Accueil / En tournée en France / Japan Matsuri : La convention ou le Japon n’a pas souri a grand monde

Japan Matsuri : La convention ou le Japon n’a pas souri a grand monde

Le 8 et le 9 Décembre au Parc d’expositions de Béziers s’est tenue la convention Japan Matsuri proposée et organisée par l’association Assiana.

Comme toutes ces conventions qui surfent sur le fait que le Japon et toute sa pop culture est définitivement très populaire auprès des jeunes et moins jeunes, certaines s’en sortent avec les honneurs, d’autres font pour le mieux, et d’autres enfin s’annoncent du début à la fin comme la chronique d’un fiasco annoncé.

Commençons par le commencement, rendez vous est donné aux exposants et aux invités a 8h00 Samedi 8 afin de pouvoir prendre possession de leurs stands. Les voila donc sur le parking, a attendre avec une certaine détermination vu que la météo n’avait pas vraiment été de leur coté et qu’il faisait particulièrement froid a l’extérieur.
Mais telle sœur Anne qui du haut de sa tour ne voit toujours rien venir, nos vaillants exposants attendront 10h00 (soit 2 bonne heures à attendre dans le froid) pour voir enfin arriver les organisateurs. Ceux qui avaient tenté d’utiliser la Ruse ou leur compétence « Survie en milieu hostile » pour essayer de s’abriter dans le bâtiment s’étaient rendus déjà compte de deux des fils rouges de la convention : Le chauffage n’avait pas été mis (et ne serait pas mis de tout le weekend end) et les stands n’étaient pas encore montés !

Les organisateurs arrivent donc sans aucune réaction d’excuse envers les transis de froid qui les attendaient depuis 2 bonnes heures. Ils s’excuseront par la suite sur la page Facebook de la convention suite au buzz négatif qui commençait à monter en épingle, risquant de mettre en péril une éventuelle édition l’année prochaine.

Les exposants qui ne s’en étaient pas encore rendu compte, le voient en rentrant a ce moment la : Il fait vraiment froid, les stands ne sont pas encore prêts (il est 10h00 la convention est censée ouvrir ses portes et les stands sont loin d’être prêts) et les explications sont évasives, du genre « revenez plus tard »

Quand les exposants et invités essaient de s’enquérir du problème au téléphone auprès des organisateurs, ils tombent directement sur le répondeur avec toutes les excuses qu’on peut par la suite imaginer pour cet état de fait, plus de batterie, pas de réseau, le petit chat est mort et on a jeté le bébé avec l’eau du bain. Bref on noie déjà le poisson.

Mais l’exposant/invité est une race débrouillarde, en utilisant leur compétence « Astuce et Marché Noir » certains d’entre eux ont compris que les tables servant aux stands se trouvaient dans un camion sur le parking et ont pu tant bien que mal installer leur campement. Un gros avantage le travail de déménagement des tables leur aura au moins permis de s’échauffer un peu et de repousser un peu le risque d’hypothermie.

Les professionnels auraient pu espérer que leurs déboires étaient derrière eux, stand installé, mais le matériel promis et nécessaire pour certaines des démonstrations n’était pas encore arrivé.
Kayane (Joueuse professionnelle de jeux de combat bien connue du circuit qui nous raconte sa propre expérience ici http://kayane.fr/2012/12/12/japan-matsuri-levenement-arnaque-du-sud-mon-experience) attendait notamment un écran pour pouvoir faire son animation, à savoir inviter les gens à jouer avec elle. On lui a carrément proposé de partir manger (imaginons l’heure qu’il pouvait déjà être, matinée fichue et un quart du temps de la convention déjà parti en fumée) et que le matériel serait prêt. Vous vous en doutez bien, une heure plus tard il n’en était toujours rien.

Et elle n’est qu’un exemple parmi tant d’autres, auteur censé dédicacer ses livres mais qui n’a rien amené à dédicacer car l’organisation était supposée amener les livres. Du coup pas d’ouvrage à dédicacer. Un peu plus loin, le stand Superplay ne pourra pas non plus assurer son animation car l’organisation a été incapable de lui fournir le rétroprojecteur prévu. Eux auront été moins patients que d’autres et seront partis comme certains en milieu d’après midi.

Et les excuses s’accumulent voila qu’on dit a Kayane qu’on ne l’oublie pas pour l’écran mais qu’apparemment il lui aurait été attribué un écran trop mauvais pour elle et que par conséquent l’organisatrice aurait pris sur elle pour dire qu’elle ne pouvait pas jouer la dessus et qu’un autre écran nickel chrome doit arriver. Promis, juré craché si je mens je vais a Japan Matsur….euh pardon, en enfer.

15h : L’écran promis pour 14h n’est toujours pas arrivé, on pourrait presque commencer à se croire dans un épisode d’IT Crowd tellement le service semble désorganisé sauf que c’est loin d’être drôle…Mais promis l’écran arrive dans 15 mn.
En désespoir de cause et grâce à la solidarité d’un stand voisin Kayane va pouvoir récupérer un écran et commencer sa prestation. Tous n’auront pas eu cette chance.

Coté scène ce n’est pas mieux, le planning ne sera absolument pas respecté, si tant est qu’il y ait eu un planning au départ. Il se dit dans les milieux autorisés que certaines personnes prévues au planning hantent encore le parc d’exposition et qu’on peut entendre une voix gutturale dire de temps en temps « dans 15 minutes ! » mais ce sont surement des légendes.

