Accueil / Culture / Littérature / Catherine Gil Alcala : Les Bavardages sur la Muraille de Chine

Catherine Gil Alcala : Les Bavardages sur la Muraille de Chine

Catherine Gil Alcala, auteure, metteur en scène et performeuse, nous propose deux textes : James Joyce Fuit… Lorsqu’un Homme Sait Tout à Coup Quelque Chose et Les Bavardages sur la Muraille de Chine, parus le 22 décembre 2015 aux Éditions La Maison Brûlée.

James Joyce Fuit... suivi de Les Bavardages sur la Muraille de Chine aux Editions La Maison Brûlée
James Joyce Fuit… suivi de Les Bavardages sur la Muraille de Chine aux Editions La Maison Brûlée

Cet ouvrage demande à être lu et relu pour saisir le monde que l’auteure a dessiné par une écriture contemporaine, théâtrale et poétique. Dès les premières lignes, on comprend que l’on n’a pas affaire à un livre comme les autres. Les deux textes sont deux pelotes de laine de pensées tourmentées.

James Joyce Fuit… est une histoire d’amour, entre un homme qui s’invente des noms de poètes et une actrice. Les Bavardages sur la Muraille de Chine représentent des dialogues enivrants, inventés et inventifs entre James Joyce et Lewis Caroll. Deux textes crus, bruts, rêveurs, poétiques et très certainement un peu fou. Chacun peut vivre cette lecture selon ses propres rêves, selon ses propres doutes. Clairement, on ne sait pas. On n’est sûr de rien. D’ailleurs, ce livre me rappelle une phrase de David Lynch : « Je ne vois pas pourquoi les gens attendent d’une œuvre d’art qu’elle veuille dire quelque chose alors qu’ils acceptent que leur vie à eux ne rime à rien ».

Ce recueil nous invite à plonger dans le domaine de l’impression plutôt que dans celui de la compréhension. « Le poème est un lieu vide, à jamais joyeux, où se réverbèrent les hallucinations » nous dit Catherine Gil Alcala à travers son personnage James Joyce.

Rejoignez James Joyce, Louise broie du Noir, l’Inspecteur qui empeste le sirop pectoral, le Médecin Halluciné ou encore le circoncis vierge dans le premier texte James Joyce Fuit… et Humpty Dumpty, Buck Mulligan, le Roi enfant, Monsieur Lustucru ou encore la Harpie Aigle dans Les Bavardages sur la Muraille de Chine.  Laissez-vous transporter dans ce train. Pas besoin de comprendre le paysage. Simplement le voir, le regarder et laisser les mélodies du voyage inconscient nous enlacer.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos remy salle

A lire aussi

L’araignée est une fine mouche

L’araignée est une fine mouche est un nouveau roman des éditions Nathan, paru en février ...

Lire les articles précédents :
Haut & Court achète « Le Sémaphore Cinéma » à Nîmes

Haut & Court la société Parisienne de distribution de films confirme son évolution sur le ...

hoverboard chinois danger explosion incendie aliexpress alibaba
Les dangers de l’hoverboard bon marché

Il a fait le buzz juste avant Noel 2015, le cadeau hype et super branché ...

Cuisine végétarienne, aux Éditions Hachette Cuisine

"Cuisine Végétarienne" est un superbe ouvrage aux Éditions Hachette Cuisine. Il va faire plaisir à ...

Fermer