Fouille archéologique : Nîmes recherche ses trésors cachés !

Nîmes fouille son passé jusqu'en juin 2022

Depuis le début de l’année 2022, la ville de Nîmes, a lancé ses grands travaux de recherche archéologique, en vue de l’implantation future de son “Palais des Congrès”. Après la ZAC du forum des Carmes, l’INRAP, 10 ans après Nîmes, recherche les traces du passé, dans cette capitale nommée “La Rome Française”.

L’INRAP (Institut National Recherche Archéologique Préventive) est aux manettes sur une surface d’environ 8000 m2, ce qui correspond à l’ancien parking de la Chambre de Commerce de Nîmes.

Un quartier à vocation hospitalière depuis près de 200 ans !

Le passé de la ville est varié, au XIVe s, dans les archives de la ville, on retrouve les premiers écrits, concernant l’accueil des malades de Nîmes. Raymond Ruffi, en effet, était celui qui a oeuvré pour socialement développer, le 1er système médical de la capitale du Gard.

Pour reprendre l’histoire de la ville, les fondations dites “religieuses”, se multiplient au XIIe siècle, au point qu’à la fin du XIIIe ou au début du XIVe siècle on constate l’existence à Nîmes de plusieurs hôpitaux ou hospices. Au voisinage de la Porte d’Espagne (actuellement baptisée Porte de France), qui est appelée aussi dans les documents “ancienne Porte Couverte”,  elle conservait encore une partie des voûtes qui la recouvraient, à l’époque romaine se trouvait : L’Hôpital des Pèlerins ou L’Hôpital Saint- Jacques, d’où,  les pèlerins partaient de Nîmes pour poursuivre leur périple vers Saint-Jacques de-Compostelle en Espagne.

En raison du nombre croissant de  voyageurs croyants, on voit s’établir à proximité, dans les débuts du XIVe siècle, une hôtellerie, faisant office de refuge pour les pieux. Le Logis de la Coquille, destiné à héberger les pèlerins valides, les malades seuls étant, désormais admis à l’Hôpital Saint-Jacques, ont de quoi retrouver le gîte des marcheurs, et une assiette composée d’huile d’olive, du pain, et de quelques légumes cuits, la viande de mouton était offerte aux donateurs les plus offrants.

Hôtel Dieu au XIXes à Nîmes

Dans le même secteur du centre historique (le quartier est situé à quelques dizaines de mètres des arènes de Nîmes), on avait organisé la Léproserie, dite aussi Hôpital Saint-Lazare, où étaient admis les lépreux, isolés ou en ménage, mais aussi les malades impotents. Il faut avouer qu’une abondante clientèle jusqu’au début du XVIIe siècle, avait besoin de soins, la lèpre faisait des ravages partout en Europe. L’Espagne était l’un des pays où la maladie fût la plus difficile à combrattre, jusqu’en 1313.

Il y avait aussi, dans la même zone, l’Hôpital des Chevaliers dont nous ne savons que fort peu de choses et qui paraît avoir disparu au XIVe siècle et s’être confondu avec l’Hôpital Ruffi, ou Hôtel-Dieu, fondé en 1313/14.
“Les ressources de ces hôpitaux provenaient essentiellement du revenu des terres qui leur avaient été attribuées par les actes de fondation et qui garantissaient, à l’origine, les moyens d’existence de l’institution. Ces revenus s’étaient considérablement accrus, au cours des temps par de nombreuses donations pieuses, faites surtout par testament. Dans le système économique du Moyen-Age, où les revenus de la terre tenaient une place.” indiquait Georges Mathon l’historien Nîmois, lors de ses investigations sur le passé de la ville http://www.nemausensis.com

14 99 l’Hospicium est géré par “Les Consuls de Nîmes”

L’INRAP s’intéresse à l’époque Flavienne de cette partie de la ville. “Les cippes funéraires Gallo-Romaines de rinceaux de Nîmes, seraient un plus à découvrir, car attenant aux ruines découvertes, mais les 3500 m2 du projet de construction du futur palais des congrès, sont un territoire un peu serré pour fouiller la zone, qui elle, doit s’étendre sous les fondations d’autres bâtiments, de la ville” évoquent Claire et Pierre un couple passionné d’histoire, lors de ma rencontre aux grilles du site protégé (pour éviter le pillage).

Bon on est loin de découvrir des stèles de l’époque des Athéniennes ou de Démétrias sur des périodes du VI°s  au II°s avant J.C, pour reprendre les historiens…Les Consuls de Nîmes datent de 1124, ils sont les dignes héritiers des Comtes de Toulouse, qui dirigent alors une partie de la Gaule du Sud de France.

Des traces de bâtisses construites sur le territoire des Soeurs Hospitalières de Saint-Joseph…

L’INRAP et ses archéologues retrouvent les fondations primaires de foyers, autour de la chapelle Saint-joseph édifiée en 1659. Les premiers “trésors” de cette époque sont partiels, on retrouve quelques métaux, pièces de monnaie, un dallage ou pavé de cette époque aux couleurs grises (pigments et matériaux en pierre). Face à la zone fouillée, trône l’édifice religieux de la chapelle de l’ancien Hôtel-Dieu, qui a été en activité de 1313 à 1934. Les bâtiments hospitaliers ont été rebâtis après les guerres de religion en 1660 et le cloître en 1663. “On a une période de construction du 17°siècle, jusqu’au 19°siècle” nous indique un archéologue sur son plan de travail.

L’époque Gauloise et Tarbo-Républicaine mise en avant !

Les archéologues vont creuser sur une profondeur de 1 à 3 mètres en surface. Il faut dire que le périmètre est composé de plusieurs traces du passé, comme évoquées dans l’article. “Pas de découvertes majeures” explique une des membres de l’INRAP. Les fouilles vont se poursuivre jusqu’au mois de juin. Un espace constitué par l’installation de terres agricoles qui ont eu lieu au II°s-I°siècle avant notre ère, faisant écho par la suite à la période dite “Haut-empire” (27 ans avant JC, jusqu’aux établissements de la période romaine dite “192 après notre ère”.

Pavés retrouvés à Nîmes
Nîmes cherche son passé
Traces Romaines à Nîmes ?
Fouille archéologique à Nîmes en 2022
Sur le chantier Nîmois des fouilles archéologiques

Eric Fontaine

A lire aussi

Ma moyenne section de maternelle avec une saison au zoo

Cap sur l’aventure avec “ma moyenne section de maternelle avec une saison au zoo” aux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com