Accueil / Entreprises / Le cadavre d’un loup mâle a été retrouvé lundi matin

Le cadavre d’un loup mâle a été retrouvé lundi matin

Le cadavre d’un loup mâle a été retrouvé lundi matin 30/01/2012 au pied du Mont Ventoux, en forêt domaniale à Bédoin (84), criblé de deux balles. Une enquête judiciaire est en cours. FERUS, la LPO PACA, la SFEPM et l’ASPAS tiennent à rappeler la gravité d’un tel acte de braconnage.

Une plainte contre X pour destruction d’espèce protégée sera déposée.

Cet acte de braconnage intervient après l’année la plus meurtrière pour le loup depuis son retour naturel en France. Pas moins de 12 loups ont en effet été tués en 2011 : au moins 2 loups braconnés, 1 loup retrouvé empoisonné, 3 loups morts par collision, 3 loups morts de cause inconnue, et enfin 3 loups officiellement abattus sur arrêtés préfectoraux (tirs de prélèvement et de défense).

Il est évidemment probable que la réalité de la mortalité, en particulier par braconnage, dépasse ces chiffres qui ne témoignent que des cadavres ayant été retrouvés.

La présence du loup était suspectée depuis 2008 dans le secteur du Mont Ventoux. Le massif est propice à l’installation de l’espèce, par la présence en abondance d’ongulés sauvages dont il se nourrit. Le Mont Ventoux ne parait pas encore accueillir de meute installée, mais constitue une zone de recolonisation naturelle pour cette espèce autrefois largement présente dans le Vaucluse.

FERUS, la LPO PACA, la SFEPM et l’ASPAS déplorent l’acharnement de certains à vouloir empêcher par tous les moyens le retour naturel du loup.

FERUS, la LPO PACA, la SFEPM et l’ASPAS rappellent que le loup fait partie intégrante de la biodiversité, que ce prédateur naturel occupe une place utile dans les écosystèmes, et que sa présence est une chance et une richesse pour notre patrimoine. Sa destruction par le braconnage relève d’un comportement irresponsable digne d’un autre âge.

Le loup gris (Canis lupus) reste une espèce fragile, classée « Vulnérable » sur la liste rouge française des espèces menacées. Présent depuis plusieurs centaines de milliers d’années, il a été abondamment détruit dans les derniers siècles jusqu’à disparaître du pays dans les années 1930. Revenu spontanément dans les années 1990 à partir de l’Italie, il est actuellement dans une phase de recolonisation naturelle. Avec une population estimée à moins de 200 individus répartis principalement dans le massif alpin, le loup reste une des espèces animales les plus rares de France. Son maintien dépend de notre volonté de lui laisser une place, en cohabitant avec lui.

Les associations en action :

L’ASPAS oeuvre pour la protection de la faune sauvage, pour la préservation du patrimoine naturel et pour la défense des droits des usagers de la nature.
Elle mène des campagnes d’information pour mobiliser l’opinion publique et interpeller les élus. Elle réalise des expositions, des diaporamas et édite des guides et brochures pour sensibiliser le grand public à la nécessité de protéger les milieux et les espèces.

http://www.aspas-nature.org/

FERUS ( « ce qui est sauvage » en latin) est née de la fusion d’ARTUS (association née en 1989 militant pour la sauvegarde de l’ours brun ) et du Groupe Loup France (association née en 1993 avec l’apparition des premiers loups sur le territoire français).

FERUS a pour buts, en France, notamment dans les massifs frontaliers et en relation avec les pays européens voisins :

  • d’articuler et de coordonner toutes actions de recherche, de sensibilisation et d’éducation liées à la présence et à la réhabilitation du loup, de l’ours et du lynx,
  • de favoriser la réussite du retour naturel du loup là où les conditions sont favorables,
  • de favoriser le maintien et le renforcement des populations d’ours,
  • de favoriser le retour et le maintien des populations de lynx.

De plus, FERUS milite pour la cohabitation prédateurs/pastoralisme qui est possible en France, comme dans de nombreux pays européens. La prise en compte des intérêts particuliers du pastoralisme et des intérêts généraux et collectifs de la préservation de la biodiversité sont le fondement de l’action de FERUS. Il s’agit donc de les promouvoir et de les financer. http://www.ferus.fr/

La LPO a été créée en 1912 pour mettre un terme au massacre du macareux moine en Bretagne, oiseau marin devenu, depuis, son symbole. Elle a été reconnue d’utilité publique en 1986. Elle est dirigée par Michel Métais et présidée par Allain Bougrain Dubourg.

La LPO est le représentant français de http://www.birdlife.org/, alliance mondiale qui réunit plus de 100 organisations de protection de la nature (2,3 millions d’adhérents dans le monde).

Son activité s’articule autour de 3 grandes missions :

  • Protection des espèces
  • Préservation des espaces
  • Education et sensibilisation

http://www.lpo.fr/

La SFEPM (Association Loi 1901)est née en 1977 autour du projet de réalisation d’un atlas de répartition des Mammifères sauvages de France .

Elle rassemble aujourd’hui les naturalistes motivés par une meilleure connaissance des Mammifères de nos régions, connaissance mise au service de leur protection. En effet, ces animaux sont encore trop souvent victimes de préjugés, non fondés, liés à leur biologie (les Carnivores par exemple), ou classés nuisibles sur des critères peu objectifs. Ils souffrent aussi d’une politique d’aménagement du territoire mal adaptée à la cohabitation harmonieuse de notre espèce avec d’autres formes de vie, surtout si elles sont « sauvages ».
Pourtant, des petites pipistrelles chasseuses d’insectes volants, à la loutre, témoin d’eaux limpides et poissonneuses, en passant par les phoques sur les côtes, les chamois en montagnes ou l’écureuil et le hérisson dans les jardins, tout un cortège de vie nous entoure. A nous, au travers de la SFEPM et de nos partenaires, de leur offrir un environnement à la fois adapté à leurs besoins et plus valorisant pour nous-mêmes.
La SFEPM compte aujourd’hui 500 adhérents qui œuvrent pour l’étude et la protection des mammifères. La SFEPM, c’est aussi un réseau de bénévoles agissant en partenariat avec d’autres associations, des administrations ou des organismes scientifiques pour connaître, protéger les mammifères et sensibiliser le public à leur diversité et à leur rôle.
De nombreux dossiers (réflexion sur le statut juridique des Carnivores, retour du Loup et du Lynx, sauvegarde de l’Ours dans les Pyrénées, suivi des populations de Mammifères marins, des Micromammifères…) sont en cours et des travaux de terrain sont entrepris chaque année en France, dans les DOM-TOM et à l’étranger, plus particulièrement avec nos collègues européens. 

http://www.sfepm.org/

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

cochonou rencontre

Tour de France 2018 : Le nouveau saucisson Cochonou « Label rouge » en dégustation

La caravane préférée du public, qui fête ses 20 ans de présence sur la Grande ...

Lire les articles précédents :
“L’ELECTRIP Michel Prandi Quartet” invite Nelson Veras »

 PROGRAMMATION  JAM   100 Rue Ferdinand de Lesseps 34070 Montpellier  Jeudi 1 Mars 21h “L’ELECTRIP ...

Campagne Fondation Abbé Pierre : mobilisation générale pour un logement

  Ce mercredi 1er février, la Fondation présente son 17e Rapport, porte de Versailles, et appelle ...

Urgence : un sac d’accompagnement pour les oubliés de la rue

En 2010, lors d’un hiver très rigoureux, le Groupe de Secours Catastrophe Français (GSCF) à ...

Fermer