Accueil / Culture / Littérature / BD / Enormous : Un récit anticipation/survivor façon blockbuster !

Enormous : Un récit anticipation/survivor façon blockbuster !

Paru le 13 Janvier de cette année aux Éditions Ankama sous le Label 619, le premier tome d’Enormous vous met tout de suite dans le bain avec son titre évocateur « Extinction Level Event » ! Ainsi qu’a la vue de son illustration de couv ! Une série façon Blockbuster US, mettant en situation plusieurs protagonistes confrontés à des attaques inexpliquées de créatures monstrueuses d’origine inconnue ! Le tout, dans un décor apocalyptique sur le sol des différents États des U.S. Avis aux âmes sensibles : ça dépote et ça gicle rouge !!!

 

Enormous T1 © Ankama/Label 619

Le décor :

Maryvale, Arizona … un homme et deux adolescents s’enfoncent dans un tunnel, après y avoir vu des lumières étranges bouger …malgré la réticence de l’un d’eux, ils découvrent au milieu de cette lumière bleutée/violacée, comme une espèce de « plantes » aux multiples ramifications …
En l’espace de quelques secondes, tout bascule : Carlos, l’un des deux jeunes garçons est le seul à s’en sortir indemne, tandis que Tio est carrément déchiqueté en deux, et Nestor semble hypnotisé puis commence à subir une « transformation » étrange au contact de la « plante » !!!
Ceci n’est pas un cas isolé : dans pratiquement tous les états, des enfants et des adultes ont disparus de la même façon et les généraux à Washinton DC commencent à suspecter une attaque bactériologique ou chimique terroriste et à s’interroger sur la marche à suivre …
Un an plus tard, les solutions des généraux n’ont apparemment rien réglé ! Des créatures gigantesques ravagent le pays, détruisant tout sur leurs passages et se nourrissant de chaque humain croisés sur leur chemin …
A phoenix, Ellen Grace se recueille sur la tombe de son père, lorsqu’une attaque est détectée en plein centre … Alertée par son amie Megan, une institutrice dont elle est amoureuse, elles décident chacune de leurs côtés, d’essayer de « sauver » les êtres qui leur sont chers : Ellen doit récupérer sa mère coincée dans une maison de retraite en plein chaos, et Megan, rejoindre les enfants de l’école et les faire évacuer le plus vite possible …
Sous estimant le danger environnant, elles sont loin de se douter de ce qui les attend et comprendront qu’il ne s’agit plus de sauver la « planète » entière, mais d’essayer de survivre, aux côtés d’autres rescapés, dans une jungle parsemée de monstres …

 

Enormous T1 extrait © Ankama/Label 619

Le point sur l’histoire :

Certes, vous allez me dire que le scénario global a des airs de « déjà » vu, avec cet univers apocalyptique peuplé de créatures voraces, où des humains doivent trouver des solutions !!!
Mais, dés que vous aurez plongé votre regard dans la BD, que vous découvrirez les fabuleuses et grandioses illustrations de Mehdi Cheggour, et que vous commencerez à connaître chacun des personnages et leurs « histoires » affectives ou personnelles, je peux vous garantir que ce « survival d’anticipation» va vous passionner de la page 1 à la page 184 !!!

Enormous T1 planche ©Ankama/Label 619

Et pour cause : le graphisme permet une immersion totale et réaliste dans l’ambiance tourmentée du récit, qui alterne scènes d’héroïsmes, tensions, actions grands spectacles digne d’une grande production hollywoodienne !! On s’en prend plein la vue, comme je le disais plus haut : attention âmes sensibles s’abstenir, les combats sont très rares vu le gigantisme des « bestioles », on assiste plutôt à une extinction planétaire assez rapide et facile !! Ça déchiquette, ça croque, ça écrase …
Quand aux protagonistes principales, Mehdi Cheggour a le don de mettre ses héroïnes particulièrement en valeur ; elles ont presque toutes le physique d’une Lara Croft pulpeuse et sexy !
Le scénario de Tim Daniel, qu’on peut trouver simpliste et « réchauffé » au premier abord, prend tout son sens dans les 6 dernières pages !! Il réussi à capter notre attention tout au long de la BD, d’une part avec les attaques des monstres, et d’autre part, avec les « récits » de vies de chacun des protagonistes : le rejet familial après l’annonce d’une homosexualité, le secret d’un père qui veut sauver sa fille, les projets d’un autre qui veut trouver un moyen d’éradiquer la famine … On reste sur les « dents » pour ses pauvres âmes !!!

La Conclusion :

Le premier tome d’Enormous, aux Éditions Ankama/Label 619, c’est un mélange visuel et scénaristique : du film « Starship Troopers » de Verhoeven, aussi dynamique et explosif, et du jeu « the last of us » de Naughty Dog, aussi immersif humainement et affectivement !!! On plonge les yeux fermés !

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Les Franglaises : un WTF musical mervelous et hilarious

Qui en soirée ne s’est jamais amusé à traduire littéralement les paroles d’un tube anglo-saxon ...

Lire les articles précédents :
Sociétés Publiques Locales : Nos élus investissent à tour de bras !

Quand on demande aux Français de payer plus d'impôts, pour le redressement du pays, dans ...

Les voyageurs noirs de Erick George-Egret

Les voyageurs Noirs est le troisième thriller de Erick George-Egret, il va paraitre aux Editions ...

Frère Animal, Trianon
Votez Frère Animal au Second Tour avec une tournée française

Le groupe Frère Animal, avec Arnaud Cathrine, Florent Marchet, Valérie Leuliot, Nicolas Martel et Antoine ...

Fermer