Accueil / Culture / Le Dernier Contrat : Olivier Maulin (elb)

Le Dernier Contrat : Olivier Maulin (elb)

Olivier Maulin publie son dernier roman qui n’est pas son dernier contrat mais bien « Le dernier contrat » de son personnage principal, dans la collection Vendredi 13.

Le narrateur relate ses faits d’arme dans le milieu du grand banditisme. Cependant, il nie appartenir à cette catégorie d’homme. Il travaille en solo et honore tous ses contrats, quel qu’ils soient.

Ce tueur à gages est engagé pour un nouveau contrat mais hélas le commanditaire est tué avant de lui avoir révélé sa cible. Nonobstant, un contrat rémunéré est un contrat. Il décide de suivre son instinct et de remonter la piste pour dénicher sa cible. Il doit assassiner le Président de la République. La tâche s’avère ardue mais ce tireur aime les choses propres et nettes. Son contrat a été orchestré par Frère-la-Colère qui désire renverser le pouvoir, le samedi 14 juillet.

« La Gâchette » mettra-t-il le contrat à exécution? Dans le milieu, les contrats peuvent rapidement changer de mains, méfiance !

La collection Vendredi 13 affirme sa volonté de rendre au polar ses lettres de noblesse. Olivier Maulin égraine au fil des pages les pensées de deux hommes puissants: l’un par la parole, l’autre par la force des armes. Le lecteur est confronté à la vision du bien et du mal, de la religion et du politique, d’un homme entouré et d’un solitaire.

L’auteur sème des indices sur la cible réelle. Le lecteur devient l’inspecteur et mène une enquête. Il doit se ranger d’un côté ou de l’autre de la barrière. La scène se développe au rythme d’une révolution sanguinaire. L’Histoire s’écrit dans la rue mais aussi en coulisse: comme de vrais coups d’état.

L’idée originale est d’utiliser le point de vue du narrateur pour décrire toutes les situations. Le lecteur ressent la violence des actes. Il porte le pistolet, respire en même temps que le tueur, abat de sans froid la cible.

Qui devient le héros de cette histoire : Le prêtre prônant la violence contre l’état ou cet antihéros  qui désire se retirer dans un mas provençal? La lecture vous le dira.

Voici quelques citations tirées du polar :

 » De retour sur la grand-route, j’ai pris à gauche et me suis éloigné rapidement de ce lieu où les flics risquaient d’un moment à l’autre de tomber sur deux cadavres encore chauds. Mieux vaudrait alors ne pas traîner dans le quartier. Les poulagas ont beau être bêtes comme dix bourricots, le coup de la promenade nocturne sous la pluie, enfouraillé comme je l’étais, ça les rendaient forcément soupçonneux. »

« Il [Frère-la-Colère]serrait les poings, se lançait dans des grands discours où il était question de la société de marché qui avait coupé l’homme de ses traditions, de ses croyances et de ses devoirs en faisant exploser la communauté organique au profit d’individus qui ne regardaient les institutions de la société que comme un moyen de favoriser leur action personnelle ou au contraire de l’entraver. »

« A vrai dire, je m’étais épaté moi-même sur ce coup-là. Instinct, décision, sang-froid, précision, je n’étais pas encore fini, pardi. Il ne fallait pas m’enterrer trop vite. L’eau était glacée et me brûlait le visage. Bien sûr que j’allais l’exécuter ce dernier contrat, et proprement encore. Et puis je balancerai mon flingue dans l’océan et une nouvelle vie commencera pour moi. »

 

 

A propos Agence

A lire aussi

Eden Tome 1 : un classique d’anticipation !

Eden, le premier tome d’une nouvelle série d’anticipation à découvrir depuis le 12 septembre aux ...

Lire les articles précédents :
Législatives: La gauche raffle la majorité, la droite panse ses plaies, le FN présent au Palais Bourbon

Après les résultats du deuxième tour des législatives les principaux points à retenir: *Le taux ...

Angers 2012: Lavilennie au sommet
Athlétisme : Championnats de France Elite à Angers

Un week-end riche en performance en Maine et Loire. La ville d’Angers accueillait les athlètes ...

Sofia Essaïdi Aïcha 4 , vacances infernales en dvd

Chez les Bouamaza, les vacances, c'est le retour au pays. Mais cette année, avec la ...

Fermer