stage play in creative writing edinburgh napier creative writing ma custom writing underwear what to do your research paper on best uk universities for english literature and creative writing stimulus creative writing written thesis synonym research paper helper app

Festival de Cannes J7 : Tre piani de Nanni Moretti, La fièvre de Petrov et The French Dispatch

Septième jour du festival et trois films en compétition : Tre piani de Nanni Moretti, La fièvre de Petrov de Kirill Serebrennikov et The french dispatch de Wes Anderson.

Tre Piani de Nanni Moretti

Le réalisateur italien est un grand habitué de Cannes. Ce n’est donc pas un hasard si son nouveau film est présenté au Festival. Tre piani, adapté du roman de l’auteur israélien Eshkol Nevo, montre trois familles d’un immeuble d’un quartier résidentiel de Rome. Toutes les trois cachent des fêlures. Le film commence lorsque le fils de Nanni Moretti et Margherita Buy renverse en voiture une piétonne, la laissant pour morte devant l’immeuble. Il endommage l’appartement du rez de chaussée où réside un jeune couple avec une petite fille souvent confiée aux voisins, une dame âgée dont le mari semble un peu perdre la tête. A un autre étage, une femme va accoucher alors que son mari est absent depuis des mois. Nanni Moretti a découpé son film en trois parties, chaque fois à cinq ans d’intervalle. Dans chacune d’entre elles, il porte son attention davantage sur l’une des familles. Les années passent avec ses drames mais ce sont toujours les femmes qui pardonnent et qui acceptent de se tourner vers les autres. Nanni Moretti a réussi un beau film choral porté par des acteurs impeccables.

La grippe de Petrov de Kirill Serebrennikov

Lors de sa dernière selection au festival de Cannes, le réalisateur russe Kirill Serebrennikov avait séduit le public avec Leto. Cette année-là, il n’avait pas été autorisé à venir sur la Croisette pour présenter son film. Il en est de même pour cette nouvelle édition. Seuls les acteurs étaient présents à la projection ainsi qu’à la conférence de presse. Avec La fièvre de Petrov, le cinéaste russe aborde un sujet plus sombre que Leto. Il suit le parcours de Petrov, atteint de la grippe et fiévreux. La nuit, il parcourt les rues de la ville et fait des rencontres. Parfois le rêve, les fantasmes dus à la fièvre se confondent avec la réalité au point de créer une confusion chez Petrov autant que chez les spectateurs. Plus la nuit avance, plus la fièvre gagne aussi sa femme et son fils. Si avec Leto il avait enthousiasmé les festivaliers, il faut bien reconnaître qu’avec ce film, il en a dérouté plus d’un, perdu dans les méandres des divagations de Petrov.

The French dispatch de Wes Anderson

Wes Anderson aura eu le mérite d’assurer la plus belle montée des marches de ce 74e Festival de Cannes. Arrivée en bus, une grande partie du casting avait fait le déplacement sur la Croisette : Tilda Swinton, Lyna Khoudry, Mathieu Amalric, Hippolyte Girardot, Owen Wilson, Adrian Brody, Bill Murray, Benecio Del Toro et Timothee Chalamet, attendu de pied ferme par ses jeunes fans au bas des marches. Le film, tourné en France, tient toutes ses promesses. Il montre une multitude de personnages dans plusieurs histoires. Comme d’habitude chez Wes Anderson l’esthétique est travaillé et l’on ne s’ennuie pas. The French dispatch a toutes les chances de rencontrer son public lors de sa sortie.

 

A propos laurence ray

A lire aussi

Le sceau du dragon Tome 1 et 2 – Éditions Les Aventuriers de l’Étrange

Le sceau du dragon nous expose un monde où les dragons pullulent. Les écuyers Skyars …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com