Accueil / Culture / Laëtitia Dana, une étoile qui monte

Laëtitia Dana, une étoile qui monte

C’est dans l’une des suites du Seven Hotel que nous avons rencontré Laëtitia Dana, une chanteuse rayonnante pour qui on éprouve tout de suite de la sympathie.

 

En quelques mots, comment définirais-tu ton univers musical ?

C’est un mélange de toutes les influences que j’ai absorbées de ma naissance jusqu’à aujourd’hui, j’ai 28 ans. Essentiellement, soul et new soul, jazz, jazzie, hip-hop… c’est vraiment ces univers qu’on retrouve dans mon projet personnel. A côté, je fais des collaborations dans d’autres univers qui me parlent énormément aussi : la trip house, le garage, la deep hous. C’est vraiment très varié, comme j’ai l’habitude de dire « tant que la musique est bonne… », je n’ai aucune barrière de style, j’aime vraiment tout.

Pourquoi as-tu mis autant de temps après l’Ecole des Fans pour faire ta première scène, c’est-à-dire la première partie de Michael McDonald ?

Pourquoi autant de temps ? Bah en fait, à 5ans ½, ce n’est pas moi, mais ma maman qui avait pris l’initiative de m’inscrire à l’Ecole des Fans, parce que je chantais tout le temps. Et puis j’ai eu un parcours d’étudiante assez classique, j’ai fait des études en communication, puis une école de commerce. Et,  je n’ai pas eu l’opportunité de m’offrir le risque de me lancer dans une vie de bohême, je n’en ai pas ressenti  tout de suite le besoin, j’avais plutôt envie de m’épanouir professionnellement à travers un travail qui me rapporterait de l’argent, donc… un certain confort.

Et c’est vraiment cette opportunité, qui est venue à moi de faire la première partie de Michael McDonald en 2008, qui a réveillé des petites étoiles dans ma tête !  Je me suis dit : « ah ouais, ce serait pas mal que je songe à en faire mon métier en fait », et vu que je bossais depuis quelques années, que j’en avais fait le tour, je ne m’épanouissais plus là-dedans.  Et là, j’ai vraiment vu le bout du tunnel avec la musique, malgré  tous les inconvénients que ça peut contenir aussi… puisque dans tous les métiers artistiques, c’est incertain. L’inspiration, c’est complètement aléatoire aussi. Mais c’est clairement là-dedans que je m’épanouis, même si parfois les fins de mois ont pu être très difficiles, je n’ai jamais douté. Du moment où je me suis mise dedans, j’ai plus jamais voulu faire rien d’autre.

Et puis, le public m’a aidée à me conforter dans le fait que je n’étais pas toute seule dans mon délire, ça aurait pu être le cas, si personne ne m’avais suivi,  je pense que j’aurai vite baissé les bras. Mais c’est vraiment ça qui m’a encensée, donnée envie de continuer jusqu’à maintenant.

En fait je remarque que cette année t’y vas vraiment à fond… Par exemple, tu as été la marraine d’Afrik’art, ce n’est pas rien !

En fait, l’année précédente, j’avais déjà participé à Afrik’art, pas en tant que marraine. Mais tout ce qui est événement caritatif, associatif, je trouve ça vraiment cool d’y  participer, ça donne aussi un sens à tout ce qu’on fait. Et cette année, ils m’ont déclarée marraine et je n’étais pas peu fière (rires). J’adore cet engouement qu’ont eu les étudiants d’organiser cet événement à côté de leurs études, tout comme plein d’autres BDE d’écoles de commerces ou d’associations tout court, je trouve ça vraiment top !

En tout cas, cette année tu enchaînes, il y a eu ça, puis La Vie En Rose au Palace où tu as repris notamment  « Gypsie woman », mais comment fais-tu pour tout faire, surtout avec ton album en préparation ? 

Oui, c’est beaucoup de boulot, mais en même temps, le boulot, c’est le nerf de la guerre, comme on dit ! J’ai de la chance de faire ce que j’aime, alors le boulot n’est pas un poids pour moi. Mais c’est sûr que c’est beaucoup de travail, surtout l’envers du décor, c’est surtout ce qu’on ne voit pas qui demande beaucoup de temps, d’organisation, mais ça me tient à cœur. Et puis, je pense que c’est une question d’aura, on génère sa chance, les propositions viennent à moi ! Enfin, je ne dis pas que tout tombe du ciel, loin de là, mais j’ai quand même de la chance à ce niveau-là.

Et pourrais-tu nous en dire un peu plus sur ton album ?

Tu veux une exclu ? (rires) En fait, je vois mon album comme un antidote, une dose d’anti-grisaille, d’anti-morosité. Parce que je suis parisienne, alors je sais ce que c’est les coups de blues dus au mauvais temps, au métro, etc. Alors, j’ai de plus en plus envie d’appeler mon album Antidote, mais ce n’est pas encore sûr.

