Accueil / Loisirs / Le Zoo des Sables d’Olonne: Une structure qui vaut largement le detour.

Le Zoo des Sables d’Olonne: Une structure qui vaut largement le detour.

Nous avons eu le plaisir de visiter le Zoo des Sables d’Olonne ce week end.Je sais que certaines personnes sont anti zoo, car elles jugent que les animaux sauvages ne sont pas faits pour vivre dans des cages, enclos ou autres habitats aménagés. A ceux la je rétorquerai que c’est justement par les actions menées par certains Zoos (dont celui des sables d’Olonne nous y reviendrons plus loin dans l’article) que certaines espèces en voie de disparition suite a diverses actions menées par l’humanité (Déforestation, chasse intensive, modification des habitats, etc.) sont sauvées régulièrement de l’extinction.

Le zoo des Sables d’Olonne est une petite structure de 3 Hectares mais que cela ne soit pas un frein à votre visite. Car dans ces 3 hectares cohabitent en bonne harmonie a peu près 280 animaux dont des représentants de 40 espèces menacées ce qui permet a l’Eco zoo des Sables d’Olonne d’engranger environ 160 000 visites par an l’élevant par la même au rang de deuxième site touristique le plus visité en Vendée!

Pourquoi cette appellation d’Eco zoo? Nous avions en introduction évoqué le fait que des espèces menacées peuvent grâce a l’intervention de certains zoos trouver un refuge aux impacts que la société des humains peut avoir sur leur écosystème. Le Zoo des Sables d’Olonne va encore plus loin que ça.

Tout d’abord le Zoo s’engage par sa gestion a diminuer au maximum son impact sur l’Eco système environnant , cela passe par une réduction au strict minimum des produits pouvant s’avérer toxiques, mise en place du tri sélectif , économie d’eau, compostage, utilisation d’un maximum de matériaux issus du recyclage etc.
Ensuite le zoo participe activement a l’Eco conservation aussi bien d’espèces locales (végétales  et animales comme le campagnol amphibie) qu’Exotiques. A ce sujet, le Zoo des Sables d’Olonne est responsable du Plan D’Elevage Européen (EEP) du Ara de Buffon et coordonne donc au niveau Européen tout entier, les actions menant à la réintroduction de cette espèce de perroquet dans son habitat naturel. A noter qu’il s’agit du premier projet scientifique ayant été mis en place pour procéder à cette réintroduction.

Mais assez de « technique » ce qui vous intéresse sûrement principalement dans la visite d’un Zoo c’est d’y voir des animaux. Vous ne serez absolument pas déçus de ce coté la et y en aura pour tous les goûts et c’est un plaisir de les voir évoluer dans leurs habitats. Sans être exhaustifs, il y a de tout, depuis le classique Lion de l’Atlas et Girafe de Kordofan que vous avez sûrement pu déjà admirer ailleurs au plus « exotique » comme le Wallaby (qui ressemble a un kangourou miniature et dont vos petits bambins tomberont obligatoirement amoureux)   ou le fourmilier géant.

Un des adorables Wallabys pose pour nous.
A propos de ce fourmilier, c’est une grande « victoire » pour le zoo puisqu’ils peuvent se vanter d’avoir eu en 2008 la première naissance en France de cette espèce classée sensible par l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature et l’ingéniosité des soigneurs a permis au bébé Fourmilier d’être nourri a la main (la maman ne fournissant pas assez de lait) grâce a un régime de lait maternisé pour chiots agrémenté de tisane de Fenouil a la cadence de 7 biberons par jour.
Et c’est un des points qui mérite d’être souligné. Protéger les espèces en voie de disparition de l’extinction ne saurait se faire uniquement en les protégeant dans un environnement adapté. Si il n’y a pas reproduction, l’extinction se fera quand même. Et a ce « jeu » la, le zoo des sables a su tirer profit des ressources et des savoirs faire des équipes en place afin que les animaux soient « logés » dans des conditions optimales au point que leur carnet rose (liste des naissances ayant eu lieu dans le zoo) ne cesse de se remplir.

