Accueil / Culture / Le journal d’un écrivain sans succès de Jean-Fabien

Le journal d’un écrivain sans succès de Jean-Fabien

Le journal d'un écrivain sans succès

Il est drôle efficace et facile à lire…Voilà, c’est dit… Bien sur, je pourrais tout à fait m’arrêter là, car c’est clairement ce que ce roman inspire, mais ce serait un peu prétentieux… Oui, parce que cela sous-tendrait que je suis une critique littéraire dont personne n’oserait remettre en cause le professionnalisme et le goût très sûr… Donc, je vais m’essayer à une explication pertinente, au risque de le vider de son essence…

Parce que c’est clairement cela le sujet… On pourrait facilement imaginer un résumé rapide qui commencerait de cette façon :

« Le journal d’un écrivain sans succès » raconte l’histoire de Jean-Fabien, un auteur sans succès, donc, qui décide après s’être vu refuser son manuscrit dans la plupart des maisons d’édition, de s’inventer une nouvelle identité (secrète) d’écrivain, à travers un blog. Sa vie assez peu trépidante, principalement rythmée par les frasques de son meilleur ami insortable et les cancans de sa boite, l’amène à rencontrer Servane, dont il tombe éperdument amoureux… Décidé à la séduire et surtout cherchant désespérément une excuse pour la revoir, il lui propose de « relire » son manuscrit… L’ennui, c’est qu’à ce stade, il n’en n’a pas encore… »

Voilà pour la mise en bouche, mais c’est très clairement autre chose que vous trouverez dans ce roman… C’est un mélange de fraîcheur, de fierté d’homme des cavernes camouflée sous beaucoup d’imagination et surtout, ce sont deux belles histoires qui s’entremêlent… Un homme qui tombe amoureux et qui se découvre écrivain, réellement cette fois-ci, le tout cadencé par la découverte de la double vie (que dis-je triple, quadruple !) de son boss…

Dans mon petit résumé, vous ne pourrez pas non plus percevoir le « style » de Jean-Fabien qui vaut clairement le détour…

Bref, même avec la meilleure volonté du monde, il est clair que j’aurais du m’en tenir à : « A lire absolument !».

Extrait …

Je me suis rendu à l’INPI pour protéger ma marque (Jean-Fabien).

La fille à l’entrée est toute blanche, avec plein de boutons purulents. Une sorte de cachet d’aspirine en pleine effervescence.

Le compte à rebours de sa prochaine explosion de pustule ne me rassure guère.

Pour accroître le malaise, elle me regarde d’un air vaguement inquiétant.

« Qu’est-ce que vous voulez ? » me demande-t-elle d’un ton méprisant. Où est le respect du créateur ? Jalouse, va !

En âme charitable, je ne relève pas, et suis ses indications nébuleuses. Au fond à gauche, afin de commencer par rechercher si cette marque n’existe pas déjà. Et puis quoi encore ? Qui aurait pu pondre un tel concept avant moi ? A-t-on demandé au mec qui a inventé la roue de vérifier qu’il était bien le premier ? S’il avait croisé des voitures sur la route, il s’en serait rendu compte.

Je sens qu’on va bientôt me demander à quoi sert ma marque. Comme si elle n’était pas self-explanatory, selon l’expression des consultants payés trop cher.

Bref, première bonne nouvelle : la marque « Jean-Fabien » n’a jamais été déposée. Quelle surprise (Jean-Fabien : 1 – Aspirine : 0).

 

Retrouvez Jean-Fabien sur son blog : http://jeanfabienauteur.wordpress.com

Le journal d’un écrivain sans succès

De Jean-Fabien

Aux Editions Paul & Mike

A lire absolument !

 

Marie May

A propos Agence

A lire aussi

Les Croques, le premier tome, Tuer le temps

Tuer le temps est le premier tome de la nouvelle série de Léa Mazé, Les ...

Lire les articles précédents :
Photographie : James Kezman « L’émergence de la nuit « – exposition à Paris du 7 au 26 mai 2013

James Kezman est né à Cleveland, dans l’Ohio il y a environ quatre décennies. Mais ...

Visions sociales , le cinéma américain mis à l’honneur

Les 11e Visions Sociales se tiendront du 18 au 26 mai, en marge du Festival ...

Kairos, tome 1, par Ulysse Malassagne, aux éditions Ankama.

Kairos est paru le 25 avril 2013, aux éditions Ankama, le premier tome, d’une série de ...

Fermer