Accueil / Actu du web / « Les Misérables », portrait de Ladj Ly réalisateur

« Les Misérables », portrait de Ladj Ly réalisateur

L’équipe du film « Les Misérables » au CGR de Nîmes

Encensé à Cannes, le film cartonne aux avant-premières, partout en France. L’équipe du film, nous a reçu au CGR Nîmes/Cap Cinéma. Ladj Ly le réalisateur du film « Les Misérables », n’a pas eu la langue de bois, lors de ses échanges avec le public enthousiasmé en sortie de séances. « Je ne suis pas un donneur de leçons, je montre du doigt, ce qui doit changer véritablement dans les quartiers, mon film est une fiction !. » martèle t’il lorsqu’on le questionne sur la teneur politique, et son engagement à travers l’histoire qui relate trois jeunes policiers confrontés aux jeunes des quartiers.

Enfant de Montfermeil, Ladj Ly tourne les scènes de son film…

Cité des Bosquets à « Montfermeil », le lieu a pris une autre connotation dans le « 93 ». Il faut dire que l’enfant de la nation, a posé ses caméras dans les immeubles et tout autour des tours…Raconter sa vie, l’origine de ses parents, nous importe peu. Ladj Ly est un inspirateur, surement un agitateur (dans le bon sens du terme), mais cet « enfant » de la république, n’aime pas que l’on « instrumentiste » son travail, de faiseur d’images.

Kim Chapiron, un ami Motivateur !.

L’équipe du film autour de Ladj Ly au CGR Nîmes

Ladj Ly, intègre le Collectif Kourtrajmé, en banlieue parisienne. Il est alors une des chevilles ouvrières, pour la création de courts-métrages. Arrive Romain Gavras, fils du réalisateur Jean René.

Tout s’enchaine : Les ateliers, l’écriture, les castings et même la rencontre avec Mathieu Kassovitz, qui fait figure de « Grand Frère », lorsque le film « Les Misérables » obtient le très prestigieux prix du jury à Cannes. Depuis, le long métrage est passé par Deauville, Toronto et le CNC l’a choisi pour les prochains « Oscars ».

Zyed Benna et Bouna Traoré, leur mort a été un détonateur.

« 365 jours à Clichy-Montfermeil » est le premier documentaire de Ladj Ly…Celui-ci en 2005, avec son camescope HIV, collectionne des petites prises de vues, autour de ses potes, il capture aussi l’intervention de la B.A.C, ce qui lui vaudra quelques soucis avec les forces de l’ordre. C’est cet univers qui a inspiré le réalisateur, face à la violence, mais aussi aux moments de tranches de vie, avec les jeunes de la banlieue.

Zyed Benna et Bouna Traoré sont mort le 27 octobre 2005, s’est suivi l’évènement de Clichy-sous-Bois, sous la présidence « Chirac » qui a prononcé le discours historique le 6 novembre « La justice, l’égalité, les chances », mais qui n’a jamais voulu recevoir les familles des victimes.

Les Ateliers Médicis, comme lieu de création audiovisuelle.

L’école de cinéma Kourtrajmé (Instagram)

L’école de cinéma « Kourtrajmé » se fait un nom…Depuis 2018, le centre de Montfermeil et les ateliers de Clichy-sous-Bois se font une sacrée réputation, dans le microcosme du 7ème art. Cette école résume bien, la volonté du collectif depuis 1994, de faire évoluer les choses dans les quartiers sensibles. Des talents naissent comme Bilel Chikri scénariste ou encore Alexis Jaulmes « Case noisette 2017″, spécialiste des effets spéciaux et maintenant réalisateur de courts métrages.

« Les Misérables » : Nous avons visionné le film lors de l’avant-première à Nîmes.

Le film va sortir au niveau national le mercredi 20 novembre. Nos premières impressions sont les suivantes : Le film développe un suspens, les dialogues empruntent les mots des jeunes du quartier, aucun parti pris pour les protagonistes de l’histoire, le scénario est un cri d’alarme (voir le reportage en vidéo).

Si les références sont légions aux films Américains ou à « La Haine », Ladj Ly inscrit son premier long métrage dans un cinéma novateur et résolument moderne. Dans sa forme de l’écriture, on a eu la même impression que le public questionné en sortie de salle, le long métrage est captivant et relate bien une fiction qui ancre son sujet, sur les quartiers dit « difficiles ». À voir absolument !.

Eric fontaine

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).

A lire aussi

Fausse Note : petits secrets entre monstres

1989. Philharmonie de Genève. A l’issue d’un concert, le chef d’orchestre H.P. Miller est importuné ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Nouvelle saison pour le Saint Jazz Club à Saint-Jean-Cap-Ferrat

Saint-Jean-Cap-Ferrat accorde une place très importante à la musique et au jazz en particulier. La ...

Une autre histoire, une « confé-rock » au Théâtre Marie-Jeanne de Marseille

A l'occasion de l'ouverture du Théâtre Marie Jeanne à Marseille, le talentueux collectif marseillais  Leda ...

Castel Villerquin de Nathalie Pivert Chalon aux Ed. du Panthéon

Les excellentes Editions du Panthéon présentent un roman constitué de deux histoires : Castel Villerquin Trésor ...

Fermer