Hope one, le second tome

Hope one, diptyque des éditions Glénat, se termine avec ce deuxième tome, paru fin août 2020. Une bande dessinée de ‘Fane et Grelin, qui conclut ce huis clos haletant et maîtrisé, présentant une enquête oppressante et inquiétante, sous forme de polar.

hope-one-t2-glenatNovembre 1971, à Devils Lake, dans le Dakota du nord, l’agent Lavigne, du bureau Fédéral, vient d’arriver au bureau du shérif. L’homme est mécontent, il arrive sous la neige et a dû laisser sa voiture à deux kilomètres de là, dans une congère. Il se présente brièvement et demande à rencontrer James Brimley, l’officier en charge par défaut de l’affaire Eve Tozer, à moins que le shérif n’ait réapparu ! Une jeune femme s’approche de lui expliquant que le shérif n’a pas été retrouvé et qu’elle est l’officier James Brimley. L’agent croit à une blague et demande où se trouve l’officier qui doit lui remettre le dossier sur la disparition d’Eve Tozer. La jeune femme affirme alors qu’il l’a devant lui, et qu’en l’absence du shérif, c’est elle qui est responsable du poste. Elle demande alors, comment ils doivent procéder par la suite, sans nouvelles du shérif depuis quatre jours…

hope-one-t2-glenat-extraitLe récit prend une nouvelle tournure, avec ce deuxième tome et l’arrivée d’un agent fédéral, qui va prendre en main l’affaire. C’est donc plus un polar qui est à découvrir, avec cette enquête mystérieuse, sur la disparition d’une jeune actrice et d’un shérif, peu de temps après, qui enquêtait sur ce premier fait. La jeune shérif adjointe, un peu déboussolée, va être plus ou moins bousculée par les méthodes de l’agent fédéral alcoolique et acariâtre. Cependant, les éléments et les interrogations sont repris, pour tenter de faire la lumière sur cette double disparition. La bande dessinée prend donc un tournant, dans cette deuxième partie, offrant un polar austère, avec ces chutes de neige, qui coupent du reste du monde et présente une atmosphère particulière. Le scénario est bien mené, offrant toutes les réponses aux différentes questions, entre le passé et le futur de la station spatiale… Le dessin est toujours un peu particulier, agréable, avec un découpage efficace et dynamique.

Hope one se conclut avec ce second tome, paru aux éditions Glénat, prenant un tournant scénaristique. Le huis clos se transforme en polar, avec un nouveau personnage qui va prendre en main l’enquête sur la double disparition.

A propos celine.durindel

A lire aussi

coucou-noel-usborne

Coucou ! Noël – Un livre empreint de la magie de Noël

La collection Coucou !, des éditions Usborne, se complète avec le titre Noël, paru en novembre …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com