Accueil / Culture / Musique / Michel Jonasz : « Les hommes sont toujours des enfants » Interview

Michel Jonasz : « Les hommes sont toujours des enfants » Interview

Un nouveau spectacle composé de nouveaux titres et de plus anciens réarrangés aux couleurs du nouvel opus. Michel Jonasz sera accompagné des 3 musiciens et 2 choristes ayant participé à l’élaboration des Hommes sont toujours des enfants : Guillaume Poncelet aux claviers, Stéphane Edouard aux percussions, Jim Grandcamp à la guitare et aux choeurs Eric Filet et Jean-Marc Reyno. Il nous a accordé une interview.

 

6 ans se sont écoulés entre votre avant-dernier album studio de chansons inédites et celui-là… Pourquoi tant de temps entre les deux ?

Michel Jonasz : En réalité je n’ai fait que travailler sans m’arrêter pendant tout ce temps. Après l’album de 2005, il y a eu un spectacle au Casino de Paris puis une tournée qui a duré plus d’un an. J’avais prévu de longue date de réaliser une série d’hommages aux différentes sources musicales qui m’ont inspiré, la musique tzigane de mon enfance, la chanson française et le blues et j’ai donc pendant cette période enregistré un album de reprises autour des chansons de Brel, Brassens, Ferré, … avec lequel je suis reparti sur les routes. J’ai aussi tourné pour le cinéma, la télévision… J’ai terminé ensuite l’écriture d’« Abraham », la pièce de théâtre construite autour de l’histoire de mon grand-père maternel et de cette musique tzigane dont je parlais juste avant. J’ai joué 8 mois à Paris entre septembre 2009 et avril 2010 et là encore j’ai entamé deux tournées, parallèles, une avec la pièce et une avec un spectacle en trio où entouré de deux musiciens j’ai revisité mon répertoire. J’ai aussi tourné pour le cinéma, la télévision…

 

Qui vous accompagne sur ce nouvel album ?

Guillaume Poncelet aux claviers et Stéphane Edouard aux percussions qui étaient avec moi sur la tournée Trio ; Jim Grandcamp à la guitare et deux choristes, Eric Filet et Jean-Marc Reyno. Sans oublier le rôle important tenu par Jean-Matthieu Poitevin l’ingénieur du son qui me suit depuis une dizaine d’années. Et c’est cette équipe qu’on va retrouver avec moi sur scène. C’est toujours une expérience enrichissante que de créer des rencontres et de voir où ça peut nous mener. Pour ce nouvel album, j’avais une idée assez précise de ce que je voulais, des sonorités que je recherchais et j’avais confiance en Guillaume avec qui j’avais déjà travaillé sur l’album « Chanson Française ». Il y a aussi quelques musiciens qui ont été invités à participer à un ou deux titres, comme Mario Canonge, Jérôme Regard, Jérémie Coke…

 

Pourquoi avoir choisi la chanson « Les hommes sont toujours des enfants » comme titre de l’album ?

L’enfance représente pour moi la période la plus propice aux rêves et à l’imaginaire. J’ai toujours été un grand rêveur, le nez dans les étoiles. Tout petit déjà je regardais le ciel et je me posais des questions sur l’univers, sur la vie, sur l’existence de Dieu… Je n’ai jamais cessé finalement et j’ai essayé de retranscrire dans mes chansons tout au long de ma carrière artistique ces interrogations qui se promenaient dans ma tête. J’ai réalisé qu’au fond on restait celui où celle qu’on avait été dans sa jeunesse. Choisir ce titre pour mon album c’était finalement dresser un portrait fidèle de l’adulte que je suis devenu. D’autres chansons dans ce disque sont des évocations de rêves d’enfance ou  l’adolescence. « Mésange », par exemple, « Avant », ou encore « Les souvenirs »… On me parle souvent de mélancolie quand on évoque mes chansons, comme si je m’acharnais à ne parler que du passé. Je dirais plutôt que je suis quelqu’un qui considère le passé, le présent et le futur comme un seul et même temps dans lequel on se balade, on musarde, on glane… et avec ce que je récolte, j’écris des chansons… Une chanson se nourrit de ces trois temps confondus en un, et elle arrive… quand elle est prête.

Vous présentez ce disque au Casino de Paris, une salle qui vous est familière…

Oui, c’est un endroit où j’ai souvent chanté, que j’aime beaucoup et qui m’a toujours accueilli comme si j’y étais chez moi. Il y aura en première partie la chanteuse Elisabeth Caumont. Nous reprendrons la route juste après, au Printemps. J’ai hâte, et en même temps, je ne suis pas pressé. C’est ça la vie de saltimbanque non ?

 

Les dates de la tournée

 

19 février – Pfaffenhoffen (67)

25 février – Arcachon (33)

du 08 au 12 mars au Casino de Paris (75)

19 mars – Nîmes (30)

30 mars – Tournefeuille (31)

02 avril – Hirson (02)

08 avril – Firminy (42)

24 avril – Deauville (14)

13 mai – Astaffort (47)

20 mai – Toul (54)

28 mai – Sarlat (24)

7 juin – Lyon (69)
D’autres dates sur :

www.micheljonasz.fr |www.mmp-prod.fr

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

La nouvelle saison du théâtre Anthéa d’Antibes

Alors que le théâtre Anthéa d’Antibes vient de fêter son cinquième anniversaire, une nouvelle saison ...

Lire les articles précédents :
Activité manuelle d’automne- Suspension en pomme de pins

  Faire des suspensions en pommes de pin Préparation Cet atelier d’activité manuelle est dédié ...

Bilan de la réflexion sur la « téléréalité » : les préconisations du CSA

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait décidé d’engager une réflexion concertée avec des professionnels de ...

NOEL POUR ELLE Collection Hiver 2011-2012

"Dites, c'est bientôt noël!" - "Mais nous ne sommes qu'en Septembre, noël c'est loin..!" Figurez ...

Fermer