Piments Zoizos : Les enfants oubliés de la Réunion – Éd. Steinkis

Plus qu’un roman graphique, Piments Zoizos aux Éditions Steinkis témoigne d’une partie de l’histoire des « enfants de la Creuse » . De 1962 à 1884, et sous couvert du gouvernement Français, plusieurs mineurs furent « arrachés » à leur famille et à leur île de La Réunion. Puis, « envoyés » dans des zones rurales françaises désertées afin de repeupler celles-ci … Un “pan” de l’histoire, qui dénonce les dysfonctionnements tant au niveau politique qu’humanitaire. Paru le 17 Septembre 2020.

PIMENTS-ZOIZOS-COUV
Piments zoizos © Éditions Steinkis

 

  • Le décor :

Aéroport de la Réunion … Jean, en provenance de Paris, débarque sur cette belle île qu’est La Réunion. Mais, contrairement aux touristes, et même s’il a du mal à reconnaitre l’environnement, celui-ci n’est pas là pour profiter de vacances. Le jeune homme veut retrouver sa famille. Difficile lorsqu’on ne se rappelle que peu de choses de son enfance. Avec seulement une adresse et un nom, il parcourt les rues.  Un détail le ramène à son plus jeune âge …

1965 … Jean n’est qu’un petit garçon qui profite d’un moment d’inattention de sa mère. Occupée à s’occuper du bébé, elle ne le voit pas subtiliser un couteau. Il rejoint discrètement et rapidement sa petite soeur Didi, qui joue au ballon un peu plus loin. Ils vont enfin comprendre pourquoi ce maudit ballon rebondit !  Un coup de couteau et … la déception est grande lorsque les deux enfants découvrent que celui-ci est vide ! 

De retour à la maison, tout penauds et cachant leur bêtise, ils se font gronder par Maman. Car l’assistante sociale arrive et aucun d’eux n’est chaussés. 

piments-planche
Piments zoizos – planches © Éditions Steinkis

Ils observent Maman discuter avec cette « étrangère » qui lui tend des paperasses à remplir. Eux, déjà assis dans la voiture de « Madame » . Ils n’ont même pas le temps de comprendre quoi que ce soit, que la voiture s’éloigne de la maison et de Maman.

Jean croira longtemps que la cause de cette séparation, est sa bêtise avec le ballon …

  • Le point sur la BD :

Déroutant et cruel. Ce sont les seuls mots qui me viennent à la fin de ce one shot aux Éditions Steinkis. Piments Zoizos est une oeuvre graphique nécessaire pour nous rappeler à quel point les gouvernements s’octroient des droits sur les pays, les îles et plus grave, les gens qui les peuplent. Une part de notre histoire que certains préfèrent oublier, nous signalant qu’une part de « colonialisme » n’est toujours pas éradiquée.

Portée par Gilles Gauvin, docteur en histoire à l’institut d’études politiques, l’histoire de ces personnages fictifs est basée sur des faits réels. L’auteur, au travers de témoignages, raconte le « déchirement », l’incompréhension que ces enfants devenus grands subissent depuis des années. La difficulté pour les recherches d’identité, floutées par les organismes sociaux. La différence subie … Un traumatisme ineffaçable. En parallèle, on suit le parcours de Lucien, un employé administratif, qui se retrouve propulsé au milieu de toute cette histoire un peu malgré lui.

piments-extraits
Piments zoizos – extraits © Éditions Steinkis

Thierry Monier alias Tehem nous embarque dans son « monde » avec des illustrations enfantines et des couleurs pastels pour chaque tranche de vies des personnages. Le lecteur reste « scotché » par le chemin parcouru par ces enfants à la recherche de leurs racines. Un parcours initiatique dramatique et pourtant salvateur pour certains. 

L’auteur place de petites anecdotes « rigolotes » at appréciables qui permettent de dédramatiser chaque partie de la BD : le cendrier, le ballon, la valise, le piment, Claude … je vous laisse les découvrir lorsque vous la lirez !

  • Conclusion :

Une BD complète à découvrir ET à faire découvrir ! Piments zoizos aux Éditions Steinkis fait parti de ces oeuvres marquantes qui vous font ouvrir grands les yeux sur notre société et ses travers. Mélange d’injustices, de cruauté mais aussi d’espoir et de tendresse, elle a la faculté de ramener les lecteurs à “l’humanité”. Un bel hommage à tous ces enfants Réunionnais, à présent adultes, abîmés à jamais. 

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

renouveau-editions-collector-disney-hachette

Disney et toute sa magie pour Noël

Les produits Disney sont des incontournables, pour Noël, à offrir ou à partager, avec toutes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
robilar-maistre-chat-t1maou-delcourt
Robilar ou le maistre chat – Maou !!

Maou !! est le premier tome de Robilar ou le maistre chat, une bande dessinée de …

Le Vol du Boli au Théâtre du Châtelet , une odyssée captivante sur la colonisation

Après l’opéra pop Monkey, Journey to the West (2007) à partir d’une légende chinoise et …

header-strangeland
« Strangelands » : Amour cinétique – Label H1 comics !!

Adam et Elakshi sont deux humains, qui pourraient avoir une vie parfaitement ordinaire. Malheureusement, et …

Close