Accueil / Culture / Un voyage au pays des émotions avec Miro sculpteur

Un voyage au pays des émotions avec Miro sculpteur

Jusqu’au 31 juillet 2011, le Musée Maillol à Paris propose de (re)découvrir l’oeuvre sculptée de Joan Miro (1893 – 1983) à travers une centaines d’oeuvres, ainsi que quelques céramiques et œuvres sur papier.

AP. Expo Miro Musée Maillol

De Joan Miro, la plupart des gens connaissent la peinture. D’abord cubiste puis surréaliste, tous ont en tête (et dans les yeux) ses toiles couvertes de petites formes et de symboles de couleurs vives, sorte de monde imaginaire foisonnant en deux dimensions. Sa série Constellations peinte entre 1940 et 1941 est à ce titre la plus explicite. Mais à la même période, Miro pense déjà à envahir l’espace et à sortir du cadre.

« C’est dans la sculpture que je créerai un monde véritablement fantasmagorique, de monstres vivants / ce que je fais dans ma peinture est plus conventionnel » dira Miro.

L’artiste souhaite désormais incarner ses créations à travers des figures totémiques.

L’exposition, à travers ces différentes salles, propose un parcours qui montre les différentes techniques que l’artiste a utilisé car pour lui la beauté doit être sans cesse renouvelée. Un vrai travail de poète en trois dimensions.

Au départ, Miro laisse ses sculptures « à l’état naturel ». Celles-ci sont crées à partir d’objets récoltés au hasard de ses promenades et à qui il offre une deuxième vie, une deuxième histoire. Des embauchoirs, morceaux de bois, couverts, morceaux de bois…l’artiste ne se refuse aucune liberté dans ses assemblages. Il en résulte parfois une certaine agressivité. Mais des thèmes se détachent très vite et Miro n’aura de cesse de les exploiter : la femme comme univers, mais un univers sexué, la femme comme déesse-mère, ou bien encore la femme oiseau. A cela il convient d’ajouter la série particulière des Têtes de paysans, hommage sous forme de nouveaux masques africains à la terre, sa terre. Ces petites sculptures au regard franc et gravés de symboles chers à Miro, comme la lune et l’étoile, sont autant de symboles de résistance et de force.

Si les symboles et les thèmes sont assez faciles à repérer dans la sculpture de Miro, l’artiste brouille les pistes en changeant souvent de technique. Ses sculptures sont tour à tour coulées dans le bronze, puis peintes de couleurs vives ou laissées brutes, ou bien encore modelées, patinées de noir ou non. Un travail poétique en renouvellement constant destiné à provoquer une émotion toujours différente.

Dans le cas de la sculpture modelée, la rugosité du bronze brut et de ses excroissances brutales laissent la place à la douceur, au toucher, à la contemplation.

Une diversité de techniques pour une diversité d’émotions, voilà ce que propose Miro sculpteur. Et surtout un magnifique hommage à La Femme.

 

Pour toute information supplémentaire : http://www.museemaillol.com/

 

A propos Agence

A lire aussi

« Chien Pourri ! » : Du rififi aux pays des chiens !

Neuvième aventure de notre duo de choc : Chien pourri et Chaplapla ! Sous la forme d’un ...

Lire les articles précédents :
Grand Prix CSIOP – Veolia Propreté : Emma O’Dwyer (IRL) ravit Fontainebleau

Le sourire radieux de la jeune Emma O'Dwyer restera l'image forte de cet ultime jour de compétition. L'irlandaise, en selle...

Transat Bénodet Martinique : Chaud, chaud, chaud !

Rentrés hier soir sous l'influence d'une dépression venant du nord et de son front froid associé, les dix-sept solitaires de...

Transat Benodet Martinique : Incertitudes météo

Tandis que la dépression au sud des Açores s'éloigne vers les Canaries, le vent est soudainement tombé cette nuit, aux...

Fermer