Accueil / Agenda / Pause Café : American Bertrand Blier Story, saison 7 épisode Sea Girls

Pause Café : American Bertrand Blier Story, saison 7 épisode Sea Girls

Ce lundi, l’ambiance est pourrie à la machine à café. Bernard, membre du micro-parti Force Républicaine des LR, pleure le retrait en politique de François Fillon. Didier dit « The Revenant » pour avoir conserver sa carte au PS rase les murs. Le tweet de Gérard Filoche aux relents antisémites passe mal. Même Julie l’Insoumise ne décolère pas de la Garrido qui a abandonné son poste de porte-parole pour embrasser une carrière de guignol chez Bolloré. 

France Net Infos vient à votre secours. Chaque dimanche soir nous vous proposerons les 3 sujets de discussion qui animeront votre Pause café du lundi matin. Que vous ayez ou non lu, entendu, regardé ces 3 actualités, cela vous permettra de boire votre double expresso en toute tranquillité (et au passage de vous la péter en mode « Moi y’a pas que le week-end que je me cultive, je suis dans la hype au quotidien« ). 

Les Sea Girls

« François, tu étais mon roi / Tes casseroles, je les ai réchauffé au vitriol / Penelope restera mon escalope« . Le poésie de Bernard vous inquiète sur son état mental. « Dis, tu en penses en quoi ? » Lui dire la vérité vous traverse un instant l’esprit, et l’envie de lâcher avec un sourire narquois un « Garde la pêche mec, la super pêche » risque d’achever un Bernard au plus bas ; d’autant que vous êtes parvenu in extremis à le convaincre de ne pas se raser les sourcils pour rendre un ultime hommage à François. Non, c’est lundi, on évite les conneries. Quitte à se plaindre, à crier à la face du monde que votre vie est pourrie, faîtes le en chanson !

Du 23 au 31 décembre au Trianon, laissez vous charmer par Les Sea Girls et leur show burlesque pour mieux vous délecter d’un quotidien moribond. Après Chansons à pousse-pousse et Les Sea Girls fêtent la fin du monde, nos 4 performeuses du music-hall sous acides ont décidé de se dévoiler en public. Car derrière l’artiste extraverti se cache une femme en plein doute existentiel : « Quand on s’ra vieilles on s’ra comme nous / Mais en plus vieilles un point c’est tout / On s’ra les reines de la tisane /Avec nos deux hanches en titane. » Bernard a souri à ce refrain malicieux. Il vous prend dans vos bras. Cela devient gênant.

Cabadzi x Blier

« Et le pire c’est qu’il assume ! Il a dit que c’était une simple « connerie » qu’il avait retweeté ! Non mais tu te rends compte qu’il banalise un discours nauséabond et décrédibilise le peu qu’il reste de notre parole politique ! Déjà qu’on va vendre Solférino… Le Filou il a vraiment déconné là, j’ai honte ! » Didier est au bout du rouleau. Et pour une fois vous le comprenez, il vous fait même pitié. Vous tentez le tout pour le tout avec une citation de Bertrand Blier :  » Tu connais la différence entre un salaud et un type bien ?  Le type bien, il a pas les couilles d’être un salaud. Moi qui suis dégonflé de nature,  je suis condamné à être un type bien toute ma vie ! » (La Femme de mon pote)  Didier éclate de rire. C’est gagné, vous pouvez l’inviter au concert de Cabadzi le mercredi 29 novembre au CentQuatre.

Primé « Découverte du Printemps de Bourges » en 2010, ce duo nantais s’est forgé petit à petit une réputation de Dionysos  à la sauce hip-hop électro avec leur imagerie cinématographique et des lyrics tout aussi enragés et poétiques. Cabadzi nous revient cette année avec un album concept : mettre en musique le verbe de Bertrand Blier. « Ca m’a beaucoup plu d’entrée. La démarche, aussi. Quel risque je prenais ? Les films sont là. On peut laisser les jeunes s’amuser avec un peu », confiait le réalisateur des Valseuses au Point.  Quand les mots manquent face à un Gérard Filoche, autant écouter des punchlines à la musicalité de toute beauté ! Parce que franchement Didier, on n’est pas bien là…

American Horror Story

« Les polémiques à répétition de Raquel Garrido, passe encore… Mais Mélenchon a fini par admettre que Macron avait gagné la première bataille dans l’opinion publique. C’est un aveu d’échec. On est Insoumis à des guignols ! » Vous connaissez bien Julie, elle a juste un petit coup de cafard. Il suffit de trouver la bonne actualité pour la rebooster, et lui redonner espoir en sa quête d’un monde meilleur anticapitaliste. Comme cette semaine c’est la première de longues soirées d’hiver sans nouveaux épisodes d’American Horror Story, c’est l’occasion de faire un bilan de la saison 7 « Cult« . Le postulat plaira à Julie : le soir de l’élection de Donald Trump, un de ses électeurs décide de promouvoir au quotidien la pensée « Make America Great Again«  en prenant la tête d’un mouvement sectaire. Les deux créateurs Ryan Murphy et Brad Falchuk cherchent pendant 11 épisodes à nous convaincre que le culte porté à un gourou peut-être assimilé à la croyance partisane en politique. Donald Trump serait donc un psychopathe, un extrémiste fou furieux, un Charles Manson en devenir.

Ca manque cruellement de finesse mais l’analogie est volontairement provocatrice pour pousser le spectateur dans ses retranchements, afin qu’il puisse se faire peur devant une farce politique non dénuée d’une certaine ressemblance avec notre réalité. Comme d’habitude, AHS distille une intrigue originale boursouflée par des errances narratives qui fleurent l’improvisation totale. Encore une fois, Ryan Murphy et Brad Falchuk réussissent à retomber sur leurs pattes en proposant un divertissement violent, un zeste provocant, et avec un sous texte politiquement engagé. Au final, c’est le culte dans une société régit par un savoir vivre en collectivité qui semble remis en question. Comme si notre monde actuel était voué à imploser, comprendre que l’élection de Donald Trump a été l’étincelle qui mettra à feu et à sang notre croyance en un système démocratique. Une révolution est en marche. Se fera-t-elle dans les urnes ou dans la rue ? Faut-il tendre au chaos pour reconstruire un monde meilleur ? Laissons Julie y réfléchir…

 

 

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Yohann.Marchand

A lire aussi

20, allée de la Danse, deux nouveaux romans

La tournée au Japon et Première, ou rien ! sont les deux nouveaux romans jeunesse, de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Femi Kuti - One Ppeople One World
Femi Kuti sort One People One World

Femi Kuti est de retour avec One People One World, son nouvel album qui sort ...

Calendriers de l’Avent au chocolat : Nos incontournables Partie 1

Les calendriers de l'Avent au chocolat restent des incontournables. Les enfants en raffolent et les ...

Les Larousse junior de la Cuisine et de la Pâtisserie

Des ouvrages pour faire plaisir et surprendre les copains, voilà ce que suggèrent Le Larousse ...

Fermer