Accueil / Culture / Grand Corps Malade, son premier livre : Patients.

Grand Corps Malade, son premier livre : Patients.

Grand Corps Malade, de son nom de scène, Fabien Marsaud, de son vrai nom, est un auteur et slameur français. Il est surtout connu pour avoir popularisé le style musical du slam. Fabien viens de sortir son premier livre, où il nous fait partager ses sentiments et son vécu durant son année de convalescence, dans un centre de rééducation pour handicapés lourds.

grand corps malade patientsFabien n’a pas vingt ans, lorsqu’il fait un plongeon dans une piscine, où il va heurter le fond du bassin et se déplacer les vertèbres. Après quelques temps en réanimation, Fabien nous raconte son transfert vers un centre de rééducation et son année dans celui-ci. Avec une plume que l’on lui connaît déjà, sensible, émouvante, drôle, plaisante, vive et piquante, nous entrons dans un autre monde : le handicap, les médecins, les infirmiers, les soins, les kinésithérapeutes, et surtout les patients.

C’est en chapitres courts que Fabien nous relate ses souvenirs et anecdotes, lors de son année dans un centre de rééducation pour handicapés lourds. Son premier jour, son premier soin, le premier aide-soignant qui va gérer sa vie quotidienne, car Fabien est tétraplégique, c’est Ernest qui ouvre les volets, donne le petit déjeuner, nettoie, habille Fabien, et bien plus encore. Première petite autonomie avec un fauteuil roulant électrique, à moins que l’aide-soignant est oublié de le chargé pendant la nuit, et que l’on se retrouve seul au milieu de sa chambre sans pouvoir rien faire car tout l’étage est au réfectoire, une fois de plus prisonnier de son corps. Les différentes salles et personnes qui composent ce centre. Et donc également les autres patients paraplégiques, tétraplégiques, traumatisés crâniens, amputés et grands brûlés, des rencontres marquantes, improbables et dures.

Grand Corps Malade écrit là un premier livre sensationnel, on découvre à travers lui et son vécu un monde auquel, on peut être, un jour, nous aussi confronter, car comme il le présente, ce sont souvent des accidents bêtes qui nous mènent dans un centre de rééducation. On se laisse facilement entraîner de page en page, le récit est émouvant, sympathique et parfois drôle.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Fucking Business, un thriller mortel de Do Raze

Les excellentes éditions HC présentent Fucking Business de Do Raze, un polar implacable sur fond ...

Un commentaire

  1. Excellent. Cet article donne envie d’acheter cet ouvrage.

Lire les articles précédents :
I Muvrini en tournée c’est partie

Plus qu’à l’affirmation de leur culture, I Muvrini ont toujours cru à l’entre-culture, aux liens ...

Festival de magie et de voyance

Le Festival se tiendra tous les jours du 27/10 au 31/10/2012,de 10h00 à 17h00 L'animation ...

Le maréchal absolu : le roman qu’il faut avoir lu

  Grandiose, surprenant, étonnant … les adjectifs me manquent pour décrire ce monument de la ...

Fermer