Accueil / non / Transat Benodet Martinique : Incertitudes météo

Transat Benodet Martinique : Incertitudes météo

Tandis que la dépression au sud des Açores s’éloigne vers les Canaries, le vent est soudainement tombé cette nuit, aux alentours de 2 heures du matin, passant de 25 à 13 noeuds. Si cette baisse était prévue, les solitaires s’attendaient également à une bascule au nord-ouest mais cette rotation n’a pas, encore, eu lieu. La situation, non conforme aux fichiers météo, corse un peu les choses et laisse planer quelques incertitudes alors qu’un fort coup de vent les attend.

 

Cette nuit, les prévisions météo laissaient à penser que l’ensemble de la flotte aurait déclenché un empannage et évoluerait ce matin tribord amure. Certes, les solitaires ont manœuvré. Plusieurs fois même. Mais le fait est qu’au pointage de 5 heures ce dimanche, ils progressent tous ou presque toujours en bâbord, la bascule de vent au nord-est n’ayant toujours pas eu lieu. « En tribord amure on filerait à New-York, c’est pour ça qu’on reste bâbord pour l’instant. On attend de voir comment ça évolue. On espère que c’est juste un petit décalage dans le temps » commentait Nicolas Lunven (Generali) tout à l’heure, à la vacation. Pour l’heure, les dix-sept concurrents de la Transat Bénodet – Martinique poursuivent leur route, Erwan Tabarly (Nacarat) en tête, à des vitesses comprises entre 8 et 9 nœuds dans une mer toujours chaotique qui force à privilégier la conduite. Tous espèrent y voir plus clair avec l’arrivée des derniers fichiers aux alentours de 8 heures et guettent avec plus ou moins d’inquiétude la progression du front froid très actif qui approche par le nord dans la mesure où la réalité sur l’eau ne ressemble pas à ce qui est écrit sur le papier. Difficile dans ces conditions d’anticiper les choses. Ce flux dynamique progressera t-il plus ou moins rapidement que prévu ? Engendrera t-il des vents aussi violents qu’annoncé (35-40 nœuds) ? Son passage aura-t-il lieu en fin de soirée, dans la nuit ou demain ? Autant de questions qui invitent les marins à la prudence ce dimanche… A noter par ailleurs que Gildas Movan, arrivé hier à 17h30 au port de Moihe à Santa Maria, l’île la plus au sud de l’archipel des Açores, est parvenu à remettre en place, par ses propres moyens, l’étai qu’il avait perdu dans la nuit de mardi à mercredi au large du cap Finisterre. A 20h30, après cette escale technique qui a donc duré trois heures et lui a fait perdre une quarantaine de milles, le skipper de Cercle Vert a repris sa route et crapahute maintenant pour recoller au score.

Ils ont dit :

Erwan Tabarly (Generali) : « Cette nuit, c’était agréable. Le vent a molli, la lune nous éclairait… C’est dégagé et plus tranquille qu’il y a quelques heures. La journée d’aujourd’hui s’annonce plutôt calme par rapport à demain, qui va être ventée. Ca va être compliqué, il va falloir bien récupérer  pour être au taquet sur ce passage.  Le vent est tombé rapidement à 2 ou 3h, de 25 à 13/15 nœuds. J’attends la bascule qui n’arrive pas ! J’avais tout préparé pour empanner cette nuit, mais finalement je n’ai pas pu. J’attends. J’espère que ca va revenir. Je serai plus à l’aise si j’étais en tribord mais je n’ai pas trop le choix. Je vais me reposer parce qu’avec cette histoire d’empannage, je n’ai pas dormi. J’en ai quand même fait deux, ça m’a pris la nuit. Il faut essayer de passer cette zone de transition. Pour le moment c’est tendu car je n’ai pas le vent annoncé sur les fichiers. C’est compliqué. J’ai dépassé Nicolas (Lunven) en vitesse pure, ça c’est plutôt agréable. A un moment donné je l’empêchais même d’empanner. On était à cinq longueurs l’un de l’autre, on aurait pu se foncer dedans. »

Nicolas Lunven (Generali) : « Le vent a beaucoup molli. Actuellement, j’ai 10 nœuds avec un clapot désorganisé, donc ce n’est pas facile pour faire avancer le bateau. Erwan (Tabarly) n’est pas loin de moi. Il a fait une très belle journée. Hier matin, il était un petit point derrière moi et là, il est tout près, à 300 mètres devant moi. Cependant, il reste du chemin ! La météo n’est pas tout à fait conforme à ce qui était prévu. Si on se met tribord amure on file à New-York, c’est pour ça qu’on reste bâbord amure car on doute encore un peu, on attend de voir comment ça évolue. Ca fait juste un petit décalage dans le temps. La stratégie pour la journée d’aujourd’hui va dépendre du vent dans les heures à venir, donc là je ne sais pas trop. J’attends avec impatience de récupérer les prochains fichiers. J’espère que nos camarades n’ont pas plus de vent que nous. Avec Erwan, on a dû rester trop près de la dépression… J’aurais aimé aller me reposer mais avec ces conditions, c’est dur de lâcher la barre. »

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

coaching musculation- muscle-up.fr

Le coaching musculation à domicile avec muscle-up.fr

  Rester chez soi pour pratiquer de la musculation est la préférence de certaines personnes. ...

Lire les articles précédents :
Les Ovalies les 6 et 7 Mai à Beauvais

Les 6 et 7 mai 2011, au stade Marcel COMMUNEAU, à BEAUVAIS (60), se dérouleront les Ovalies LaSalle Beauvais, le...

Claire Leroy et les Mermaids maintiennent le cap

Claire Leroy, Marie Riou et Claire Pruvot, alias les Mermaids, arrivent au pied du podium après une semaine de régates...

Grande fête auto du Circuit des Remparts à Angoulême

Participer à la grande fête automobile du Circuit des Remparts à Angoulême est pour beaucoup de passionnés européens un rendez-vous...

Fermer