grad cafe creative writing 2019 christmas card writing service ready player one movie essay philosophy and creative writing he'd hardly finished doing his homework when you arrived pay someone to do business plan thesis proposal writing services

Festival de Cannes J6 : Bergman Island, Drive my car et le retour de Catherine Deneuve

Ce sixième jour du Festival a été marqué par le retour de Catherine Deneuve, venue présenter hors compétition le dernier film d’Emmanuelle Bercot, De son vivant. Côté compétition, deux films ont été projetés : Bergman Island de Mia Hansen-Love et Drive my car de Hamaguchi Ryusuke.

Bergman Island de Mia Hansen-Love

Pour sa première venue en compétition, la réalisatrice française s’est entourée d’un casting international : Vicky Krieps, Tim Roth, Mia Wasikowska notamment. Comme son titre l’indique, le film se situe à Faro, l’île de Suède ou vécut Ingmar Bergman. Admirative de l’œuvre du cinéaste, elle s’y est rendue et a trouvé l’environnement apaisant. Dans son nouveau film, elle met en scène un couple de cinéastes (Tim Roth et Vicky Krieps) venus dans l’île pour écrire. Lui participe au Bergman safari tandis qu’elle évolue sur l’île, guidée par un étudiant venu faire son film de fin d’études, et qui connaît bien les lieux. Mia Hansen-Love avait à cœur d’aborder le thème de la création au sein du couple. Le lieu et la présence de l’âme de Bergman vont inspirer la jeune femme, qui va alors se mettre à écrire. Dès lors, le film multiplie les mises en abyme, créant une confusion, un état vertigineux vécu par la réalisatrice interprétée par Vicky Krieps. La réalité et l’histoire d’un jeune couple qui se retrouve, se confondent. On sort de Bergman Island, en éprouvant une douce sensation de sérénité et d’apaisement.

Drive my car de Hamaguchi Ryusuke

Le cinéaste japonais a fait belle impression lors de la projection de Drive my car. Il prend son temps (3 heures) pour parler de deuil, de culpabilité. Son personnage principal est un auteur reconnu, marié à une scénariste pour la télévision. Il y a quelques années, ils ont perdu leur petite fille, alors âgée de 4 ans. Leur couple s’est émoussé. Il doit monter Oncle Vania et répète dans sa voiture, en écoutant la cassette enregistrée par son épouse. Un jour, un drame se produit : cette dernière meurt. Il va se rendre à Hiroshima pour sa pièce et entreprend de faire passer des auditions, qui vont lui permettre de rencontrer plusieurs personnes : un jeune acteur, sans doute amant de son épouse et une jeune fille qui est chargée de le conduire en voiture. Le réalisateur filme avec beaucoup de pudeur le retour à la vie de cet homme, incapable de faire ses deuils et rongé par la culpabilité. Le parallèle avec la pièce de Tchekov est intéressant. Il va peu à peu s’ouvrir aux autres et comprendre à quel point il est difficile voire impossible de les comprendre. Il s’agit de l’accepter. Un grand film qui a toute sa place au palmarès.

De son vivant d’Emmanuelle Bercot

Emmanuelle Bercot avait fait l’ouverture du Festival en 2017 avec La tête haute, avec Catherine Deneuve et Benoît Magimel. Elle est de retour cette année avec le même duo pour présenter son nouveau film hors compétition, De son vivant. En conférence de presse, Emmanuelle Bercot a expliqué la genèse de ce film. Alors qu’elle était venue faire la promotion de La tête haute aux Etats-Unis, elle a fait la rencontre du cancérologue Gabriel Sara. Le médecin est venu lui parler, persuadé que son travail intéresserait la cinéaste, qui avait elle-même la volonté d’écrire un mélo. Dans cette histoire poignante d’une mère accompagnant jusqu’au bout son fils, atteint d’un cancer,  elle a fait d’ailleurs appel au médecin. A ses côtés, Cécile de France est une infirmière dévouée. Pour incarner ce duo mère-fils, Catherine Deneuve et Benoît Magimel lui paraissaient comme une évidence. Elle parvient à éviter l’excès de pathos dans lequel aurait pu basculer le film, pour se consacrer aux liens uniques entre une mère et son fils. Lors de sa présentation officielle, le film a reçu un accueil chaleureux. Catherine Deneuve, pourtant grande habituée du Festival, était visiblement émue d’être de retour sur la Croisette avec ce film.

 

 

 

A propos laurence ray

A lire aussi

Festival de Cannes J11 : Nitram, Les Intranquilles et Vortex de Gaspar Noé en séance spéciale

Ce dernier jour de la compétition a été marqué par la projection de films abordant …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com