Accueil / Culture / Le roi de Jamaique : Bob Marley , biographie

Le roi de Jamaique : Bob Marley , biographie

Cedella  Bookers mit au monde Bob à l’âge de 17 ans,  enfant qu’elle avait eu avec un anglais ( Norval Marley) de 50 ans à l’époque à St-Ann. L’entourage familial de Bob avait toujours baigné dans  la musique, son grand-père était violoniste et son oncle jouait dans des groupes de quadrilles ( C’était des orchestres composés exclusivement  de noirs comportant 2 guitaristes, un fifre et un joueur de banjo).

 

 

Bob vécu une majeure partie de sa vie dans les ghettos de Kingston, c’est ainsi qu’il acquit l’esprit rebelle qui engendra quelques uns des phénomènes culturels les plus étonnants du 20ème siècle : Les rastas, rudes boys et le reggae dont Bob fut la figure emblématique de ce mouvement.

A quinze ans, il arrêta définitivement l’école pour se consacrer à la musique, ce qui ne plaisait guère à sa mère qui l’obligea à faire un apprentissage en tant que soudeur dans un atelier du ghetto. Mais ce n’était qu’un moyen de survie pour lui, chaque soir  au retour du boulot il travaillait inlassablement le chant pour améliorer sa voix.

 

 

Mais celui qui allait faire de Bob le chanteur à succès des années 70 n’est autre que Joe Higgs, célèbre dans les années pré-ska il inculqua  à bob et aux teenagers (formé de Bob, Peter Tosh, Bunny, junior et deux choristes : Cherry Smith et Beverly Kelso)  tout son savoir-faire.

Il apprit à Bob à tenir une note, à s’accompagner avec des accords simples et à enchainer couplets,  pont et refrain lorsqu’il composait. (Bob lui a toujours été reconnaissant).

 

Au début des années 60, Clemment  Dodd  (coxconne) ; Reid Duke et plein d’autres animateurs des Sound Systems commencèrent à enregistrer la musique jamaïcaine pour  remplacer le Rythm  and blues anémié par le Rock & Roll. Tous les jeunes talents du pays avaient enfin leurs chances de pouvoir s’exprimer, ils étaient même prêts à enregistrer gratuitement pour la simple satisfaction d’échapper au brutal anonymat des trottoirs de Kingston. C’est ainsi que Bob eu l’opportunité d’enregistrer son premier disque Jude Not, un 45 tours sur le label Bervely’s à l’âge de 16 ans (Il n’y eut malheureusement aucun passage radio et l’album fut un gros bide).

Bob à même dit dans une interview, je cite : « on était des jeunes qui avaient faim, la musique était le seul moyen pour nous de sortir de la misère, on écrivait, on chantait et on dansait pour presque rien  à l’époque! ».

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

« Chien Pourri ! » : Du rififi aux pays des chiens !

Neuvième aventure de notre duo de choc : Chien pourri et Chaplapla ! Sous la forme d’un ...

Lire les articles précédents :
Prince de Bretagne retrouve la mer

Le Multi50 victorieux de la Route du Rhum-La Banque Postale vient d'être remis à l'eau ce matin à Lorient après...

Trapped Dead arrive sur Pc

Enfoncez-vous dans l’univers cauchemardesque de Trapped Dead, le premier jeu vidéo tactique en temps réel à la sauce zombie. Incarnez...

Festival d’agitation rockambolesque à Toulouse

Ce tout nouveau festival créé par l'Université Toulouse 1 Capitole et son espace culturel Toulouse Art Breaker propose de redécouvrir...

Fermer