Théâtre de Rue à Nîmes avec la compagnie Dynamogène

Fin d’année 2020, à Nîmes, la Cie Dynamogène clôture l’année avec une parade originale à bord, de leur toute nouvelle invention : La RastaFerraille !

Pierre Pélissier son créateur nous explique :“Avec le confinement et les périodes d’inactivités, nous avons eu le temps d’imaginer un engin hors norme, tout est fait sur mesure où le son, sort de galettes en bois et des tubes, un peu comme pour les orgues de Barbarie, du coup on se déplace et on anime la ville, à Nîmes (ça rime), on a lancé une première mondiale, et on espère tourner un peu partout là, où il y a des évènements, dans des festivals ou ailleurs, suivant la demande”. Côté ville de Nîmes, l’animation par une compagnie de théâtre de rue, est la bienvenue, l’adjointe à la culture Sophie Roulle, ne mâche pas ses mots “Nous voulons créer des liens sociaux à Nîmes, et dans cette perspective, la Cie Dynamogène s’inscrit complètement dans l’objectif que s’est fixé le maire de la ville Jean-Paul Fournier, développer des animations et faire vivre le coeur de ville”.

Les spectacles de rue, au coeur de la symbolique des liens sociaux !

Dynamogène face aux Arènes de Nîmes

Historiquement, Chalon, Aurillac, Sotteville-lès-Rouen, Avignon, le théâtre de rue s’organise, festivités municipales, animations de supermarchés, le Géant de Royal De Luxe, fêtes de quartiers, Carnaval, Bivouac de Générik Vapeur, meetings politiques… L’émergence des arts de la rue dans le paysage culturel français connaît, depuis le début des années 90, un essor considérable. Leur visibilité est de plus en plus grande dans les médias. Le public de plus en plus nombreux est enthousiaste, les compagnies également. Ce développement, que l’on peut qualifier d’exponentiel, ne cache pas une certaine pluralité des compétences à tous les niveaux : Pratiques artistiques, modes d’organisation et de diffusion, prise en compte du public, assurance et organisation préfectorale pour les parcours. La jeunesse de ces acteurs des arts vivant, leur confère à la fois une vitalité remarquable et un désordre bon enfant, dans leurs représentations originales. Leur succès s’explique par leur nature même :Ils sont populaires et ils investissent dans la rue, même si c’est canalisé et encadré aujourd’hui par une sécurité, lors des déplacements.

Les arts de la rue interviennent dans l’espace public et c’est déjà, en soi, une particularité qui mérite qu’on s’y intéresse. Avec le covid-19, les projets fusent, pour un retour à la normal, la demande se fait connaître auprès des institutions. “Pour l’instant Dynamogène joue le jeu, ce 31 décembre c’est une sortie de l’équipe sans budget, histoire d’être dans le mouvement, mais on répond à une demande en accordant nos prix, pour une parade, un évènement on fait des tarifs profitables à la demande” explique Pierre le fondateur de la compagnie. Malgré tout, côté Ministère de la Culture, le discours ambiant sur l’essentiel, marque le pas de cet espace d’échange d’opinions, d’argumentation, de vie civile, de communication, “le théâtre de rue retrouvera ses marques, quand on aura résolu le problème de la pandémie” communique t’on autour de Roselyne Bachelot la Ministre de la Culture.

Nîmes prône la culture de la tauromachie !

Le maire de Nîmes Jean-Paul Fournier a fait voté un budget exceptionnel autour de la corrida, avec l’attribution de 201 587 € à l’impresario Simon Casas, l’organisateur des spectacles taurins dans les arènes de la ville. Cette subvention fait couler beaucoup d’encre “Vous savez la culture de notre ville, passe par nos traditions, la tauromachie fait partie intégralement de la culture de Nîmes, ses habitants sont attachés aux férias, qui génèrent des emplois et apportent d’importantes ressources financières…” commente Sophie Roulle ! Pour l’instant ce sont 58 000 personnes qui ont signé la pétition “Non aux 200 000 euros pour la corrida” sur http://www.change.org 

Les Etablissements DYNAMOGèNE ont été créés en 1995 à la suite de l’aventure Clintonbaco (90-94). La compagnie conçoit des spectacles pour la rue, à partir de véhicules terrestres grandeur nature, où la poésie de la machinerie est soutenue par le jeu musical et théâtral, mais profondément humain des personnages qui s’animent autour des créations originales. Vous pouvez allez faire un tour sur leur page, pour connaître leurs déplacements en France et à l’étranger http://www.dynamogene.net 

Côté de l’équipe de comédiens, l’appel du pied à la mairie a été bien perçu…Le Maire de Nîmes est favorable aux initiatives pour faire vivre le centre ville rénové, Pierre Pélissier est confiant “Nous sommes en bonne relation avec l’équipe municipale, d’autres projets auront lieu avec eux !”.

Eric Fontaine

 

A lire aussi

grand-loup-petit-loup-edition-collector-90ans-pere-castor

90 ans du Père Castor – Une nouvelle collection de 10 grands classiques

Une dizaine de titres, des grands classiques d’hier et d’aujourd’hui, sont donc à retrouver dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
La Poudre
La Poudre de Lauren Bastide aux Éditions Marabout

« La Poudre » est un recueil d’entretiens menés par Lauren Bastide auprès de femmes …

elfes-t29-lea-saa-elfe-rouge-soleil
Elfes, tome 29, Lea’saa l’Elfe rouge

Lea’saa l’Elfe rouge est le vingt-neuvième tome de la série fantastique des éditions Soleil, Elfes. …

Mais à quoi peut bien servir un bilan de compétences aujourd’hui 

Le bilan de compétences est une action de formation qui a pour objet de permettre …

Close