Accueil / Culture / Littérature / BD / La peur géante, tome 1, La révolte des océans, aux éditions Ankama.

La peur géante, tome 1, La révolte des océans, aux éditions Ankama.

la-peur-geant-t1-la-revolte-des-oceans-ankamaParu le 24 octobre 2013, aux éditions Ankama, le premier tome du diptyque La peur géante est proposé par Denis Lapière pour le scénario et Mathieu Reynès pour le dessin, inspirés par l’univers de Stefan Wul.

Dans une chambre sombre, au lit défait, sans personne, une sonnerie retentit, l’objet, bleu et lumineux se met à flotter dans les airs, puis à traverser l’appartement, jusqu’à une terrasse où un homme semble prendre l’air tranquillement en buvant un café. En haut d’un immeuble, il contemple le paysage fait d’autres immeubles, de véhicules volants et de la Méditerranée rouge, à quelques bâtiments de là. Nous sommes en 2157, Bruno est en vacances et compte bien en profité, aussi il refuse de répondre aux appels de son supérieur et préfère aller faire un dernier polyparcours avant de partir pour la Polynésie. Il retrouve un ami, Pol Nazaire, tous deux se sont donné rendez-vous pour faire confronter au polyparcours… Après avoir battu Pol, Bruno sort de l’eau aidé de Driss, son supérieur, général, commandant de la section Subaqua de l’A.U.E.M., qui a un ordre de mission pour Bruno qui doit se préparer au plus vite…

Bruno apprend rapidement de son supérieur que les eaux du monde entier ne gèlent plus à 0°C mais entre -4°C et – 16°C, de ce fait les glaciers fondent en masse et l’inquiétude se fait ressentir, car de grandes inondations et des tsunamis sont à venir si les hommes ne trouvent pas de solutions, mais encore faut-il connaitre le problème… En effet personne ne peutla-peur-geant-t1-la-revolte-des-oceans-ankama-extrait expliquer ce phénomène, ainsi Bruno Daix, nageur de combat doit partir en mission dans la baie de San Francisco, pour comprendre et découvrir ce qui se trame. Le scénario de Denis Lapière est ainsi posé, mais le départ est interrompu, car un tsunami arrive sur l’aéroport où Bruno devait partir, les évènements s’enchainent, des choses se dévoilent peu à peu, et une équipe semble se former. La bande dessinée est intéressante, prenante, la lecture se faire simplement et rapidement, les évènements se déroulent à merveille, pour un récit fluide, actif, angoissant et fantastique. Le dessin de Mathieu Reynès est subtil, travaillé, les scènes d’action et de catastrophe sont particulièrement surprenantes et spectaculaires, de très belles planches autant dans les airs que sous l’eau.

La peur géante est un premier album prenant, une bande dessinée bien réalisée autant par le scénario qui se tient parfaitement que par le dessin délicat et audacieux, une très belle découverte.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Pépin Cadavre, tome 2, Les Bacchantes du Rescator

Les Bacchantes du Rescator est le deuxième tome de Pépin Cadavre, une bande dessinée d’Olivier ...

Lire les articles précédents :
Le Sportel, le salon réservé au sport professionnel

Le Sportel, le salon réservé au sport professionnel où se négocient les droits des retransmission ...

Les culbutos revisités par Haba pour le Noël des petits.

Depuis plus de 75 ans, le groupe Haba invente et fabrique des jeux et jouets ...

Carton plein pour l’équipe de France de Gymnastique Aérobic

Du 7 au 10 novembre se tenaient, à des milliers de kilomètres de distance, les ...

Fermer