Le carnet rose du zoo que vous pourrez consulter prés de l’entrée

Et c’est vrai qu’on est loin de l’idée préconçue a tort quand on parle de zoos de l’animal terne et prostré dans son enclos. Les animaux du parc évoluent en toute quiétude dans les habitats conçus spécifiquement pour chaque espèce et c’est un véritable plaisir de les voir vaquer a leurs occupations, on se surprend a admirer pendant plus de 10 minutes de petits singes creuser la terre a la recherche de petits insectes ou encore un des loups a crinière se prélasser sur l’herbe.

Si vous voulez profiter encore plus du spectacle des « animations repas » sont effectuées lors de l’heure de repas de certains animaux. Des membres de l’équipe font a cette occasion des mini conférences sur l’animal en question, sur son habitat et sur les menaces pesant sur son habitat naturel. Ces Animations viennent en complément des fiches extrêmement détaillées présentes devant chaque habitat et qui renseignent sur l’espèce représentée ainsi que sur son statut vis a vis du risque d’extinction et des raisons de ce risque (déforestation, chasse intensive , etc.)

Une des fiches détaillées présentes devant chaque habitat
Pour vous restaurer, un snack est proposé a l’entrée ou vous pourrez prendre votre repas en terrasse, en compagnie des singes ecureuil qui sont laissés en liberté dans le parc pour le plus grand plaisir des enfants.
Pour finir votre visite n’hésitez pas a faire un petit tour dans la boutique du parc. On est loin ici des prix prohibitifs que se permettent d’autres structures pour augmenter leurs marges. Certains des produits sont en provenance direct d’Afrique et fabriqués a la main par des producteurs locaux. Outre les fameux véhicules construits avec des canettes et qui feront un cadeau plus qu’original, les statues en bois sont magnifiques et vous permettront sans aucun doute de donner une petite touche d’exotisme a votre décoration intérieure sans pour autant vous ruiner.

Une des superbes statues artisanales que vous pourrez vous procurer a la boutique

En conclusion, ce parc zoologique est un exemple de ce qui devrait se faire partout ailleurs. Les animaux sont visiblement heureux ce qui permet aux visiteurs petits et grands de s’émerveiller a les voir évoluer, et l’attitude eco responsable du parc ainsi que son engagement dans les diverses actions de sauvegarde des espèces est hautement louable. On sent que le profit ne prime pas sur le bien être des animaux ou sur l’expérience positive du visiteur.
Mention spéciale pour la volière qui grâce a un astucieux système de double sas pour empêcher les oiseaux de se sauver permet aux visiteurs de rentrer a l’intérieur et de marcher avec les différents oiseaux évoluant tout autour d’eux. C’est original et extrêmement plaisant.

Alors cet été si d’aventure vous passez près des Sables d’Olonne, venez donc visiter ce parc. Loin de la cohue des plages et du remblais ce véritable havre de paix pour les animaux a largement mérité la note maximale de 5 oreillers de Marmotte.

Note:

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

La crème de Cassis cueillette 2017, par Joseph Cartron

La crème de Cassis cueillette 2017, de Joseph Cartron, est arrivée en septembre chez les ...

Lire les articles précédents :
Dernières nouvelles du sud : Luis Sepulveda et Daniel Mordzinski

Que celui qui n'a jamais eu envie de fuir la civilisation moderne, jette sa première ...

Formation PSE2 Croix Rouge Chalon Sur Saône (71)

La délégation Croix Rouge du Chalonnais a organisé une Formation PSE2 (Premiers Secours en Équipe ...

Rallye des Gueules Noires 2012

Jerome CHAVANNE 3ème édition pour MecaSportInsertion, organisateur de différents événements autour du sport automobile. Malgré ...

Fermer