Accueil / Culture / Littérature / BD / Green Blood, un manga de Masasumi Kakizaki, aux éditions Ki-oon

Green Blood, un manga de Masasumi Kakizaki, aux éditions Ki-oon

Green Blood, un manga de Masasumi Kakizaki, aux éditions Ki-oon

L’histoire se déroule aux Etats-Unis et plus précisément dans le quartier Five Points, se situant à Manhattan, à la fin du XIXe siècle. C’est un quartier où règne en maître la pègre grâce à la violence, la corruption et en profitant des émigrés voulant vivre le rêve américain. C’est ainsi que le jeune Luke Burns fait tout pour rester honnête et exerce le métier de docker pour survivre et éviter de côtoyer les « Grave Diggers », le clan mafieux le plus dangereux de la ville, mais ce qu’il ignore c’est que son propre frère, Brad, est le plus redouble assassin de l’organisation : le « Grim Reaper ».

Masasumi Kakizaki, auteur entre autre de « Rainbow » et « Hideout », nous livre ici une série en cinq volumes et nous plaçant dans un univers sombre, violent (d’ailleurs cela commence dès le début du volume avec un meurtre !). L’histoire ne démarre pas beaucoup dans ce volume mais ce dernier place tout les éléments : on attendra d’en savoir plus dans le volume 2 de la série. Mais de ce qu’on en lit donne vraiment à penser que cela sera excellent. Si on s’attache au coté esthétique de ce manga : le mangaka a fait du grand art. En effet, les décors sont fabuleusement bien dessinés, avec un souci du détail très élevé (il n’y a qu’à voir le bâtiment page 57 par exemple). Les personnages ne sont pas en reste : les visages sont d’une grande beauté (mention spéciale pour le patron du groupe mafieux avec ses cicatrices !). Clairement, c’est une œuvre très réussie sur le plan esthétique avec cette ambiance de western très bien retranscrite.

« Green Blood » est vraiment une série qui mérite qu’on s’y attarde déjà pour son univers, son ambiance sa patte graphique. De plus, c’est une série courte alors question budget ce n’est pas un gros investissement. Certes l’histoire ne démarre pas au quart de tour mais c’est une bonne introduction des personnages, du contexte. Notons également que les éditions Ki-oon ont, comme toujours, fait un excellent travail de traduction !

Alors si vos goûts comprennent les mangas et les westerns, vous n’avez pas le choix : vous devez commencer à lire « Green Blood » !

 

« Green Blood », de Masasumi Kakizaki, aux éditions Ki-oon

 

Nombre de pages : 224 p.

Editions : Ki-oon

Taille : 18 x 13,2 x 2,2 cm

Prix : 7,66 €

ISBN : 978-2355925498

 

Retrouvez plus d’articles sur France Net Infos

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Le Château de Vaux-le-Vicomte propose des activités pour les vacances de la Toussaint

Vaux-le-Vicomte propose des activités pour les vacances de la Toussaint Le Château de Vaux-le-Vicomte propose ...

Lire les articles précédents :
Saint Seiya Lost Canvas Chronicles, volume 1 et 2

  Vous connaissez certainement « Saint Seiya » sous son nom français, « Les Chevaliers du Zodiaques ». Si ...

Architectures volume 8, un DVD édité par Arte Editions

Vous aimez les belles constructions ? Vous avez toujours été fascinés par le travail des architectes et ...

L’Invention de l’Occident, un coffret DVD édité par Arte Editions

Ce coffret 2 DVD, écrit et réalisé par Pierre-Henry Salfati, nous propose un sujet qui ...

Fermer