Ce qui n’est par contre pas une légende au vu des différents témoignages est le froid qu’il régnait dans la convention. Un comble pour ce genre de rassemblement ou chacun est fier de montrer son t shirt de sa série/personnage/jeu vidéo préféré. Des gens qui comme Berengere qui aurait bien voulu pouvoir montrer fièrement son T Shirt « Hello Kitty » ont du se résigner à garder pull, manteaux et plus si affinités.

On finira par une petite touche finale, tirée du compte rendu de Kayane, quand fatiguée de s’entendre toujours dire « Dans 15 minutes » elle a insisté pour récupérer les lots que son Sponsor Mad Catz avait gentiment mis à disposition pour pouvoir quand même les distribuer, le carton supposé se trouver dans la voiture d’une des organisatrices est introuvable !
Petite chasse au trésor dans la convention, et quelques déambulations plus tard, le paquet sera retrouvé servant à caler un micro ondes dans la cuisine. Le même micro onde qui avait sûrement servi par ailleurs pour réchauffer les brochettes à peine décongelées servies avec les sushis douteux a midi pour la modique somme de 15 euros les 6 Sushis……

Retour à la réalité, l’organisation loin de faire son mea culpa croit encore dur comme fer aujourd’hui qu’elle est victime d’un complot digne du Da Vinci Code ou du Nom de la Rose, qu’elle n’a pas tant de choses que ça à se reprocher. Que tout a été fait dans les règles mais qu’ils ont été victimes d’aléas à répétition qui feraient passer la soirée de « Grégoire Moulin contre l’humanité » pour une promenade de santé. Défection d’une partie des bénévoles la veille de la convention, éloignement du lieu de la convention par rapport a leur lieu d’habitation les empêchant de faire les aller retour comme ils auraient voulu, bref que des excuses impliquant des faits qui auraient pu être prévus bien avant (je doute que tous les bénévoles se soient dit la veille, allez hop on se barre, je pense qu’il avait du y avoir des signes avant coureurs si tant est que cette excuse soit vraie et que les bénévoles ne se soient pas enfuis en courant bien avant la veille de la convention auquel cas il aurait fallu avoir la présence d’esprit et surtout la correction vis-à-vis des visiteurs et des exposants d’annuler ou de reporter la convention au lieu de se dire allez on va pas passer a coté de la poule aux œufs d’or on va essayer de passer la convention en force quand même)

Des points sont encore à résoudre encore aujourd’hui, les défraiements attendus commencent à priori à arriver 15 jours après la convention, ça pourrait être un nouveau concept pour les visiteurs remarque, si l’organisation se permet de payer les invités de ce qui leur est des 15 jours après peut être que les visiteurs pourraient aussi payer leur entrée 15 jours après ? Ah non on me dit dans l’oreillette que ce n’est pas possible parce que peu de monde aurait payé et que des places se seraient même revendues a la sauvette devant la convention par des gens ayant fait demi tour devant le carnage annoncé.

Certains exposants,  invités et même visiteurs se sont rejoints sur plusieurs pages Facebook crées pour l’occasion pour discuter de leurs problèmes communs et essayer de faire entendre leur indignation car le dialogue sur la page de Japan Matsuri est devenu impossible, le community manager ou toute personne ayant accès a l’administration de la page y fait régner une censure allant même jusqu’au bannissement de la page pour les récalcitrants. Vous pourrez avoir un aperçu de tout ce qu’ils ont à dire sur la page suivante http://www.facebook.com/pages/LHumour-de-Japan-Matsuri/231837496948781. C’est une des raisons pour lesquelles nous avons décidé d’écrire un article sur cette convention, quand une ou deux personnes dénigrent quelque chose, on peut se cacher derrière un principe de précaution. Mais quand de tas de personnes se plaignent des mêmes choses et que leurs témoignages se recoupent bizarrement, on ne peut plus se poser de questions.

A vous de voir si vous croyez qu’après un tel fiasco, une éventuelle convention Japan Matsuri l’année prochaine pourra vous satisfaire. Et si vous pensez qu’ils pourraient difficilement faire pires, pensez à ce qu’aurait été la convention si les invités et exposants qui l’ont soutenue à bout de bras pendant 2 jours n’avaient pas été la. Et pour beaucoup d’entre eux au vu de la façon dont ils se sont sentis démunis ils ne sont pas prés d’y remettre les pieds….

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Drame de Millas : La lumière sur le fonctionnement du passage à niveau

La tragédie du 14 décembre 2017, nous amène à nous interroger sur le fonctionnement d’un ...

Un commentaire

  1. J’ai tout lu!
    Un bel article de plus au sujet de cette débandade, mais doté en plus de comparatifs mirifiques!

Lire les articles précédents :
Soundwear SD10 : Un casque Bluetooth stéréo qui a tout d’un grand

Je me déplace beaucoup pour le travail, et ça implique beaucoup de temps dans les ...

Vacances corsées : un polar rondement mené !

  Paru aux éditions Lulu.com, le nouveau roman de François Ned connaît déjà un grand ...

On a fêté la Sainte Cécile, patronne des musiciens

L'école dirigée par Gérard Passalacqua a donné dimanche aprés-midi son traditionnel concert de la sainte ...

Fermer