Accueil / Culture / Don Pasquale: Une oeuvre contemporaine à la subtile simplicité

Don Pasquale: Une oeuvre contemporaine à la subtile simplicité

L’opéra est et doit être la rencontre du théâtre et de la musique dans toute sa grandeur dans un lieu majestueux qui laisse le spectateur sans voix avant même que le rideau se lève. Dès lors, les premières notes de l’orchestre peuvent se diffuser dans la salle et Don Pasquale commencer son voyage à travers le temps et l’espace, entre comédie et tragédie avec finesse et humilité.

La rencontre de Sofronia (Norina) à Don Pasquale en présence du docteur Malatesta-Don Pasquale de Donizetti par Stéphane Roche-Théâtre du Capitole (saison 2012-2013)-Toulouse, France-Avril 2013-Christophe Carugati
La rencontre de Sofronia (Norina) à Don Pasquale en présence du docteur Malatesta-Don Pasquale de Donizetti par Stéphane Roche-Théâtre du Capitole (saison 2012-2013)-Toulouse, France-Avril 2013-Christophe Carugati

La dolce vita à la romaine des années 60

Don Pasquale de Donizetti, est une oeuvre qui peut se prétendre dans sa lecture d’origine à une oeuvre classique dans une Italie encore divisée au milieu du XIXè siècle avec les moeurs de l’époque et notamment celles concernant le mariage. Pourtant, il n’en est rien, bien au contraire c’est un opéra tout à fait contemporain adaptable aux idées de l’époque charnière des années 60 mettant fin définitivement à celles des années et du siècle précédent. Le metteur en scène, Stéphane Roche sous la direction du chef d’orchestre, Paolo Olmi, relève le défi de mettre en scène cette lecture innovante de Donizetti. L’oeuvre se déroule ainsi non pas dans une Italie, mais dans une Rome des années 60, et cela à son importance car la façon de vivre à Rome n’est pas la même qu’à Naples, reflétant alors avec simplicité et légèreté la dolce vita à la romaine, par l’intermédiaire d’éléments matériels que l’on retrouve constamment dans le décors de Bruno de Lavenère avec la célèbre Vespa Lambretta, l’affiche du film La Dolce Vita de Federico Fellini ainsi que par une référence à la Ferrari 250 GTO et bien d’autres encore, d’une part.  Et par des liens  psychologiques apparents dans la chorégraphie de Laurence Fanon en particulier avec la gestuelle et la prestance de la population italienne dans leur façon de marcher, de se tenir et de se dandiner, d’autre part; fruit d’une homogénéité parfaite quasi militaire afin de coordonner avec précision les différents acteurs du choeur du Capitole pour conserver chacune de leur voix dans leurs déplacements sans détériorer le livret de Michele Accorsi tout en ayant un résultat naturel amusant voir parfois enfantin.

Ernesto,neveu de Don Pasquale,  symbole de la mouvance des années 60-Don Pasquale de Donizetti par Stéphane Roche-Théâtre du Capitole (saison 2012-2013)-Toulouse, France-Avril 2013-Christophe Carugati
Ernesto,neveu de Don Pasquale, symbole de la mouvance des années 60-Don Pasquale de Donizetti par Stéphane Roche-Théâtre du Capitole (saison 2012-2013)-Toulouse, France-Avril 2013-Christophe Carugati

Une oeuvre entre comédie et tragédie

L’oeuvre est l’histoire de Don Pasquale, un riche célibataire d’un certain âge vivant à l’ancienne avec les coutumes de l’époque du milieu du XIXè siècle qui souhaite épouser, Norina, en tant que première dame. Il demande alors conseil à son docteur et ami, le docteur Malatesta, qui lui donne comme son nom l’indique, mal à la tête, pour l’aider à conquérir la belle. Cependant, Norina est déjà la fiancée d’Ernesto, le neveu de Don Pasquale. Ce jeune homme symbole de la mouvance des années 60, refuse avec ardeur la main mise de son oncle sur sa futur épouse, sans pour autant échapper à la décision de ce dernier qui le déshérite en raison de son hostilité. Le jeune couple, ami également du docteur Malatesta, élabore alors un plan malicieux sous sa direction pour occuper l’esprit de Don Pasquale avec une autre femme, Sofronia, qui n’est autre que Norina mais sous un autre aspect, dont le but final est qu’il accepte enfin le mariage des jeunes gens. Don Pasquale effectue alors en permanence une sorte de navette entre comédie et tragédie ayant comme pivot, le docteur Malatesta qui représente également la transition entre les deux époques. La boucle est bouclée, par un jeune figurant qui apporte tout au long de l’oeuvre un soutien au docteur et un réconfort à Don Pasquale.

Le mariage de Norina et d'Ernesto en présence du docteur Malatesta-Don Pasquale de Donizetti par Stéphane Roche-Théâtre du Capitole (saison 2012-2013)-Toulouse, France-Avril 2013-Christophe Carugati
Le mariage de Norina et d’Ernesto en présence du docteur Malatesta-Don Pasquale de Donizetti par Stéphane Roche-Théâtre du Capitole (saison 2012-2013)-Toulouse, France-Avril 2013-Christophe Carugati

 

Don pasquale se produit encore demain et le 23, 26, 28 et 30 avril prochain au Théâtre du Capitole.

 

Votre correspondant de presse à Cannes et à Toulouse, Christophe Carugati

 

www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Christophe Carugati

A lire aussi

Les 3 font la paire – Un intrus dans les nombres

Les 3 font la paire est un bel album, au graphisme attrayant, des éditions Nathan, ...

Lire les articles précédents :
Les Twinkle Brothers en concert à Toulon.

« Les frères scintillants » sont de ceux qui ont écrit les plus belles pages ...

Les 200 plus belles déclarations d’amour du cinéma, chez First Editions.

Paru mi-mars 2013, le petit livre des « 200 plus belles déclarations d’amour du cinéma », de ...

Observatoire atmosphérique : le ballon de Paris est de retour

Inauguré le 18 avril, installé dans le parc André Citroën dans le XVème arrondissement, le ...

Fermer