Accueil / Culture / Billy Gibbons The Big Bad Blues : un retour aux racines du blues.

Billy Gibbons The Big Bad Blues : un retour aux racines du blues.

Le guitariste de ZZ Top est de retour aux affaires avec The Big Bad Blues un nouvel album aux sonorités blues rock made in Texas. 

Billy Gibbons The Big Bad Blues - un retour aux racines du blues

Depuis la création de ZZ Top en 1970, Billy Gibbons et ses deux copains ont mis au point ce hard’n’blues texan qui s’est répandu telle une trainée de poudre sur la planète au milieu des années 80. Spécialiste de la six cordes, Billy Gibbons est devenu un grand fabricant de chansons qui raisonnent aux quatre coins du monde.

Tout au long de sa carrière, le musicien a constamment redéfini les limites du blues. Comme un texan reste un texan, plutôt que de fouiller dans la musique électronique et les effets spéciaux, Billy Gibbons se concentre sur ce qu’il maitrise le mieux : l’essence du blues. Ce nouvel album essentiellement composé de reprises de chansons traditionnelles est renforcé ici de cinq titres inédits. Parmi les pépites, on retient cette version suave toute en douceur du « Standing Around Crying de Muddy Waters, ce hard blues habité « Bring It To Jerome » de Jerome Green soit 4,34 minutes d’un intense mantra.

Dès les premières mesures de « Missin’ Yo’ Kissin’ », le ton est donné. « Crackin’ Up » réveille de vieux souvenirs et on se dit que l’on devrait réécouter plus souvent Bo Diddley. On y retrouve ces inspirations rock bastringue et blues tirées des musiques populaires du sud, peuplées de guitares déglinguées. Côté compostions personnelles, on retiendra ce swingant et chaloupé« Second Line », ce musclé et charpenté « That’s What She Said » ou ce boogie « Hollywood 151 ». Un  disque est fortement conseillé aux amateurs de rock blues.

Jean Christophe Mary 

  Missin’ Yo’ Kissin’ (Gilligan Gibbons)

  My Baby She Rocks

  Second Line

  Standing Around Crying (Muddy Waters)

  Let The Left Hand Know…

  Bring It To Jerome (Jerome Green)

  That’s What She Said

  Mo’ Slower Blues

  Hollywood 151

  Rollin’ and Tumblin’ (Muddy Waters)

 

A propos jean-christophe.mary

A lire aussi

header-putain-de-vies

Putain de vies : Itinéraires de travailleurs/es du sexe

Avec ce titre à double sens, l’autrice nantaise Muriel Douru, nous raconte, sous forme de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.