Accueil / En Région / Auvergne / Master class avec Gérard Krawczyk

Master class avec Gérard Krawczyk

Cette Master Class a été organisée et animée par la Maison des scénaristes le mardi 3 février à Clermont Ferrand dans le cadre du festival international de court métrage .

Gérard KrawczykGérard Krawczyk effectue l’école de cinéma à l’IDHEC. Son film de fin d’étude  The Subtie Concept est présenté au 3ème festival du court métrage de Clermont en 1981. En 1986, il réalise son premier long métrage Je haie les acteurs qui est une adaptation du roman de Ben Hecht. Dans ce film il rend hommage au cinéma américain des années 40 dans la continuité de son premier court métrage tourné également en noir et blanc.

Comment fait-on pour passer du court métrage au long métrage ?

Avant de réaliser ce long métrage Gérard Krawczyk pendant période de 5 ans où il écrit des sketchs pour Collaro, il est également cadreur pour France 3 a écrit deux autres courts métrages et un scénario en parallèle de Je hais les acteurs. Faire des courts métrages permet de pouvoir convaincre les producteurs de long métrage qu’on a du talent. En effet, pour réussir il faut 3 choses :

  • Du travail
  • Du talent
  • De la chance.

En effet, la chance est importante. Il a eu l’opportunité de rencontrer Luc Besson qui à partir de 2000 produit ses films comme Taxi 2,3 et 4, Wasabi, Fanfan la Tulipe, l’Auberge Rouge

Y a-t-il une différence entre l’écriture d’un court métrage et d’un long métrage ?

« Oui il y a des différences. Pour Je hais les acteurs j’ai mis 5 ans à l’écrire et le réaliser. En plus le budget a diminué durant la réalisation du coup j’ai arraché des pages du scénario ce qui a été une erreur. Par rapport au court métrage, dans un long métrage on voit plus les problèmes de rythme, et on maîtrise plus le jeu des acteurs. Moi je n’ai pas eu de problème pour passer de l’un à l’autre. »

Quels sont les erreurs à ne pas commettre dans un long métrage ?

« Dans un long métrage il ne faut pas perdre son film en route. C’est-à-dire qu’il ne faut pas s’attarder sur une séquence qui vous plaît afin de ne pas déséquilibrer le film. »

En tant que scénariste, qu’est-ce qu’un scénario pour vous ?

« Un scénario, c’est comme une carte routière, ce n’est pas un livre, pas un film, c’est un trésor de guerre. Plus le scénario sera bon, meilleur sera le film. Mais il faut savoir que le film doit être meilleur que le scénario. »

Comment vous choisissez le sujet du scénario ?

« Moi j’écris sur un thème, un sujet qui me plaît, je n’écris jamais un scénario pour un comédien précis car on peut se retrouver le bec dans l’eau si le scénario ne plaît pas au comédien ou si le comédien est déjà pris. »

A propos Agence

A lire aussi

Autres contes et légendes du pays breton

Autres contes et légendes du pays breton est un recueil de Yann Brekilien, paru aux ...

Lire les articles précédents :
Le Veme : Un instrument de percussion qui fait parler de lui

Depuis sa première apparition publique en novembre 2014, le Veme (prononcez Vème) fait parler de ...

Nouvelles tendances en 2015!

Cette année , les tendances sont éclectiques mais le mot d'ordre reste le même : ...

Bryan Coquard s’impose sur l’Etoile de Bessèges

Bryan Coquard, sprinteur de la formation Europcar s'est imposé sur la troisième étape de l'Etoile de ...

Fermer