Accueil / Culture / Littérature / Alphonse et Marguerite, un amour épistolaire dans la tourmente de la Grande Guerre

Alphonse et Marguerite, un amour épistolaire dans la tourmente de la Grande Guerre

Mise en page 1A l’occasion des commémorations sur la Grande Guerre, un ouvrage atypique racontant les affres de la guerre et l’Amour pouvant y naître par lettres interposées vient de paraître aux éditions Le Courrier du Livre : « Alphonse et Marguerite », de Frédéric Chémery.

Résumé :
«Je me souviens de la maison d’Alphonse rue Châtelaine dans la ville haute de Laon. A l’étage, une pièce reculée, dans laquelle il était défendu de pénétrer. Il se disait que c’était la pièce de Marguerite, cette grand-mère inconnue, ravie trop tôt à l’amour des siens. Il se disait également qu’Alphonse venait s’y recueillir et qu’il y entretenait le souvenir de sa Guite tant aimée. Rarement, j’en ouvrais la porte et restais sur le seuil. Rien n’avait été touché depuis le 25 octobre 1929. Mon intrusion s’arrêtait là, impressionné que j’étais par l’atmosphère de secret.
Quand Alphonse s’est éteint en 1980, ses enfants trouvèrent dans cette pièce deux grands cartons renfermant les presque huit cents lettres échangées entre 1914 et 1919 par ceux qui allaient devenir mes grands-parents. Elles ont traversé le siècle, les guerres, les déménagements, les avatars de la vie.
En les lisant, je savoure la richesse de leurs styles respectifs, je me trouve plongé dans la guerre, je partage les émotions des deux épistoliers.
Que privilégier ? La naissance et l’évolution de leur relation, certes, mais que retenir de la guerre en toile de fond, de leurs projets, des joies et des peines qu’ils se racontent, de leurs frustrations, de leurs rêves brisés, des inquiétudes quant à leur santé, des anecdotes de la vie quotidienne, du souvenir des disparus, de la morale et de l’esprit religieux, des considérations sur la société, les moeurs, la politique…
J’ai essayé de maintenir vivant le dialogue qui, d’une lettre à l’autre, anime leur échange.
J’ai été ému par l’histoire d’Alphonse et Marguerite, j’ai compati à leurs douleurs et à leurs frustrations, et même si j’en connaissais la fin, j’ai été habité par l’espoir que la guerre cesse enfin pour voir s’accomplir leur destin commun.»
Frédéric Chémery

Opinion :
Avant de donner notre opinion, il faut parler du texte : ce n’est pas un bloc monolithique mais une succession de lettres datées, comme un dialogue, le tout est accompagné par des photographies, des documents ce qui rend cet ouvrage très « vivant » et, à vrai dire, encore plus touchant car ce ne sont pas simplement des mots sur des pages blanches mais on a ces personnes représentées visuellement ce qui fait qu’on ne peut que s’attacher à Marguerite et Alphonse.
Pour faire court et simple, on a adoré cet ouvrage : cet amour qui naît sur les ruines de la Nation, sur la perte d’un être aimé (Robert, ami d’Alphonse et mari de Marguerite), sur la lutte quotidienne pour se reconstruire est fort et transparaît des lignes de ces lettres. On pourrait se lasser au fur et à mesure des pages mais non, on s’applique sans le vouloir à rester concentrer, à trembler pour ces héros ordinaires, pour ces êtres que la vie a meurtrie mais que l’Amour a permis de triompher des épreuves.
Il faut souligner le travail colossal que cela a du demander à l’auteur, Frédéric Chémery, pour rassembler, lire et éditer l’ensemble de ces documents pour rendre le plus bel hommage qui soit à ses grands-parents.
« Alphonse et Marguerite » doit faire parti de votre bibliothèque car tout est vrai dedans : pas d’effet de style, pas de grandiloquence, que du vécu, du ressenti avec en toile de fond l’un des plus grands drames de l’humanité. Pour rendre hommage à ces deux personnes, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

« Alphonse et Marguerite », de Frédéric Chémery, aux éditions Le Courrier du Livre

A propos Agence

A lire aussi

Ouistiti fait rire les petits, une nouvelle collection pour les tout-petits

Des histoires fantaisistes et des imagiers rigolos sont à découvrir dans cette nouvelle collection, Ouistiti ...

Lire les articles précédents :
Petites tartines entre amis aux éditions Larousse.

Voici de savoureuses idées de repas conviviaux qui se présentent pour cet été dans ce ...

La nouvelle collection Mes premières histoires débute avec Pipi Caca Popot !

Paru mi-mai 2014, aux éditions Père Castor, du groupe Flammarion, Pipi Caca Popot ! amorce une ...

Des sandales Méduse® pour un été à la plage !

Les sandales Méduse® reviennent cet été et sont en plein cœur de la mode, car en ...

Fermer