Accueil / Agenda / Les Liaisons Dangereuses : l’Amour et plus si vengeances

Les Liaisons Dangereuses : l’Amour et plus si vengeances

Depuis janvier, La Comédie Saint-Michel propose une adaptation des Liaisons Dangereuses de Pierre Choderlos de Laclos par Joël Coté. Ce samedi 11 mai, la Cie Bob&Agläe débute leurs  quinze dernières représentations. Et là vous vous dîtes : « Mais pourquoi le mec il en parle que maintenant ? C’est un peu tard d’en faire la promo ! » Pas faux, mais la raison est louable. 

Partez du principe que je suis membre de la Cie Bob&Agläe. Imaginez que j’aurais omis de le préciser pour faire « un article promo – communiqué de presse » où j’aurais encensé le projet. Niveau objectivité, on aurait atteint le summum de la malhonnêteté. Genre le mec se permet d’égratigner Belles de Nuit, mais quand il s’agit de ses potes, voilà que Monsieur se la joue chaton tout mignon. Mais surtout ma principale crainte était d’émettre des critiques en manquant de discernement, d’être trop strict et de froisser des collègues. Le syndrome Aimé Jacquet : « Allez les gars, on se sort les doigts, vous êtes tops, mais lâchez-vous bordel, amusez-vous, musclez votre jeu ! »

50 nuances de Liaisons Dangereuses

Previously on Liaisons Dangereuses : Le Comte de Gercourt s’amourache de la jeune et innocente Cécile de Volanges, et rompt sans peine avec la Marquise de Merteuil. Mais on la fait pas à la Marquise qui loue les services de son ex amant, le Vicomte de Valmont, qui a pour mission de séduire la frêle Cécile. Sauf qu’en chemin le Vicomte se prend d’affection pour la pudique Présidente de Tourvel. Oui, on se croirait dans un épisode des Feux de l’Amour.  Dit comme ça, c’est imbuvable. Mais à la sauce Joël Coté ça se déguste avec malice, par une mise en scène tout en sensualité qui allie fluidité et perversité. On comprend vite pourquoi ces Liaisons sont intemporelles. 

Mme et Cécile de Volanges (Janine Reguart et Kathleen Rougier), la Marquise de Merteuil (Aurélie Maréchal)

 

8 personnages, 21 comédiens, 50 représentations dont chacune avec une distribution originale – j’ai vu la pièce 3 fois, true story ; cela a fini par me convaincre d’écrire cette chronique. Des Liaisons, je connaissais l’adaptation de Stephen Frears et la parodie « vachement » Dangereuses des Inconnus. C’est dire mon attrait pour le théâtre classique. De quoi  rassurer les plus téméraires d’entre vous. Un récap s’impose. Magnéto !

Balance ton Valmont

A première vue, la principale originalité de cette adaptation repose sur l’effet visuel de dédoubler Valmont. Et ainsi rendre palpable une dualité romanesque : assouvir une vengeance sans aucun état d’âme comme un animal, ou se laisser dompter et manipuler par un amour naissant. Une petite astuce qui rend l’intrigue plus lisible, pour inciter le spectateur à aller au-delà des mots, des apparences. Car si Valmont se met à nu, Mertueil dissimule quand à elle la moindre de ses émotions. 

La Présidente de Tourvel (Marie Lenoir)

Joël Coté prend le temps d’installer les personnages pour mieux induire le spectateur en erreur. Derrière cette légèreté bon enfant, ces messes basses courtisantes, un piège se ressert. Une vengeance froide qui se croit inéluctable. Tout glisse sur scène au gré de tableaux où l’érotisme côtoie une noirceur clinique. On assiste à un véritable carnage sentimental. Sans armes, ni foi, ni morale. Une sobriété dans la narration qui met en valeur la justesse des comédiens. De par leurs tenues contemporaines, le texte reste d’actualité. Le machisme est mort, vive le féminisme ? Vaste question provocatrice avec un arrière goût de sang dans la bouche. 

Difficile pour moi de juger telle ou telle interprétation. Néanmoins je peux saluer en toute sincérité l’innocence à peine vêtue de Kathleen Rougier (Cécile de Volanges), la sensualité vénéneuse et ensorceleuse d’Isabelle Mopin (Emilie), la fragilité cristalline de Marie Lenoir (La Présidente de Tourvel), la force pure et autodestructrice  de Aurélie Maréchal et Adèle Nicolas. Que dire des Valmonts ? Christian Debray, Régis Forgues et Paul-Edouard Burel : vous êtes monstrueusement attachants. 

Les Liaisons Dangereuses
La Comédie Saint-Michel, jusqu’au 29 juin. 
Billetterie : ici

P.S : Les créations 2019 de Bob&Agläe investissent la Manufacture des Abbesses, à partir du 9 juin. Ca commence par une adaptation du Cendrillon de Pommerat mais par un autre Joël. Plus d’infos : ici (voilà l’auto-promo est faite, mais chut, ça reste entre nous)

A propos Yohann.Marchand

Aime la musique, le théâtre, le cinéma, et le rend bien généralement. Contact pro : yoh.marchand@gmail.com Twitter : @Mister_Yohann

A lire aussi

3 questions à… Michel Zajdenberg, auteur du livre Les Révélations

Dans notre série des 3 questions à… nous avons voulu revenir sur un de nos ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Votre secrétariat téléphonique avec Clicfone

Clicfone est une entreprise proposant un service de secrétariat téléphonique et de télésecrétariat. Si vous ...

Comment choisir son garde-meuble à Nantes ?

Vous avez décidé de déménager ou d’emménager, mais vous ne savez pas quoi faire de ...

Les Voix. Van Gogh, Tony Montana, Picasso et les autres, par Naïma Guerziz

L’écrivaine franco-algérienne Naïma Guerziz publie son nouveau roman chez Fauves Éditions intitulé Les Voix : ...

Fermer