“Virus” la web-série réalisée en confinement du Covid-19

“Virus” la web-série qui cartonne !

Si pour certains, le streaming rime avec une envie de créer sa chanson sur le coronavirus, pour d’autres, c’est l’opportunité de réaliser en “Home-Studio” un petit film, ou short story permettant de se sortir de l’isolement. “Virus” la web-série réalisée en confinement du Covid-19 révèle, cet intérêt de produire des images, et de les diffuser…

De notre côté, à la rédaction du journal, le confinement nous oblige à rivaliser d’imagination, pour ne pas tomber dans la morosité ambiante. Question “création”, notre rédacteur Mikaël nous laisse “carte blanche”, pour nos articles, une belle occasion pour se lancer dans la réalisation d’une web-série.

Fabriquer un film “banque image”, c’est prendre l’option que nous allons tout en partie, réaliser à partir d’images libres de droit, sélectionnées et achetées sur des sites spécialisés ou disponibles en “Licence Créative Commons”, stocker des modules vidéos, afin de créer une histoire. Pour vous aiguiller, nous avons trouvé un large choix sur un site, présentant la particularité de la haute définition :  https://www.creads.fr

“VIRUS” : Une logline accrocheuse !

Bien sûr un bon nombre d’entre vous, vont penser “c’est facile, c’est d’actualité, le titre Virus fera vite le buzz”…Ok, créer sa web-série, c’est produire des épisodes, collecter des infos, amener une fiction sur des faits réels, et surtout établir une stratégie. Tout d’abord, pour vous répondre “Virus la web-série” a été imaginée  en aout 2018, sur papier et ensuite sur Facebook !. Ensuite, avec une chaine “YouTube” depuis 2007 et quelques 7 750 000 visiteurs (1090 vidéos), le challenge ne faisait pas peur.

L’épisode 1 : Un pré-générique appelé aussi “Cold open”

Pour lancer la série sur le web, dès le 24 mars, il fallait inventer une histoire qui dans le temps, va devoir amener une fiction, mais qui fait aussi référence au passé. Le premier épisode, est une masterisation de l’esprit web-série. Dans “Virus”, chaque épisode va proposer un “cliffhanger”, dans le jargon de l’écriture, on nomme cela une fin ouverte pour créer une attente.

Brunehilde Moineaux, qui fabrique les voix-off, et qui est en confinement “At Home”, explique ” Chaque module n’aura pas de skip intro en ouverture, mais une amorce de 4 secondes nommée “HighVoltage”, sorte de label symbolique pour un étendard visuel, lançant l’épisode”. En co-pilote de la série, je prends les directives, mais en binôme, on utilise le temps de l’exercice du montage, dans un esprit cool, c’est un travail à deux.

Deux épisodes par semaine…

Si la web-série évoque un drame actuel, le clin d’oeil est de rigueur pour “Virus”

Les modules sont courts, avec une prérogative de ne pas dépasser les 3 minutes en longueur. Question “spinoff“, le nombre de personnages révélés dans la série sera limité à 3 au maximum, confinement oblige !. Les internautes ont aussi la parole, leurs idées sont les bienvenues. La narration fera place à un “flashforward” dans la terminologie en Français, on évoque un “saut en avant”. “Virus” fait place à l’information, les épisodes font le choix d’un élément qui place l’histoire dans le futur, c’est une fiction avant tout.

Le coronavirus, source de la diffusion de la web-série…

“Nous avons imaginé, le scénario, par rapport aux évènements liés au COVID-19, donc au présent, mais nous projetons l’histoire dans un futur éloigné, suivant des découvertes liées à la NASA, en autre” précise Brunie qui positionne aussi l’histoire. Certes à la différence du flashback, “Virus” fera la part belle à des éléments réels. La vie dans la galaxie, la conquête spatiale, les recherches autour d’un vaccin, l’enquête épidémiologique, tous ces thèmes seront évoqués !.

TOI 700 d l’Exoplanète découverte en janvier 2020, imaginée en camp de base dans “Virus”.

Cette planète est 20 à 30 % plus grosse que la nôtre, comme l’astre de la lune, elle a une face éclairée par une étoile, l’autre dans l’obscurité. Cette découverte par le télescope TESS lancé en 2018, est un vrai événement dans l’astrologie, on peut se demander si la vie est plausible sur cet exoplanète, l’avenir nous le dira surement, en tout cas dans la web-série, les “hominidés” ont conquis ces lieux.

Bon, pour rêver un peu plus, TOI 700 d se situe à environ 100 années lumière de la terre, dans la constellation de la Dorade, soit à 946 100 milliards de kilomètres de notre surface de vie. Pour ne pas prendre plusieurs centaines d’années, pour y accéder, il faudrait envisager d’aller bien plus vite que la vitesse de la lumière qui est d’environ 300 000 km/s !.

À titre d’exemple pour les étoiles et naines brunes les plus proches, qui se situent à 40 000 millions de km, il faut 4 années pour les atteindre, à la vitesse de la lumière. Pour avoir une chance minime de rejoindre TOI 700 d, il faut donc inventer un système de déplacement plusieurs fois supérieur à cette lumière qui nous entoure. Dans la série, le personnage de Asley Ellington l’Astro-physicienne se déplace à bord d’un vaisseau 10 X la vitesse de la lumière…

37 jours pour faire le tour de son étoile, TOI 700 d reste l’Exoplanète idéale pour la survie de l’homme…

Aujourd’hui, personne ne peut le dire. Dans la série “Virus”, les thèmes abordés vont sur l’exobiologie, les bactéries, les “Noozones” (territoires ou l’homme a contaminé la nature), la science interdisciplinaire qui a fait l’objet de recherches sur l’apparition de la vie, la géochimie et la biochimie également.

Vous serez aussi en contact avec John Sullivan, un chercheur qui dans la série fera de l’auto analyse, bref restez en contact avec nous, et venez compléter les 3000 vues engendrées sur Facebook depuis 15 jours ! http://@alpha2022

 

Eric Fontaine

 

A propos eric Fontaine

Après des études de commerce (EDC) et de journalisme (Studio Ecole de France) j'ai commencé ma carrière comme Responsable de la Communication (FUN RADIO MONTPELLIER) et ensuite dans la publicité visuelle (Avenir Affichage) et imprimeries...Depuis 2007, je consacre une partie à la réalisation de reportages (videos, court-métrages, interviews) pour le web (Blogs, Youtube, Dailymotion) et France Net Infos !.Depuis 2014 j'ai couvert les événements cinématographiques du Cap Spartel Film Festival à Tanger (Maroc).Depuis 2010 j'effectue des modules Web sur le Festival International du Film de Marrakech (Tapis Rouge) et sur "Cinémed" le festival de Montpellier.Concepteur de clips je réalise des "snapshots" pour les auteurs compositeurs, et des captations pour le théâtre (déplacement en France et à l'étranger).

A lire aussi

quel-egoiste-flammarion

Quel égoïste ! le nouvel album coup de cœur des éditions Flammarion

Quel égoïste ! est le nouvel album dans lequel les jeunes lecteurs vont pouvoir retrouver Coin-Coin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
La création d’un permis de construire

Le permis de construire est l’acte administratif indispensable qui vous permettra de créer la construction …

Vesticheap réinvente la friperie en ligne

Suivre la mode n’est pas toujours facile, car les tendances coûtent cher. Ils pensent que …

Sonette sans fil
La sonnette sans fil : 4 avantages de l’utiliser !

Vous vous êtes décidé à acheter une sonnette de porte ? Si vous en avez assez …

Close