Accueil / Culture / Expositions / Photographie : James Kezman « L’émergence de la nuit « – exposition à Paris du 7 au 26 mai 2013

Photographie : James Kezman « L’émergence de la nuit « – exposition à Paris du 7 au 26 mai 2013

James Kezman, photographe
James Kezman, photographe

James Kezman est né à Cleveland, dans l’Ohio il y a environ quatre décennies. Mais c’est pour Paris que bat son cœur, et c’est là qu’il pose ses valises en 2006 pour exercer son métier d’ingénieur en informatique tout en s’adonnant à sa passion pour la photographie. Avec sa première exposition intitulée « Meditations on America » qui a eu lieu en 1993 à Loretto, en Pennsylvanie, l’artiste a pu, par un regard décalé, offrir un étonnant éclairage sur ses contemporains. «Toujours avec son appareil photo » pourrait être son slogan, puisque, cet objet n’est jamais bien loin lors de ses pérégrinations. Ce dernier recueille le témoignage privilégié de la relation qui se noue alors entre l’artiste et le lieu visité. Ainsi James nous propose-t-il de le suivre dans les rues d’une Venise solitaire, insolite, dont la magie s’est finalement imposée. C’est le fruit de cette « divine » intervention qui se retrouve sous le titre Emergence de la Nuit, à la galerie In)(between, dans le 3ème arrondissement de Paris, jusqu’à fin mai, pour ce qui s’avère être l’exposition inaugurale d’une toute nouvelle adresse parisienne promise à de jolis projets.

Venise toute de gris vêtue…

Le photographe raconte : « Lors de mon premier séjour à Venise durant les vacances de Noël 2010, le temps était doux et humide. Une humidité due aux pluies diluviennes incessantes, qui, sous le joug du vent austral, a porté le niveau de la mer (Aqua alta) à un niveau proche de ses précédents records ce qui plongea la ville, malgré les préparatifs de Noël, dans un halo de GRIS ! Même les nuages, chargés de pluie, ne laissaient guère s’infiltrer la pâle lumière du soleil dans les ruelles et passages étroits d’une ville sous les flots. Le paysage urbain paraissait monochrome… Mes (premières) photos furent franchement…  horribles … Quand soudain arriva le crépuscule et avec elle la magie…  de la nuit ! Le gris se transforma en un noir encre de chine. La chaussée s’est mise à refléter la lumière qui provenait des illuminations de Noël, laquelle prit la place du soleil ! C’est cette Venise que j’avais imaginée, – sombre, désertée et pleine de poésie – qui enfin s’offrait. Une ville dont la majesté s’était évanouie dans un rêve de pluie. »

C’est donc avec cette grandeur perdue de la Sérénissime que James Kezman vous invite à renouer, au fil de sa collection de photos : intrigante et s’abandonnant à la nostalgie des jours heureux. Mais la Sérénissime restera fidèle à elle-même. Sa magie transporte toujours ceux qui savent la cueillir. Allons donc tous à la toute galerie In)(between pour cette grande démystification ! …

 Ainsi naît In)(between

Emergence de la nuit, Paris, mai 2013
Emergence de la nuit, Paris, mai 2013

 

2013 sera pour James, l’année de la mutation. Car s’il a délaissé depuis quelque temps une activité professionnelle confortable, c’est parce qu’il veut réaliser son rêve de se lancer totalement dans l’aventure photographique. Une heureuse collaboration donne ainsi naissance à In)(between. Cette galerie se veut multi-dimensionnelle. Outre son but de promouvoir les travaux des artistes photographes venant des quatre coins du monde, elle oeuvrera aussi pour une mission de formation : faire des photos, retoucher les images sur support numérique ou encore procéder au développement des travaux sur support traditionnel en chambre noire. L’espace disposera effectivement de sa propre chambre noire dès le mois de juin !

 Une programmation audacieuse révèle le dynamisme et les ambitions des nouveaux galéristes. Ainsi, dès le 6 juin, In)(between ouvrira ses portes à trois artistes asiatiques. : les Japonais Atsushi Fujiwara et Tomohisa Tobitsuka tout comme au Coréen Seungwoo Yang. Le premier présentera des extraits de son livre Nangokusho – Ode aux terres australes du Japon, titre original Ode to the southern lands of Japan. Le second vous proposera de découvrir ses récents travaux, tandis que le dernier dévoilera des photos tirées de son livre Les meilleurs jours , titre original The Best Days. Pour plus d’informations, consulter le site internet.

Enfin, James  Kezman connaît Paris comme sa poche et parle couramment le français. C’est pourquoi il propose également des visites guidées de la capitale ou encore d’autres ateliers photos . Contactez-le via son site (voir ci-après) ou à l’adresse email suivante  jk@jameskezman.com

Voir ici : Emergence de la nuit en format numérique

Œuvres disponibles sur place à partir de 200 €.

Exposition de 11h00 à 19h00 du mardi au dimanche.

Galerie In )(Between

3, rue Sainte-Anastase

75003 Paris

www.inbetweengallery.com

Autres travaux de James Kezman

– Photographe de plateau pour le film « Fumer tue », avril 2007

– Collective exhibition, Expatica, Caroussel du Louvre, octobre 2008

– Photographe de plateau pour le film « Double », mars 2008

– Photographe de plateau pour le film « La Cowgirl de Damgan », juin 2008

– Exposition collective, « Reflections on ourselves », Paris, octobre 2009

– Exposition en collaboration avec Ravnish S. Gandhi « En ville/In the City », Melbourne, Australie et Paris (février et mars 2010).

– Exposition collective, « Divers », Paris, mai 2013.

Influences photographiques :

Cartier-bresson, Capa, Doisneau, Weiss, Richard Avedon, René Burri, Clyde Hare, Don McCullin, Lee Miller, Martin Parr, Man Ray, Sebastian Salgado

 Matériels utilisés : appareils et objectifs Leica, Nikon et Zeiss

 Galerie photos de James Kezman

 

Atsushi Fujiwara

Tomohisa Tobitsuka

Yang

A propos Agence

A lire aussi

prix eau

Pourquoi est-elle payée ? Qui détermine le prix de l’eau ?

Un des besoins fondamentaux de l’homme, l’eau est le gage de bien-être, de confort et ...

Lire les articles précédents :
Visions sociales , le cinéma américain mis à l’honneur

Les 11e Visions Sociales se tiendront du 18 au 26 mai, en marge du Festival ...

Kairos, tome 1, par Ulysse Malassagne, aux éditions Ankama.

Kairos est paru le 25 avril 2013, aux éditions Ankama, le premier tome, d’une série de ...

Le complot des nantis : un polar venu de l’Est…

Le complot des nantis, le dernier ouvrage de Michel Pisano, nous fait voyager à travers la Russie avant d'atterrir à...

Fermer