Accueil / Culture / Cinéma / Supercondriaque: Un film drôle et touchant

Supercondriaque: Un film drôle et touchant

Le réalisateur du bien connu long métrage Bienvenue chez les Ch’tis, Dany Boon, réalise avec Supercondriaque, un long métrage à la fois drôle et touchant mais qui souffre toutefois d’un début atone. Le point en quelques lignes.

 

L'équipe du film Supercondriaque de Dany Boon (au centre) en présence de Kad Merad (à gauche) et d'Alice Pol (à droite)
L’équipe du film Supercondriaque de Dany Boon (au centre) en présence de Kad Merad (à gauche) et d’Alice Pol (à droite)

Supercondriaque est avant tout l’histoire d’un hypocondriaque excessif, qui ne peut s’empêcher de vivre sans craindre ne cesse une seconde d’attraper une maladie. Sujet d’actualité en raison de l’augmentation croissante de l’automédication, l’hypocondrie, cette peur d’être malade, touche de plus en plus les populations. Pour autant, le réalisateur, acteur, scénariste et dialoguiste du film, Dany Boon, ne l’a pas réalisé dans le but de « dénoncer » mais de faire rire les gens. Pari en parti réussi en raison d’un manque de vitalité au début du film et par la présence de quelques longueurs, Supercondriaque, fait rire et inconsciemment réfléchir sur les choses les plus élémentaires de notre quotidien. Des journaux dans la salle d’attente du médecin touché par chaque patient malade en passant par les barres du métro parisien. En plus du rire et de la morale, le film touche. L’hypocondrie de Romain Faubert, interprété par Dany Boon, l’empêche d’avoir une vie sociale et de vivre au côté d’une femme. C’est alors que son seul ami et médecin, le Docteur Dimitri Zvenka, joué par Kad Merad, lui propose de trouver une femme sur un site de rencontre. Tentative qui s’avère peu fructueuse malgré de nombreux efforts. Dimitri, l’ordonne alors de l’accompagner dans un hôpital qui accueille des immigrés venus tenter leur chance sur le territoire français. Hésitant, Romain, se lance et se retrouve à aider Anton Miroslav, un chef révolutionnaire du pays d’origine de Dimitri. De là commence une aventure épique avec comme belle, Alice Pol, dans le rôle de la fille de Dimitri, Anna Zvenka. À travers le personnage d’Anton Miroslav, interprété par Jean-Yves Berteloot, dont la ressemblance frappante avec le réalisateur étonne, Romain nous immerge dans une expédition comique et rocambolesque. Outre une réalisation dans l’ensemble soignée, le travail de dialogue qui est selon le réalisateur-dialoguiste « le plus difficile », est comme à son habitude suffisamment efficace pour faire rire. Néanmoins, Supercondriaque, n’est pas La comédie mais reste une comédie agréable à voir en famille.

 

Votre correspondant de presse à Cannes et à Toulouse, Christophe Carugati

 

 

 

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Portrait : Anthony Bajon « Ours d’argent », meilleur acteur (Berlin)

Anthony Bajon, est né le 7 avril 1994 à Villeneuve St Georges, dans le département ...

Lire les articles précédents :
Lutte : Bilan du 1er Tournoi International de Paris

Les 350 membres de délégations présents ce w.e à Paris, pour cette première édition du ...

Mug cakes, Recettes en 3 minutes, aux éditions Hachette.

Paru en janvier 2014, aux éditions Hachette, dans la collection Les petites recettes Hachette, Mug ...

KenzoAmour eau de parfum

Craquez pour KenzoAmour : un parfum cocon, sensuel et doux qui est la nouvelle fragance charismatique de ...

Fermer