Mon but est de procurer des émotions, de réveiller les âmes un peu éteintes. L’univers de cet album sera new soul, jazzie, jazz, etc… Il sortira fin 2012, mais la date n’est pas encore fixée.

Et ton album sera plutôt dans les tons « Courant d’air » ou « Escape » ?

Alors déjà, « Escape » ne sera pas dans l’album car c’est une collaboration, donc ça ne m’appartient pas. Ensuite, « Courant d’air » y sera, bien sûr! Mais chaque morceau sera vraiment différent, il n’y a pas d’intérêt à ce que ce soit toujours la même chose.

Je veux que l’album soit un voyage à travers les 10 ou 12 titres –car on ne sait pas encore s’il y en aura 10 ou 12, ce n’est pas encore fixé– Donc, je voudrais que chaque musique soit une histoire pour créer ce voyage. Car je vois vraiment cet album comme ça, où on saute d’une histoire à une autre. Alors, aucune musique ne sera identique.

Et ton album sera en vente en magasin ou seulement sur Internet ?

Alors maintenant, j’ai signé un label, donc je veux un CD qui sorte et que ce soit un bel objet parce qu’aujourd’hui on sait tous que le CD physique ne marche plus trop. Alors pour ceux qui font la démarche d’acheter l’album, je veux vraiment qu’ils aient un bel objet entre les mains. Il faut qu’en plus de la bonne musique, ils aient un beau CD !

Sinon, je sais déjà qu’il y aura 3 titres en français, le reste sera en anglais.

Donc, tu es bilingue ?

Hum… non (rires) ! Mais comme j’écris moi-même mes textes, disons que je suis bilingue parisienne. Parfois, je fais des erreurs dans les traductions littérales, mais ça donne la touche « frenchie » !

En attendant la sortie de son album, vous pourrez retrouver Laëtitia Dana le 16 juillet, en première partie de The Plarcyde, au Nouveau Casino; Ou dès maintenant avec le clip de son single « Courant d’air » : http://www.youtube.com/watch?v=BJwdtcaDAns

——————————————————————————————————————————————————–

Ce genre de rencontre rare pourrait laisser perplexe.

Entre la parisienne énergique, l’artiste de scène élégante ou la chanteuse Nu soul-Jazz déterminée à faire de son album le reflet de son âme, il aurait fallut choisir! Elle, c’est tout ça à la fois. Elle s’appelle Laetitia Dana.

On me demande souvent comment je l’ai rencontrée. Une histoire assez banale finalement, au hasard d’une soirée j’ai croisé cette jeune femme pétillante qui, par sa joie de vivre, a su rapidement attirer mon attention. Dès nos premiers échanges Laetitia plante le décor « J’ai un côté salé, un côté sucré ». Petit bout de femme affirmée, son histoire en fait une artiste singulière.

Si le coup de cœur fut presque naturel, la claque je l’ai reçue lors de sa première scène. Je découvre une artiste bien dans son temps, résolument moderne et pourtant attachée à ses racines. Dans ses compositions elle nous livre des petits bouts de sa personnalité, son métissage, son univers finalement. Avec sa voix chaude aux accents jazzy, Laetitia apporte à ses compositions une touche solaire qui embarque sans détour. Artiste complète, elle écrit et compose, au fil des mélodies des morceaux qui lui collent à la peau.

Courant d’air, 1er single bientôt disponible.

Armonie B.// Journaliste

——————————————————————————————————————————————————-

Liens:

Facebook: https://www.facebook.com/LaetitiaDanaOfficial

Twitter: https://twitter.com/LaetitiaDana

Achat single: http://itunes.apple.com/fr/album/courant-dair-single/id438487973

Clip Courant d’air: http://www.youtube.com/watch?v=BJwdtcaDAns

Site officiel : http://www.laetitia-dana.com/

 

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Absolument Fabuleuse, la bande dessinée de Fabienne Legrand

Absolument Fabuleuse est une bande dessinée de Fabienne Legrand, parue aux éditions Cherche midi, en ...

Lire les articles précédents :
Victoire de Franck CAMMAS sur GROUPAMA 4 à la Volvo Ocean Race.

Il inscrit son nom dans cette course qui reste la plus prestigieuse dans le monde ...

Roman : Double identité de Van Cauwelaert … un ouvrage très controversé !

La littérature contemporaine nous réserve parfois bien des surprises. De jeunes auteurs connaissent le succès ...

Affiche officiel Paris Hip-Hop 2012
Paris Hip-Hop 2012 : Plus qu’une semaine pour vibrer au rythme de la culture urbaine !

Le 24 juin dernier, le prestigieux Casino de Paris accueillait le soirée d'inauguration de la ...

Fermer