Accueil / Culture / L’énigmatique Odilon Redon au Grand Palais

L’énigmatique Odilon Redon au Grand Palais

Le Grand Palais présente du 23 mars au 20 juin 2011 une large rétrospective consacrée à un artiste symboliste peu connu du grand public, « Odilon Redon , Prince du rêve (1840-1916) ».


En pleine époque naturaliste et impressionniste, Redon se démarque de ses contemporains en donnant à voir ce qui jusqu’à présent restait enfoui, le subconscient.

Le visiteur découvre tour à tour le lithographe grâce à la présence de plusieurs albums complets. De ses débuts avec Dans le rêve en 1879 (titre ô combien explicite) à celles consacrées aux artistes qui l’inspirent, comme E.A. Poe (A Edgar Poe, 1882), G.Flaubert (Tentation de Saint-Antoine, 1888 et A Gustave Flaubert en 1889) et le plus connu de cette célèbre série de Noirs, Hommage à Goya en 1885. Mais il ne faut pas chercher dans ses œuvres une quelconque illustration d’oeuvres. Il s’agit plus pour Redon de points de départ qui donnent lieu à des interprétations libres et imagées, fantastiques.

AP. Redon, oeil_ballon, Grand Palais

Dans ses fusains, des figures fantasmagoriques sont parfois récurrentes comme la sphère ou l’oeil, l’eau, les anges déchus, le soleil noir ou le martyr. Des visions qui ont d’abord dérangé le public avant de séduire le milieu littéraire au premier rang desquels Mallarmé et Huysmans qui découvrent chez lui une sensibilité originale, en opposition totale avec le courant artistique du moment.

Redon n’est pas seulement l’inventeur du noir, c’est aussi un peintre qui ne cessa jamais d’utiliser la couleur. Mais le public n’en prit connaissance qu’à la fin du XXème siècle, lorsque Redon abandonna définitivement la lithographie. L’univers du rêve laisse petit à petit la place aux motifs végétaux. Ce sont les Bouquets, aux couleurs éclatantes et exubérantes, et surtout le décors de la salle à manger du château de Domecy, reconstitué ici dans son schéma original. Un pastel géant, véritable manifeste de la place qu’occupe désormais la couleur chez Redon.

Une rétrospective réussie où le visiteur passe du noir à la couleur, de l’inconscient au visible, de l’ombre à la lumière.

 

Toutes les infos sur http://www.rmn.fr/

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

La série des imagiers Kididoc se complète

Mon imagier des pompiers et L’imagier de mon anniversaire son deux nouveaux livres de la ...

Lire les articles précédents :
Peurs sur la ville : Paris, champ de bataille fantasmé

Le sommet de la Tour Montparnasse enfouie sous un nuage de fumée, écho perturbant au 11 septembre. Le Sacré Cœur...

Les bleus affronteront demain le Luxembourg

Les bleus sont arrivés au Grand Duché, où ils affronteront demain le Luxembourg, dans le cadre des éliminatoires pour l'Euro...

Participez au clip de Martin Solveig  » lors de France-Croatie

C’est à l’invitation de Nike et de la FFF que le DJ français Martin Solveig proposera au public du Stade...

Fermer