Accueil / Santé / Psycho / Comment choisir un bon psy?

Comment choisir un bon psy?

psy

Choisir un bon Psy, ce qu’il faut savoir…

Nombreux sont celles et ceux qui souhaiteraient consulter un bon psy, histoire d’y voir un peu plus clair ou de se « faire aider » lorsque le moral ne semble pas vouloir repointer le bout de son nez… Pourtant, la pluralité de professions et d’approches, la complexité de la démarche comme la peur de tomber sur un charlatan, freine souvent les plus courageux d’entre nous.

C’est quoi un psy ?

Longtemps considéré comme une science pour les « fous », les psys sont aujourd’hui de précieux alliés pour les personnes désireuses de s’améliorer dans un domaine ou simplement de réduire le stress inhérent à une vie moderne.

Dans un premier temps, il est important de connaître les différentes « terminologies »… En effet, il y en a beaucoup et les approches sont tellement éloignées qu’il est important de faire un point sur ce que l’on souhaite exactement avant de faire son choix.

Les différentes formations et les différents courants énoncés ci-dessous résultent tous d’une approche différente, mais ont tous le même objectif, permettre aux personnes qui font appel aux services des « psys » d’améliorer leur vie.

etre heureux ca s apprendLes psychiatres

D’abord, les psychiatres, ce sont des médecins qui ont choisi de se spécialiser dans les maladies « psychologiques », après un cursus universitaire en médecine. Généralement, les psychiatres vont avoir tendance à privilégier la prescription médicamenteuse, tant la médecine traditionnelle est fondée sur le principe visant à tout « réparer » grâce à de miraculeuses petites pilules… Ils sont à recommander en cas de dépression sévère ou de maladie psychiatrique pouvant représenter un danger pour le malade ou pour son entourage. Il n’en reste pas moins que s’en tenir exclusivement à l’absorption de psychotropes ou d’anxiolytiques ne réglera rien sur le long terme, cela permet simplement de « souffler un peu ».

De plus en plus de médecins en psychiatrie choisissent de se former à des « méthodes » plus axées sur la recherche de causes que sur le traitement intempestif et il semblerait que ce soient ces professionnels là qui sont à privilégier, si l’on espère un rétablissement « long terme » et que l’on ne souhaite pas rester sous médication trop longtemps.

Les psychiatres présentent un avantage non négligeable, ils sont médecins et leurs séances sont remboursées par la sécurité sociale.

Les psychologues

C’est un professionnel de la psychologie qui a été formé à un grand nombre de courant de pensée visant à comprendre le fonctionnement humain, parmi lesquels on trouvera la psychologie clinique (maladies psychiatriques), cognitive, comportementale, sociale…

Ils interviennent dans tous les domaines de la société (éducation, travail, sport, social…) et ont pour mission d’améliorer le bien-être et la qualité de vie, l’intégration sociale ou le développement des capacités de leurs patients.

Au Canada et aux Etats-Unis, les psychologues ont la qualification de Docteur et enseignent dans des lieux très prestigieux.

En fonction de leurs spécialités, les psychologues ont une pléiade d’outils permettant d’aider leurs patients à gérer leurs difficultés ou à s’améliorer (dans le sport notamment).

A la différence des psychiatres, leur cœur de métier n’est absolument pas de traiter les maladies psychiatriques, mais bien de « booster » le bien-être et le potentiel humain.

Certains psychologues utilisent des outils qui permettent des premiers résultats très rapides, on appelle cela les thérapies brèves.

Psy 2Les psychanalystes

Issue de la théorie freudienne, la psychanalyse est plus une technique qu’une « profession », il n’est pas rare de trouver des psychiatres psychanalystes ou des psychologues psychanalystes.

Cette approche consiste à permettre au patient de faire une « analyse », allongé sur un divan, afin de revenir aux évènements survenus dans son enfance qui aurait causé des traumatismes responsables de la difficulté actuelle du patient.

L’approche psychanalytique est longue et douloureuse mais permet de se libérer de grand nombre de fardeaux.

Cette méthode est à privilégier lorsque le temps (et l’argent !) n’est pas réellement un problème, lorsque par exemple, on souhaite « évoluer », sans pour autant être en réelle souffrance, car la démarche prend vraiment beaucoup de temps, souvent plusieurs années.

Les psycho-praticiens

Ce sont des professionnels des méthodes dites alternatives et « brèves », souvent appelées méthodes de « développement personnel ».Généralement formés à plusieurs « techniques », ils vont favoriser une approche pluridimensionnelle de l’humain, associant le corps et la psyché.Les psycho-praticiens sont généralement orientés vers des méthodes comme la PNL, la sophrologie, l’EMDR, l’hypnose Ericksonienne…

Elles ont l’avantage d’améliorer presque sur le champ le bien-être des patients, tout en permettant une « amélioration » de leur état sur le long terme.

La PNL, ou Programmation Neuro Linguistique, a été mise au point par Brandler et Grinder dans les années 70 aux Etats-Unis. Cette méthode thérapeutique, considérée comme une thérapie brève, permet d’utiliser son cerveau pour améliorer ses compétences, pour surmonter ses difficultés, améliorer sa communication, son rapport aux autres et également pour se réaliser pleinement dans son existence.

Elle a montré de très bons résultats dans le traitement du stress post-traumatique.

La sophrologie est une méthode de relaxation, de gestion du stress et d’amélioration du bien-être, mise au point par Caycedo, en 1960. Cette technique pourrait être qualifiée de « chemin vers la méditation » pour les occidentaux que nous sommes… Elle réduit considérablement les états d’anxiété, d’angoisse, de dépression, comme les syndromes psychosomatiques tels que les éruptions cutanées ou les insomnies…

L’hypnose Ericksonnienne est une méthode qui permet de modifier légèrement l’état de conscience afin d’accéder « rapidement » à l’inconscient et de permettre au patient de trouver en lui les ressources nécessaires à la résolution de ses difficultés… Elle est préconisée dans les traitements de troubles obsessionnels, d’angoisses chroniques ou encore dans les traitements de la dépendance (alcool, tabac, drogue…).

C’est quoi un bon psy ?

Après avoir fait le point sur ce que vous attendez d’un psy, il est important de choisir quelqu’un en qui vous pouvez avoir confiance, car si vous ne parvenez pas à instaurer ce lien, aucun praticien ne pourra vous aider. Un bon psy serait donc quelqu’un qui aurait les compétences techniques et humaines pour vous aider à avancer en fonction de ce que vous souhaitez (durée, méthode…) et avec qui vous vous sentez bien, tout simplement !

Marie May

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Resilient Innovation présente Walk :un dispositif d’aide à la marche

Resilient Innovation est une société française spécialisée dans des solutions technologiques innovantes et créateur de Walk, ...

Lire les articles précédents :
Les politiques :  » TOUS POURRIS !!! »

 Les français sont déçus, c'est le moins que l'on puisse dire... Alors que François HOLLANDE  ...

Florent Mothe, Rock in Chair après le rôle de Salieri dans Mozart l’opéra rock

Né le 13 mai 1981 à Argenteuil dans le Val-d'Oise, Florent Mothe, plus connu dans le ...

Biga Ranx, présente son dernier album.

Biga Ranx sort tout juste son dernier album  Good Morning Midnight, accompagné des Green Friends. ...

Fermer