“Ici tout commence” sur TF1 : interview d’Aurélie Pons

Cela fait bientôt un an qu’Aurélie Pons incarne Salomé, l’un des personnages les plus importants de la série de TF1, Ici tout commence. Depuis le 17 septembre, elle montre ses talents de danseuse , aux côtés d’Adrien Caby, dans la 11ème saison de Danse avec les stars. En juin dernier, nous avions rencontré Aurélie Pons à l’occasion du Festival de Télévision de Monte-Carlo, où elle s’était rendue en compagnie d’autres comédiens d’Ici tout commence

France Net Infos : Vous incarnez l’un des personnages principaux d’Ici tout commence.  Comment préparez-vous vos scènes ? Quelles sont vos méthodes de travail ?

Aurélie Pons : Je suis plutôt auditive. Ce que je fais souvent, c’est que j’enregistre mes répliques sur mon téléphone, quand je suis toute seule. Sinon, j’aime bien travailler avec mes partenaires. Mais, sur une série quotidienne de ce format-là c’est assez rare finalement. Tout va très vite, on arrive et on tourne, sans avoir pu travailler la scène avant ensemble.

France Net Infos : Quel bilan tirez-vous de cette première saison d’Ici tout commence ?

Aurélie Pons : Je suis partie de rien du tout. J’étais une petite campagnarde d’un petit village de Drôme Provençale et j’ai un peu tout fait au culot. J’ai débarqué à Paris. J’ai envoyé des mails à plein d’agents et, un jour, il y en a eu un qui a accepté de me recevoir. J’ai alors eu des auditions et, comme ça ne marchait pas, je me suis dit que je devais passer à autre chose jusqu’au jour on m’a appelée pour un rôle dans Ici tout commence. Le rêve se réalisait enfin ! Toute cette persévérance a payé. Tous les jours, j’essaie de me rappeler la chance que j’ai. Je sortais du mannequinat qui m’a bien démolie et je suis tombée sur une ambiance de plateau avec des gens très bienveillants.

France Net Infos : En quoi Salomé vous ressemble-t-elle ?

Aurélie Pons : Sur le script, Salomé était présentée comme “la belle tourmentée”. Je suis plutôt mélancolique parfois. Forcément, quand on interprète un rôle, on donne un peu de soi. Elle manque un peu de confiance en elle et, moi, je suis un peu réservée. Elle est aussi courageuse car elle a vécu des épreuves et elle arrive quand même à être forte.  Je suis aussi un peu comme ça.

France Net Infos : Effectivement, Salomé a vécu plusieurs épreuves… Ces scènes ont dû être plus difficiles à jouer ?

Aurélie Pons : Elle a été en couple avec un pervers narcissique. C’était très intéressant à jouer, d’autant plus que j’avais eu une expérience un peu similaire dans ma vie personnelle. Plus tard, Salomé a fait une fausse couche. J’ai trouvé que c’était bien que la production prenne le parti de filmer la scène sans tabous. A un moment, Salomé se lève et elle a du sang sur le pantalon. Ca se passe comme ça dans la vraie vie…

France Net Infos : Francis Huster, avec qui vous avez travaillé sur la série, vous a-t-il donné des conseils ?

Aurélie Pons : Dès les premiers épisodes, je suis arrivée aux bras de Francis Huster pour le mariage de Salomé. C’était incroyable. Il a été très bienveillant. Il a cette envie de partager son expérience et d’aider. Il m’a donné plein de conseils et de clés que je garde précieusement. Par exemple, il m’a dit que ce qu’il y a de plus important, c’est le regard.

France Net Infos : Comment est l’ambiance sur le plateau ?

Aurélie Pons : C’est une fourmilière ! Derrière les acteurs que l’on voit à l’écran, il y a plein de gens ! On tourne sans arrêt. C’est très intense.  Les gens avec qui je tourne le plus sont finalement aussi devenus des amis. Je vois très souvent Julie Sassoust (qui incarne Anaïs) en dehors des tournages. Clément Rémiens est aussi devenu un ami. Il a beaucoup d’humour et il nous permet souvent de décompresser , en faisant ses petites blagues ! Par exemple, il adore chatouiller les perchman qui n’ont pas le droit de bouger donc c’est assez amusant…

France Net Infos : La cuisine était un univers que vous connaissiez avant de commencer la série ?

Aurélie Pons : J’ai beaucoup bossé dans la restauration. A 16 ans, j’ai commencé à faire des extras dans des restaurants ! Avec ce rôle, j’ai parfois l’impression d’être la serveuse que j’étais avant. Et puis, j’ai toujours bien aimé cuisiner en famille, avec mes sœurs. C’étaient des moments de partage. J’ai aussi vécu quelque temps à Bali, en Indonésie et on m’a appris à faire des plats traditionnels.

France Net Infos : Avez-vous d’autres passions en dehors de la cuisine ?

Aurélie Pons : oui, je suis passionnée de yoga. J’en fais depuis à peu près sept ans et ça a changé ma vie ! Ca m’apporte un équilibre, beaucoup de sérénité.

France Net Infos : Vous avez pas mal voyagé. Aimeriez-vous tourner à l’étranger ?

Aurélie Pons : Ah oui, j’adorerais ! Je parle pas mal de langues, l’espagnol, l’anglais,l’ italien. Ce serait un rêve !

A propos laurence ray

A lire aussi

mon-premier-livre-je-fete-noel-langue-au-chat

Mon premier livre – Deux nouveaux titres pour la collection

La collection Mon premier livre, des éditions Langue au chat, se complète avec deux nouveaux …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com