Accueil / Agenda / Si le marché de Noël de Strasbourg était conté…

Si le marché de Noël de Strasbourg était conté…

Si le marché de Noël de Strasbourg  était conté… France Net Infos vous propose un retour sur l’histoire du marché de strarsbourg

Un peu d’histoire…

Au Moyen Âge, le Klausenmärik ou marché de Saint-Nicolas est situé autour de la cathédrale. Il se tient aux alentours du 6 décembre. Les baraques des ciriers, des marchands de pain d’épices et autres friandises y côtoient les boutiques des herboristes, des selliers, des fripiers et des merciers. En 1570, du haut de la chaire de la cathédrale, le prédicateur luthérien Johann Flinner s’oppose violemment au culte des saints. Il se déclare tout particulièrement hostile à la figure épiscopale du Saint-Nicolas.

En conséquence, le Conseil des XXI interdit le Klausenmärik considéré comme un reliquat du papisme. Il est remplacé par le Christkindelsmärik ou marché de l’Enfant Christ qui occupe désormais les trois jours avant Noël.

D’abord établi sur le parvis de la cathédrale, l’édifice achevé en 1439 est alors le plus haut de la chrétienté avec ses 142 mètres, il s’étend ensuite sur la place du Château et la rue Mercière.

Outre les commerces traditionnels, le marché de Noël propose alors des jouets et des sapins dont la coutume remonte au 16e siècle.

En 1806, le Christkindelsmärik – aussi appelé foire de Bimbeloterie – dure six jours. Il gagne un jour supplémentaire en 1863 au moment où il prend possession de la place Kléber. Dès l’origine, une foire de Noël lui est associée. Elle s’ouvre à la Saint-Etienne, le 26 décembre, et se maintient dix-huit jours. Les deux manifestations festives et mercantiles se confondent dans la seconde moitié du 19e siècle.

Le Christkindelsmärik débute alors huit jours avant la Nativité et s’achève dix-huit jours après. Il se fixe place Broglie durant la période du Reichsland (1870-1918). Le site de la place Kléber est abandonné durant l’entre-deux guerres au profit des illuminations. Aux prémices du 20esiècle, l’éventail des commerces s’élargit : la bijouterie, la parfumerie et les décorations de Noël sont désormais présentes.

Depuis 1991, il a retrouvé la place de la cathédrale et occupe ensuite tout le cœur historique de la ville à la faveur de Strasbourg, Capitale de Noël.

Aujourd’hui, le Christkindelsmärik, l’un des plus anciens marchés de Noël en Europe, témoigne de la richesse et de la vitalité des traditions de la Nativité en Alsace.

Depuis 1570, Strasbourg perpétue donc la tradition du marché de Noël et son symbole, le Grand sapin de la place Kléber ne cesse d’éblouir visiteurs et Strasbourgeois. Il faut souligner que le «sapin de Noël » serait une tradition strasbourgeoise séculaire puisqu’un manuscrit de 1605 décrit les sapins ornés de décorations dans les salles des corporations strasbourgeoises au moment de l’Avent.

 

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Nuncia Dumorné-Rayemamby

Actualités artistiques, culturelles, touristiques

A lire aussi

Célibataires : Osez faire un réveillon original !

Réveillon 2017: En 2005 Jérémy Routier, lance le premier site de sorties parisiennes, ses membres ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Amandine Bourgeois clôture la Quinte artistique de Beaulieu sur Mer

Le premier festival de la Quinte artistique s’est déroulé le week-end dernier au casino de ...

Belle fille russe de 20 ans cherche homme français mature : rêve masculin ou réalité ?

Nombreux sont les hommes matures qui rêvent de rencontrer une jeune femme russe pour vivre ...

Game over, tome 16, Aïe Aïe eye

Aïe Aïe eye est le seizième tome de Game over, la série spin-off de Kid ...

Fermer