne pas ouvrir » attendait que l’on passe outre l’interdiction. Ce que fit Laurent avec cependant l’autorisation de la directrice des studios qui lui précisa que sur l’autre piano présent, Paul avait composé « Fool on the Hill ».

Laurent connaissait l’endroit par cœur pour avoir étudié toutes les photos des enregistrements des Fab Four. «  Ils n’ont rien changé, j’ai reconnu le lieu tel que je l’avais vu sur des photos, le décor du studio n’a pas changé, c’est assez moche. C’est un endroit magique mais sans particularité de son. Mais je m’y sentais chez moi. » Il avait déjà jeté les bases de « Lys & Love » dans son studio de Joinville mais de façon très différente de ce qu’il avait toujours fait. « C’était la première fois de ma vie où je rentrais en studio sans aucune chanson. J’avais juste dans l’idée de faire un album électro et une ébauche de « C’était déjà toi ». D’habitude sur douze chansons il y en a huit d’écrites. Là rien. J’ai tout fait en studio en avançant à l’aveuglette. On naviguait à vue. » Les arrangements de cordes furent écrit à quatre mains avec son complice Frank Eulry ainsi que ceux des chœurs qu’ils enregistrèrent dans le donjon du château de Vincennes (au dessus de l’ancienne chambre de Charles V) sous la direction d’Alexander Martin, directeur de la chorale de l’opéra de Bordeaux.

Une des grandes surprises de l’album vient aussi de la présence sur une chanson, « Ma seule amour », de Roger Daltrey. Le mythique chanteur des Who a accepté – ce qu’il ne fait jamais – un featuring pour Laurent avec qui il entretient une relation d’amitié depuis un diner à Paris il y a quatre ans. La voix d’un des plus grands chanteurs rock britannique de sa génération apporte à ce titre une puissance et une émotion particulières.

Et pour les textes, Laurent s’est bien évidemment tourné vers son complice de toujours, Alain Souchon, qui a signé trois des chansons de l’album. Alain a aussi, avec l’intelligence et l’intuition qui le caractérisent, conseillé à son ami de travailler lui même sur les autres car le sujet le touche de trop près depuis toujours pour ne pas s’y atteler. Laurent a donc écrit les six autres chansons avec l’indirecte complicité de Charles d’Orléans et d’Abu Firas, poète et chevalier arabe du X° siècle.

 « Lys & Love » est un album atypique, aventureux et envoûtant. Il y a bien sûr ces chansons qui vous accrochent dès la première écoute et qui composent la signature reconnaissable de Laurent Voulzy (Jeanne) mais il y a aussi les autres, celles qui réclament plus d’efforts et d’écoute mais qui deviennent vite des compagnons inséparables et fascinants dont les subtiles beautés se dévoilent un peu plus à chaque écoute.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Les Croques, le premier tome, Tuer le temps

Tuer le temps est le premier tome de la nouvelle série de Léa Mazé, Les ...

Lire les articles précédents :
Résultats des élections 2012

France Net Infos en partenariat avec France télévision vous propose  de tout connaitre sur les ...

Interview de l’équipe du film Radiostars

Attendu par une dizaine de journalistes impatients, l’équipe du film Radiostars composés de Clovis Cornillac, ...

Le film Radiostars, une comédie réussi

Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas vu sur nos écrans une comédie française sous ...

Fermer