Ecran noir : Prédiction algorithmique de l’avenir aux Éditions Shockdom 

Dans un futur proche, plus personne ne vit au gré du temps qui passe. Grâce aux nouvelles technologies, la Seed Industry a su créer une machine appelée : Spoiler, capable de prédire l’avenir de chacun. Mais, attention, lorsque l’Écran noir apparaît, c’est que la fin est proche !!! 

Lorsque Brian, obsédé par son avenir, et simple employé de la Seed, découvre une faille dans le système, il devient un « voyeur » du destin. Cela l’aidera-t-il à changer son parcours de vie ???

Ecran noir, un one shot sci-fi réflexif, disponible depuis le 15 Octobre 21 aux Éditions Shockdom. 

ecran_noir_couv.jpg
Écran noir © Éditions Shockdom
  • Le décor : 

Une salle à manger …

La famille de Garret s’apprête à dîner. On entend dans le fond, les grésillements de la télévision, où les informations « bavent » de mauvaises nouvelles.  Avant de commencer, le père de Garret, en bon chrétien et prêtre de sa paroisse, récite le bénédicité. Puis ajoute un couplet sur la folie des hommes.

Après le repas, tandis que Garret s’est réfugié dans sa chambre pour lire ses romans de science-fiction qui le passionne, son  père vient aux nouvelles. En effet, le jeune garçon était particulièrement pensif pendant le repas.  Des questions le tourmentent. Il ne trouve pas de réponses au fait que Dieu permettent que certaines choses se déroulent et d’autres non …

Un amphithéâtre, quelques années plus tard …

Le professeur Rosenthal explique à ses élèves les théories de Merton, afin que ceux-ci comprennent et réfléchissent sur le fonctionnement de la « machine ». Grâce aux progrès technologiques croissants, la Seed Industry a réussi à créer un révélateur d’avenir du nom de « Spoiler ». Aussi, le monde tourne à présent autour de ses propres « prédictions », définies par un algorithme bien étudié. 

Chacun sait à l’avance ce qu’il va faire dans sa journée, et suggére le destin des « vivants » jusqu’au fameux écran noir que tous redoute, même si finalement, ils n’attendent plus que ça pour être « surpris » par leurs vies !!! 

C’est le jour où, un vulgaire employé de la Seed, trouve une faille dans le système, qu’il devient « voyeur » de l’avenir et essaye d’en tirer profit, à sa manière …

ecran_noir_planches.jpg
Écran noir © Éditions Shockdom
  • Le point sur le comics :

Une sacré réflexion sur le destin, et les théories d’auto-accomplissement de Merton ! Ce one shot, aux Éditions Shockdom, créé sur une idée originale de Lucio Staiano, prend forme grâce au scénario de Giuseppe « Peppe » Andreozzi. On suit trois « destins » qui permettent de comprendre, au fil de la lecture, la création de la fameuse machine et ses effets sur la société : Chrono Trafiquants, Chrono Dépendants … chacun se positionne par rapport à son addiction aux prédictions !!! Jusqu’au fameux Écran noir signe de fin.

L’auteur exploite les débordements d’une telle invention, en y ajoutant les facteurs comportementaux sociaux. Une vraie réflexion sur les théories de Merton, qui exprime la peur de l’avenir et la capacité de l’être humain si imparfait, à modifier ses comportements vis-à​-​vis de l’auto-persuasion d’une évènement. Provoquant une perte de foi religieuse certaine.

L’imperfection humaine se ressent dans les illustrations proposées par Giovanni « Fubi » Guida. Des décors épurés et des visages émaciés, qui se mélangent quelquefois pour donner une impression de perte de contrôle. Des plans cinématographiques en plongée ou contre-plongée accentu​a​nt la perte de repère​s​.

ecran_noir_planche.jpg
Écran noir © Éditions Shockdom
  • La conclusion :

Une telle machine permettrait-elle un conditionnement ou une réelle influence de notre destin ?? Ecran noir aux Éditions Shockdom; est un one shot ambitieux et terriblement réflexif. Jetez vous, avant de le lire sur les théories de Merton, et savourez les rebondissements émanant de ce scénario original à la limite du paradoxe temporel avec ce petit switch final !!! En attendant vos prédictions algorythmiques, vous serez priés de vous contenter de votre horoscope !!!!

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Les Archives James Bond 007 : Une plongée dans la saga de l’agent secret le plus populaire de l’histoire du cinéma..

Dr No (1962) jusqu’à Mourir peut attendre (2021), sans oublier le parodique Casino Royale (1967) …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com