Accueil / Agenda / Festival Chorus 2019 : le vendredi, tout n’est pas permis

Festival Chorus 2019 : le vendredi, tout n’est pas permis

Depuis 31 ans, le Festival Chorus met en lumière les artistes du département des Hauts-de-Seine, déniche les talents de demain, et attire des têtes d’affiche. 5 jours de festivités à La Seine Musicale, dont 3 au style bien distinct : vendredi c’est électro, samedi c’est pop-rock, et dimanche  place à la musique urbaine. L’éclectisme est une force mais peu aussi nuire à l’identité d’un festival. 

En 2014, le Festival Chorus avait lieu à la Défense. Il y avait un côté « no man’s land festif  » original, avec des scènes couvertes très renfermées qui contrastaient avec ces tours immenses. Il y avait un esprit « teuf en entrepôt » décalé dans ce paysage capitaliste. Un esprit punk bon enfant. En 2014, le Festival Chorus m’a permis de voir en live un des pionniers de la French Touch, qui a inspiré les Daft Punk et autres Gesaffelstein, Jackson And His Computer Band. Un show de 50min qui s’est vite transformé en concert de 1h30 avec un public en total osmose avec un Jackson Fourgeaud tout sourire qui refusait de quitter la scène. Incontestablement un des plus beaux concerts que j’ai jamais vécu. Dans la foulée, la soirée s’est complètement désintégrée avec une piètre prestation de The Shoes. Le duo rémois étant trop alcoolisé pour proposer un dj set « Time to Dance » de qualité.  Quand le sublime côtoie le foutage de gueule. Le Festival Chorus a toujours joué la carte de l’éclectisme, en 2019 elle lui fait défaut. 

20h10 : Faroe 

Sur papier, aller sur l’île Seguin et jouir d’une bulle festive aux abords de La Seine, peut faire rêver en comparaison avec le décor urbain de la Défense. Dans la réalité, le Festival Chorus en investissant la Seine Musicale ressemble à un supermarché où le spectateur déambule dans des couloirs feutrés qui mènent à des salles de concert de tailles variables. C’est cosy mais sans âme. 

A l’entrée du Club « Studio » Tutti, un panneau indique que les verres sont interdits. Un festival sans bière à la main, c’est un concept innovant qui réfrène instantanément tout curieux qui souhaitaient découvrir la pop minimaliste teintée de basses électro de Faroe.  Au lieu d’un Club, on entre alors dans une sorte de Boum où des enfants courent, crient, jouent au sol. Impossible de prêter la moindre attention aux subtiles accords de guitare qui embrassent le timbre grave émaillé de fragilité de Faroe. Personne ne l’écoute et ceux qui parviennent sont agacés par le brouhaha ambiant. Une expérience surréaliste, mais surtout un manque de respect envers l’artiste. 

 

20h27 : 2 Many Dj’s

Direction La Grande Scène, tellement grande qu’elle est au 3/4 vide. 2 Many Dj’s font le job avec un set foutraque qui entremêle l’entêtant « You Make Me Feel » de Jimmy Somerville sur les notes agressives d’ « Outlander » de Vamp et les basses lourdes de Phillipi & Rodrigo, au détour de leur hypnotique « Pacienca » où résonne soudain l’éternel « Relax » de Frankie Goes to Hollywood. Un shoot de disco-punk-techno-rock-acide de toute beauté qui aurait fait danser la foule à 23h, mais se limite à 20h30 à faire taper du pied les quelques festivaliers intrigués par ce bordel sonore maitrisé. Une tête d’affiche mal exposée car mal programmée. Les frères Stephen et David Dewaele méritaient plus de considération. 

20h55 : Ammar 808

Et là c’est le drame ! Ammar 808 investit la Seine Musicale en extérieur. « Ici c’est de la basse de Tunisie ! » Sauf que rapidement les problèmes techniques s’enchaînent. Ammar 808 préfère en rire avec le public, mais sa techno nord africaine fait un flop. Du bon gros boum boum qui tâche, interrompu trop de fois pour en apprécier son exotisme. L’ambiance est au point mort, le set d’Ammar 808 est assimilé à un fond sonore. Jeu, set, et hors jeu pour l’édition 2019 du Festival Chorus. 

22h15 : Tricky

Seconde tête d’affiche à subir les frais de cette soirée catastrophique. Que l’on connaisse ou non son oeuvre musicale, Tricky est une référence dans le trip-hop. Que dire alors de ce concert à peine éclairé qui donnait l’impression d’écouter un cd au lit. Etait-ce un effet de style ? Si oui c’est raté, empêchant toute immersion dans son univers. Si non, est-ce dû à un problème technique ? Si oui, c’est proprement scandaleux. Dans l’obscurité, la lumière des portables fut un indicateur précieux de l’intérêt porté au concert. Le fait que la salle se vide progressivement aussi. C’était la mort sur le dance-floor. Pauvre Tricky, les Hauts-de-Seine ne te méritent pas.   

22h40

J’aurais bien aimé assister au live du Dieu du Big Beat. Mais désolé Fatboy Slim, attendre 23h30 m’était insupportable. Le Festival Chorus est atteint du même syndrome que celui dont souffre Les Solidays depuis quelques éditions : préférer l’éclectisme pour toucher le plus grand nombre et survivre dans un secteur ultra concurrentiel, au lieu de se réinventer une identité, quitte à satisfaire un public niche comme Rock en Seine.

Entre Ammar 808 et Charlie Winston programmé ce samedi, il y a un gouffre. Le public de ce vendredi pensait intégrer une grande discothèque, il s’est retrouvé face à des artistes avec des univers bien plus riches que le boum boum recherché. Un public à moitié aux abonnés absents, qui a sans doute eu la flemme de traverser tout Paris pour s’enfermer dans un supermarché.

 

Festival Chorus
Du 3 au 7 avril à la Seine Musicale.
Programmation : ici

A propos Yohann.Marchand

Aime la musique, le théâtre, le cinéma, et le rend bien généralement. Contact pro : yoh.marchand@gmail.com Twitter : @Mister_Yohann

A lire aussi

les-traqueurs-T3-le-derniere-chasse-glenat

Les traqueurs, tome 3, La dernière chasse

La dernière chasse est le troisième et dernier tome de cette série, Les traqueurs, qui ...

Un commentaire

  1. Hélas, pour Tricky : c’était volontaire. Un choix de l’artiste d’être dans la noir. Malheureusement.
    Devant la scène, on le voyait fumer son pétard au lieu de chanter.
    Parfois, il ne monte jamais sur scène :(
    Moi aussi très très déçu de sa prestation…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Vacances de printemps à Trévarez

Les vacances de printemps au domaine de Trévarez Un programme riche et varié est proposé ...

Firefly T4 : L’inimaginable retour aux sources !!

Une réunion de famille qui tourne en soupe à la grimace; une plongée en plein ...

Patrick Bruel en concert privé avec Kiss FM au Hard Rock Café de Nice

Samedi après-midi, quelques cent cinquante auditeurs privilégiés ont eu la chance d’assister au showcase ultra ...

Fermer